L'expiation de Jésus-Christ

 

 

  

Joseph Smith :

 

      Nous croyons que, grâce au sacrifice expiatoire du Christ, tout le genre humain peut être sauvé en obéissant aux lois et aux ordonnances de l’Évangile. (Troisième article de foi)

 

 

James E. Talmage :

 

      L'agonie que le Christ éprouva dans le jardin, l'esprit limité ne peut en sonder ni l'intensité ni la cause.

 

      Ce n'était pas uniquement une douleur physique ni une angoisse mentale qui lui infligèrent une torture telle qu'elle produisit un suintement de sang de chaque pore, mais une angoisse spirituelle comme seul Dieu était capable d'en ressentir. Aucun autre homme, si grande que pût être son endurance physique ou mentale, n'aurait pu souffrir ainsi ; son organisme humain aurait succombé, et la syncope aurait produit la perte de connaissance et un oubli bienvenu. Dans cette heure d'angoisse, le Christ rencontra et vainquit toutes les horreurs que Satan « le prince des ténèbres » pouvait infliger.

 

      D'une certaine manière, terriblement réelle bien qu'incompréhensible à l'homme, le Sauveur prenait sur lui le fardeau des péchés de l'humanité depuis Adam jusqu'à la fin du monde. (Jésus le Christ, 1915, p. 659 et 660 de l'édition française de 1991)

 

 

James E. Faust :

 

      Je veux vous parler du plus grand événement de toute l’histoire. Cet événement sans égal est l’incomparable expiation de notre Seigneur et Sauveur, Jésus le Christ. C’est l’acte le plus important qui ait jamais été accompli, mais c’est aussi le plus difficile à comprendre.

 

      Notre salut dépend de notre croyance et de notre acceptation de l’Expiation (voir Mosiah 4:6-7). Cette acceptation requiert un effort continuel pour comprendre plus pleinement l’Expiation.

 

      Nous avons tous péché, et nous devons nous repentir pour payer totalement notre part de la dette. Lorsque nous nous repentons sincèrement, l’expiation magnifique de notre Sauveur paye le reste de cette dette (voir 2 Néphi 25:23).

 

      En comprenant ce que nous pouvons de l’expiation et de la résurrection du Christ, nous apprenons à le connaître et à connaître sa mission (voir Jacob 4:12). Plus nous comprenons son sacrifice expiatoire plus nous nous rapprochons de lui. Par l’Expiation, nous pouvons « faire un » avec le Christ.

 

      La nature et les effets de l’Expiation sont infinis, incommensurables et pro- fonds au point qu’ils dépassent la connaissance et la compréhension des mortels.

 

      Aucun homme ne connaît tout le poids que notre Sauveur a porté mais, par le pouvoir du Saint-Esprit, nous pouvons entrevoir la portée du don divin qu’il nous a fait (voir 1 Corinthiens 12:3).

 

      Ce qu’il a fait ne pouvait être accompli que par un Dieu. Étant le Fils unique du Père dans la chair, Jésus a hérité de caractéristiques divines. Il était la seule personne jamais venue dans la condition mortelle qui pouvait accomplir cet acte divin des plus importants. Étant le seul homme sans péché à avoir jamais vécu sur la terre, il n’était pas sujet à la mort spirituelle. Étant Dieu, il avait aussi pouvoir sur la mort physique. Il a ainsi fait pour nous ce que nous ne pouvons pas faire pour nous-mêmes.

 

      L’Expiation nous lave du péché si nous nous repentons.

 

      Après tout ce que nous pouvons faire pour payer le dernier quadrant et redresser nos torts, la grâce du Sauveur entre en action dans notre vie par l’Expiation qui nous purifie et peut nous rendre parfait (voir 2 Néphi 25:23 ; Alma 34:15-16 ; 42:22-24 ; Moroni 10:32-33).

 

      Notre Rédempteur a pris sur lui tous les péchés, les douleurs, les infirmités et les maladies de tous ceux qui ont vécu et qui vivront jamais (voir Alma 7:11-12).

 

      L’Expiation profite non seulement au pécheur, mais également aux victimes du péché. Par le pardon « à ceux qui les ont offensés » (Matthieu 6:12), elle apporte une paix et une consolation aux victimes innocentes des péchés. La source principale de la guérison de l’âme est l’expiation de Jésus-Christ.

 

      Comme le Sauveur a subi toutes choses et tout ce que nous pourrions jamais ressentir ou subir (voir Alma 7:11), il peut aider les faibles à devenir forts. Il a personnellement fait l’expérience de toute souffrance. Il comprend notre douleur et sera à nos côtés même dans les heures les plus sombres.

 

      Le message grandiose de l’Expiation est l’amour parfait du Sauveur pour chacun de nous. C’est un amour plein de miséricorde, de patience, de grâce, d’équité, de longanimité et, par-dessus tout, de pardon. (Le Liahona, janvier 2002, p. 19-22)

 

 

Neal A. Maxwell :

 

      À certaines époques et dans certaines circonstances, notre qualité de disciples nous demande d’être prêts à nous retrouver seuls ! Si nous acceptons de le faire, ici et maintenant, nous faisons comme le Christ, qui s’est agenouillé seul, alors et là-bas, à Gethsémané. Au stade final de l’Expiation, nul n’était avec lui (voir D&A 133:50 ; voir aussi Matt. 26:38-45). (Le Liahona, janvier 2002, p. 93)

 

 

Joseph B. Wirthlin :

 

      Le Sauveur a payé une dette qu’il n’avait pas contractée pour nous libérer d’une dette que nous ne pourrons jamais rembourser. Grâce à lui, nous vivrons à jamais. Grâce à son expiation infinie, nos péchés peuvent être balayés, nous permettant de connaître le plus grand de tous les dons de Dieu, la vie éternelle. (Le Liahona, mai 2004, p. 43)

 

 

M. Russell Ballard :

 

      À la suite de la transgression d’Adam, les mortels ont été séparés de Dieu (voir Romains 6:23) et le seraient à jamais si un moyen de briser les liens de la mort n’avait pas été trouvé. Ce ne serait pas facile, car cela exigerait le sacrifice par procuration de la part de quelqu’un qui était sans péché et qui pourrait par conséquent prendre sur lui les péchés de tout le genre humain.

 

      Heureusement, Jésus-Christ s’en est acquitté courageusement jadis à Jérusalem. Dans l’isolement silencieux du jardin de Gethsémané, il s’est mis à genoux parmi les oliviers noueux et, d’une manière incroyable qu’aucun de nous ne peut pleinement comprendre, le Sauveur a pris sur lui les péchés du monde. Bien que sa vie ait été pure et exempte de péchés, il a subi le châtiment suprême du péché, les vôtres, les miens et ceux de tous ceux qui ont jamais vécu. Son angoisse mentale, émotionnelle et spirituelle a été si grande qu’il en a saigné par tous les pores (voir Luc 22:44 ; D&A 19:18).

 

      Et pourtant Jésus a souffert volontairement pour que nous ayons tous la possibilité d’être purifiés par notre foi en lui, en nous repentant de nos péchés, en étant baptisés par l’autorité appropriée de la prêtrise, en recevant le don purificateur du Saint-Esprit par la confirmation et en acceptant toutes les autres ordonnances essentielles. Sans l’expiation du Seigneur, aucune de ces bénédictions ne nous serait accessible et nous ne pourrions pas devenir dignes et capables de retourner demeurer en la présence de Dieu.

 

      L’expiation de Jésus-Christ était un élément indispensable du plan de notre Père céleste pour la mission terrestre de son Fils et pour notre salut.

 

       Ce n’est qu’en acceptant l’Expiation dans notre vie et en nous efforçant de vivre l’Évangile que nous pouvons surmonter les difficultés de la vie et trouver la paix, la joie et le bonheur. Chaque enfant de Dieu doit s’efforcer de parvenir à la compréhension de ce grand don.

 

      L’expiation du Christ vise chaque être humain individuellement. Si toute l’humanité comprenait cela, il n’y aurait jamais personne dont nous ne nous préoccuperions pas, quels que soient son âge, sa race, son sexe, sa religion ou sa situation sociale et financière.

 

      Si nous comprenions véritablement l’Expiation et la valeur éternelle de chaque âme, nous irions à la recherche du garçon et de la fille égarés et de tous les autres enfants égarés de Dieu. Nous les aiderions à connaître l’amour que le Christ a pour eux. Nous ferions tout ce que nous pouvons pour les préparer à recevoir les ordonnances salvatrices de l’Évangile.

 

      Si nous comprenions vraiment l’Expiation et la valeur de chaque personne, aucun membre, qu’il soit nouveau ou ramené à l’assiduité, ne serait jamais négligé.

 

      Le paradoxe de l’Expiation, c’est qu’elle était infinie et éternelle et que cependant elle s’applique individuellement, à une personne à la fois. (Le Liahona, mai 2004, p. 85-87)

 

 

Robert D. Hales :

 

      Je rends témoignage que Jésus-Christ a donné sa vie, rendant ainsi possible le salut et l’exaltation de toutes les familles de la terre. (Le Liahona, mai 2004, p. 91)

 

 

Boyd K. Packer :

 

      Alma demanda à Corianton : « Penses-tu que la miséricorde puisse frustrer la justice ? » (Alma 42:25). Il expliqua qu’en raison de l’expiation du Christ, les deux ont pu être satisfaites par la loi éternelle. (Le Liahona, mai 2006, p. 26)

 

 

Jeffrey R. Holland :

 

      Je témoigne que l’Expiation du Sauveur nous soulage non seulement des fardeaux de nos péchés, mais également du fardeau de nos déceptions et de nos chagrins, de nos peines et de nos désespoirs (voir Alma 7:11-12).

 

      L’âme qui va au Christ, qui connaît sa voix et qui s’efforce de faire comme lui trouvera une force qui dépasse la sienne. Le Sauveur nous rappelle : « Je t’ai gravé sur mes mains » (1 Néphi 21:16). Vu le coût incompréhensible de la Crucifixion et de l’Expiation, je peux vous promettre qu’il ne va pas se détourner de nous à présent. Quand il dit aux pauvres en esprit : « venez à moi », il veut dire qu’il sait quel chemin emprunter pour nous en sortir et nous améliorer. Il le connaît parce qu’il l’a parcouru. Il le connaît parce qu’il est le chemin. (Le Liahona, mai 2006, p. 70)

 

 

Dallin H. Oaks :

 

      Cet enseignement que le pouvoir de résurrection et de purification de l’Expiation est pour tous (voir 1 Néphi 1:14 ; Mosiah 4:7 ; Mormon 9:13 ; 2 Néphi 9:21-22 ; 26:27-28 ; Mosiah 3:11, 16) contredit l’affirmation que la grâce de Dieu ne sauve qu’un petit nombre d’élus. Sa grâce est pour tous. Cet enseignement du Livre de Mormon élargit notre vision et étend notre compréhension de l’amour sans limites de Dieu et de l’effet universel de son expiation pour tous les hommes. (Le Liahona, mai 2006, p. 77)

 

 

Richard G. Scott :

 

      Je témoigne que, par une souffrance et une agonie inimaginables, à un prix incalculable, le Sauveur a gagné le droit d’être notre Rédempteur, notre Intermédiaire, notre Juge final. (Le Liahona, novembre 2006, p. 42)

 

 

Gordon B. Hinckley :

 

      Aucun autre événement de l’histoire humaine n’est aussi important que le sacrifice expiatoire de notre divin Rédempteur. Aucun autre ne peut s’y comparer. Sans lui la vie serait sans signification. Ce serait une impasse. (Le Liahona, mai 2007, p. 117)

 

 

David A. Bednar :

 

      Tous nos désirs justes et nos bonnes œuvres, aussi nécessaires qu’elles soient, ne peuvent en aucun cas rendre nos mains propres et notre cœur pur. C’est le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ qui apporte le pouvoir purificateur et rédempteur qui nous aide à surmonter le péché et le pouvoir sanctificateur et réconfortant qui nous aide à devenir meilleur que si nous nous appuyons uniquement sur notre propre force. (Le Liahona, novembre 2007, p. 82)

 

 

Richard G. Scott :

 

      Le libre arbitre est un élément essentiel du plan du bonheur de notre Père céleste. Il comprenait que certains de ses enfants d’esprit utiliseraient mal ce libre arbitre et causeraient ainsi de graves problèmes aux autres. Certains trahiraient même la confiance sacrée, comme un père ou un membre de la famille qui ferait subir des sévices à un enfant innocent.

 

      Puisque notre Père céleste est complètement juste, il doit y avoir un moyen de surmonter les conséquences tragiques d’un usage aussi désastreux du libre arbitre, pour la victime comme pour l’agresseur. Cette guérison sûre est apportée par le pouvoir de l’expiation de son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, qui rectifie ce qui n’est pas juste.

 

      La foi en Jésus-Christ et en son pouvoir de guérir donne aux personnes qui ont subi des sévices les moyens de surmonter les conséquences terribles des actes iniques d’un tiers. Lorsqu’elle est associée au repentir complet, l’Expiation permet également à l’agresseur d’éviter le châtiment sévère que le Seigneur a décrété pour de tels actes.

 

      Pour protéger le libre arbitre, le Seigneur n’empêche pas les personnes d’en faire mauvais usage. Cependant, il les châtiera pour de tels actes, à moins qu’elles se repentent complètement. (Le Liahona, mai 2008, p. 40, 41)

 

 

Robert D. Hales :

 

      Nos difficultés, notamment celles que nous nous attirons par nos propres décisions, font partie de notre mise à l’épreuve terrestre. Je tiens à vous assurer que votre situation n’est pas hors de portée de notre Sauveur. Par lui, chaque difficulté peut nous donner de l’expérience et être pour notre bien (voir D&A 122:7).

 

      Ce n’est que par l’expiation de notre Seigneur que nous pouvons obtenir un grand changement de coeur (voir Mosiah 5:2 ; Alma 5:14) et connaître un grand changement dans notre comportement qui entraîne la dépendance. (Le Liahona, mai 2009, p. 7, 10)

 

 

Henry B. Eyring :

 

      Je témoigne que le Sauveur vit. Son expiation nous permet d’être purifiés si nous respectons ses commandements et nos alliances sacrées. Et je sais par expérience qu’il peut nous donner et nous donnera la force de nous élever au-dessus de toutes les épreuves. (Le Liahona, mai 2009, p. 27)

 

 

Boyd K. Packer :

 

      Si vous avez été coupable de péché ou de sottises, vous devez apprendre ce qu’est le pouvoir de l’Expiation, comment il opère. Par un repentir profondément sincère, vous pouvez déclencher ce pouvoir. Il peut éliminer toutes les petites choses et il lave les transgressions graves. Il n’y a rien dont il est impossible d’être purifié. (Le Liahona, mai 2009, p. 50)

 

 

Jeffrey R. Holland :

 

      Je crois que pendant tout le ministère mortel du Christ, le Père n’a jamais été aussi proche de son Fils que dans ses derniers instants de souffrance et d’agonie. Néanmoins, pour que le sacrifice suprême de son Fils soit aussi complet qu’il a été solitaire et volontaire, il était nécessaire que le Père retire à Jésus le réconfort de son Esprit et le soutien de sa présence pendant un court instant. Il fallait, et c’était en effet essentiel pour le sens de l’Expiation, que ce Fils parfait qui n’avait jamais rien dit de mal, ni rien fait de mal, ni touché à une chose impure, sache ce que les êtres humains, c’est-à-dire chacun d’entre nous, ressentiraient quand ils commettraient de tels péchés. Pour que son Expiation soit infinie et éternelle, il devait ressentir la mort non seulement physique mais aussi spirituelle, sentir l’Esprit de Dieu se retirer, et se sentir totalement, misérablement et désespérément seul.

 

      L’une des grandes consolations est que, parce que Jésus a parcouru complètement seul un chemin si long, nous n’avons pas à le faire.

 

      Nous ne serons jamais seuls ni sans personne pour nous aider, même si parfois nous pensons le contraire. (Le Liahona, mai 2009, p. 88)

 

 

Richard G. Scott :

 

      L’Expiation donne à tous la possibilité de surmonter les conséquences des fautes commises dans la vie.

 

      L’expiation du Sauveur nous permet de nous repentir de toute désobéissance et, donc, d’éviter les châtiments que la justice aurait imposés.

 

      Je suis conscient qu’aucun esprit mortel ne peut correctement concevoir, ni aucune langue humaine convenablement exprimer la pleine mesure de tout ce que Jésus- Christ a fait, par son expiation, pour les enfants de notre Père céleste.

 

      L’Expiation est l’élément essentiel du plan du bonheur de notre Père céleste. Sans elle, le plan n’aurait pas pu opérer. Votre compréhension de l’Expiation et la perception qu’elle vous donne pour votre vie amélioreront grandement votre utilisation productive de toute la connaissance, de toute l’expérience et de toutes les compétences que vous acquérez dans la condition mortelle.

 

      Son Père savait que le Sauveur devait accomplir l’Expiation totalement et complètement seul sans soutien extérieur. Le Père n’a pas abandonné son Fils. Il a permis à son Fils parfait de gagner les fruits éternels de l’Expiation.

 

      Chacun de nous doit impérativement approfondir sa compréhension de l’importance de l’expiation de Jésus-Christ afin qu’elle devienne un fondement inébranlable sur lequel construire sa vie.

 

      Notre compréhension de l’expiation de Jésus- Christ et notre foi en elle nous apportent la force et la capacité nécessaires pour réussir notre vie. Elles apportent également la confiance dans les périodes d’épreuves et la paix dans les moments d’agitation. (Le Liahona, mai 2010, p. 76)

 

 

Quentin L. Cook :

 

      Les épreuves de l’Expiation subies par le Sauveur à Gethsémané et sur la croix sont un grand exemple pour nous. Il a subi des afflictions mentales, physiques et spirituelles qui sont au-delà de notre compréhension. (Le Liahona, mai 2010, p. 85)

 

 

Thomas S. Monson :

 

      Nul mortel ne peut comprendre toute l’importance de ce que le Christ a fait pour nous à Gethsémané. (Le Liahona, mai 2010, p. 88)

 

 

Russell M. Nelson :

 

      Sans l’Expiation, il n’y aurait pas d’immortalité. Sans l’Expiation, il n’y aurait pas de retour en la présence du Père et pas de continuation de la famille après la mort.

 

      Grâce à l’Expiation, ces bénédictions suprêmes sont accessibles à tous les enfants de Dieu qui obéissent à ses lois éternelles. (Le Liahona, mai 2010, p. 92)