La lecture des Écritures

 

 

 

Howard W. Hunter (1907-1995) :  

 

      Les méthodes de lecture sont très diverses. Il y en a qui lisent vite et d’autres qui lisent lentement ; certains ne lisent que de petits passages à la fois et d’autres continuent de lire sans s’arrêter jusqu’à ce que le livre soit terminé…

 

      Beaucoup s’aperçoivent que le meilleur moment pour étudier est le matin… D’autres préfèrent étudier dans les heures tranquilles qui suivent le travail…

 

      L’idéal serait d’y passer une heure chaque jour ; mais si ce n’est pas possible, une demi-heure de façon régulière donnerait un résultat substantiel. Un quart d’heure est peu, mais la clarté et la compréhension qui peuvent être acquises sur un sujet si significatif sont surprenantes…

 

      Certains préfèrent étudier seuls, mais une étude à plusieurs peut être profitable…

 

      Il y en a qui lisent selon un calendrier avec un certain nombre de pages ou de chapitres par jour ou par semaine. Ceci peut être parfaitement justifiable et peut être agréable si on lit pour le plaisir, mais cela ne constitue pas une étude significative. Il est préférable d’avoir un certain temps chaque jour pour étudier les Écritures, que d’avoir un certain nombre de chapitres à lire. Parfois nous nous apercevrons que l’étude d’un seul verset occupera tout le temps prévu pour une journée. (L'Étoile, mai 1980, pp. 103-104)    

 

 

Henry B. Eyring :

 

      Nous nous imprégnons de la parole de Dieu non seulement en lisant les paroles des Écritures, mais également en les étudiant. Nous pouvons être plus édifiés en méditant quelques paroles, en permettant au Saint-Esprit de nous en imprégner, qu’en parcourant rapidement et superficiellement des chapitres entiers des Écritures. (L’Étoile, janvier 1998, p. 100)    

 

 

Russel M. Nelson :  

 

      Je vous suggère d’étudier de la manière qui vous convient. Par exemple en lisant un livre d’Écritures de la première à la dernière page. Cette méthode donne une bonne vue d’ensemble. Mais il y a aussi d’autres bonnes méthodes. En ayant un sujet ou un thème particulier, et en utilisant les références croisées des notes de bas de page et des guides d’étude, nous pouvons arriver à bien comprendre un point de doctrine…

 

      Il peut nous arriver de relire tous les ouvrages canoniques, à la recherche de directives sur un sujet particulier.

 

      Vous pouvez par exemple coordonner votre étude personnelle des Écritures avec le programme d’étude de la classe de Doctrine de l’Évangile. (Le Liahona, janvier 2001, p. 21)    

 

 

M. Russel Ballard :  

 

      Voici quelques suggestions pratiques qui, j’espère, vous aideront à tirer un meilleur profit de votre étude des Écritures :

 

      Si possible, étudiez à un moment et à un endroit qui soient toujours les mêmes, où vous serez seul et où vous ne serez pas dérangé…

 

      Ayez toujours de quoi noter quand vous étudiez. Annotez vos Écritures. Inscrivez-y des renvois à d’autres références. En les marquant de la sorte, faites qu’elles deviennent vôtres.


      Plutôt que de lire un chapitre ou un certain nombre de pages, consacrez un certain temps à l'étude. Parfois, votre méditation d'un seul verset ou d'un court passage et de ses implications dans votre vie prendra la totalité de ce temps.

 

      Étudiez par thèmes aussi bien que de façon chronologique. Ces deux méthodes ont leurs avantages…

 

      Prenez le temps de soupeser, de réfléchir, de méditer et de prier à propos de ce que vous lisez… (Veillée du Département d’Éducation de l’Église du 3 mars 2002, www.lds.org/broadcast/ces030302/transcript/0,12845,395,00.html)