La révélation continue

 

  

 

Joseph Smith (1805-1844) :

 

      Dieu a dit : « Tu ne tueras point » ; à un autre moment il a dit : « Tu dévoueras par interdit » [tu détruiras totalement]. Tel est le principe selon lequel le gouvernement du ciel est géré : par la révélation adaptée aux circonstances dans lesquelles sont placés les enfants du royaume. Tout ce que Dieu exige est juste, peu importe ce que c’est, bien que nous ne puissions en voir la raison que longtemps après que les événements se soient produits. (Enseignements du Prophète Joseph Smith, compilés par Joseph Fielding Smith, section 5, paragraphe intitulé « Le bonheur est le but de l'existence », p. 206 de l'édition française de 1981)

 

      La dispensation de la plénitude des temps mettra en lumière les choses qui ont été révélées dans toutes les précédentes dispensations ainsi que d’autres choses qui n’ont pas encore été révélées. (History of the Church, vol. 4, p. 425-426)

 

 

Parley P. Pratt (1807-1857) :

 

      Le pouvoir, législatif, judiciaire et exécutif, repose sur le Seigneur. Il révèle les lois et élit, choisit ou nomme les officiers ; et il détient le droit de les réprimander, de les corriger ou même de les révoquer à sa guise. D'où la nécessité d'une interaction constante par la révélation directe entre lui et son Église. (Millennial Star, mars 1845, p. 150 ; L'Étoile, août 1996, p. 6)

 

 

John Taylor (1808-1887) :

 

      La révélation donnée à Adam n'ordonnait pas à Noé de construire son arche ; la révélation donnée à Noé ne disait pas à Lot de quitter Sodome, et ces deux révélations ne parlaient pas du départ des enfants d'Israël d'Égypte. Tous ont eu des révélations pour eux-mêmes. (Millennial Star, 1er novembre 1847, p. 323 ; L'Étoile, août 1996, p. 5)

 

 

Wilford Woodruff (1807-1898) :

 

      Chaque fois que le Seigneur a eu un peuple sur la terre qu'il a reconnu comme sien, ce peuple a été guidé par la révélation. (The Discourses of Wilford Woodruff, sélectionnés par G. Homer Durham, Salt Lake City, Bookcraft, 1946, p. 138 ; L'Étoile, août 1996, p. 3)

 

 

George Q. Cannon (1827-1901) :

 

      Nous avons la Bible, le Livre de Mormon et le livre de Doctrine et Alliances ; mais tous ces livres, sans les oracles actuels et un flot constant de révélations du Seigneur, ne mèneraient personne au royaume céleste de Dieu. Cela peut sembler une déclaration étrange, mais elle n'en est pas moins vraie. Bien sûr, ces ouvrages sont tous d'une immense valeur. On ne les appréciera jamais trop, et on ne les étudiera jamais de manière trop approfondie. Mais, par eux-mêmes, avec toute la lumière qu'ils donnent, ils ne suffisent pas à guider les enfants des hommes et à les amener auprès de Dieu. Pour y être amené, il faut une prêtrise vivante et la révélation constante de Dieu aux gens selon la situation dans laquelle ils se trouvent. (Gospel Truth: Discourses and Writings of President George Q. Cannon, sélectionnés par Jerreld L. Newquist, Salt Lake City, Deseret Book Company, 1974, 1:323 ; L'Étoile, août 1996, p. 6)

 

 

Stephen L. Richards (1879-1959) :

 

      La Première Présidence constitue la cour suprême ici-bas pour l'interprétation de la loi de Dieu. Dans l'exercice de leurs fonctions et des pouvoirs qui leur sont délégués, ils sont contrôlés par une constitution, dont une partie est écrite et l'autre ne l'est pas. La partie écrite consiste en Écritures authentifiées, anciennes et modernes, et en déclarations enregistrées de nos prophètes des derniers jours. La partie non écrite est l'esprit de révélation et l'inspiration divine qui se rapportent à leur appel. Quand ils formulent leurs interprétations et leurs décisions, ils consultent toujours le Collège des douze apôtres qui, par révélation, est nommé pour les aider et agir avec eux dans le gouvernement de l'Église. Par conséquent, quand ces officiers arrivent à un jugement et le proclament, il lie tous les membres de l'Église, même s'ils ont des vues personnelles contraires. Le royaume de Dieu est un royaume de loi et d'ordre. (Conference Report, octobre 1938, p. 115-116 ; L'Étoile, août 1996, p. 7)

 

 

David O. McKay (1873-1970) :

 

      Ce qui différencie les croyances de mon Église de celles des autres, c’est l’autorité divine par révélation directe. (David O. McKay, Stepping Stones to an Abundant Life, 1971, p. 375)

 

 

Ezra Taft Benson (1899-1994) :

 

      Le prophète le plus important, c'est celui qui vit à notre époque. La révélation de Dieu à Adam n'expliquait pas à Noé comment construire l'arche. Chaque génération a besoin des Écritures anciennes et des Écritures actuelles qui proviennent du prophète vivant. La lecture et la méditation les plus importantes auxquelles vous puissiez vous livrer, ce sont celles des dernières paroles inspirées du porte-parole du Seigneur. C'est pourquoi il est essentiel que vous ayez accès à ses paroles dans les publications actuelles de l'Église, et que vous les lisiez attentivement. (Conference Report, Conférence interrégionale de Séoul, Corée, 1975, p. 52)


      Méfiez-vous des personnes qui opposent les prophètes morts aux prophètes vivants, car les prophètes vivants ont toujours la préséance. (Veillée spirituelle, université Brigham Young, 26 février 1980 ; voir Le Liahona, avril 2015, p. 53)

 

      Le prophète vivant nous est plus vital que les oeuvres canoniques. (L'Étoile, juin 1981, p. 2)



Howard W. Hunter (1907-1995) :


      L'étude des révélations du Seigneur dans I'Écriture sainte confirme le fait que c'est la révélation continue qui guide les prophètes et I'Église à toute époque. S'il n'y avait pas la révélation continue, Noé n'aurait pas été préparé pour le déluge qui enveloppa la terre. Abraham n'aurait pas été guidé de Charan à Hébron, la terre de promission. La révélation continue fut ce qui amena les enfants d'Israël de l'esclavage à leur Terre Promise. C'est la révélation donnée par les prophètes qui guida l’œuvre des missionnaires, dirigea la reconstruction du temple de Salomon et dénonça I'infiltration des pratiques païennes parmi les Israélites.

 

      Avant son ascension, le Christ promit aux onze apôtres restants : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28:20). Après son ascension il guida I'Église par révélation jusqu'à la mort des apôtres et I'apostasie de I'Église de Jésus-Christ qui la suivit.


      Le même apôtre qui rédigea I'Apocalypse vit aussi un signe distinctif des derniers jours qui précéderait la seconde venue finale du Seigneur. Il dit :

 

      « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour I'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple » (Apocalypse 14:6).


      Le fait que Jean vit qu'à une époque future un messager de Dieu révélerait à nouveau un Évangile perdu réfute I'argument qu'il ne serait pas nécessaire d'ajouter des révélations à la Bible.


      Nous témoignons au monde entier que des anges du ciel sont déjà apparus à notre époque, apportant I'autorité du ciel et rendant les vérités perdues par les enseignements et les pratiques corrompus. Dieu a de nouveau parlé et continue à guider aujourd'hui tous ses enfants par un prophète vivant. Nous déclarons que, comme promis, il est toujours avec ses serviteurs et dirige les affaires de son Église dans le monde entier. Comme dans les temps passés, c'est la révélation qui dirige l’œuvre des missionnaires, la construction de temples, l'appel d'officiers dans la prêtrise et met en garde contre les maux de la société qui risquent d'interdire le salut aux enfants de notre Père.


      Dans une révélation donnée à un oracle moderne, Joseph Smith, le Seigneur dit : « Car je ne fais pas acception de personnes, et je veux que tous les hommes sachent que le jour vient rapidement ; I'heure où la paix sera enlevée de la terre et où le diable aura pouvoir sur ses possessions n'est pas encore arrivée, mais elle est proche. Le Seigneur aura, lui aussi, pouvoir sur ses saints, et règnera au milieu d'eux » (D&A 1:35,36).


      Le Sauveur règne aujourd'hui au milieu de ses saints grâce à la révélation continue. Je témoigne qu'il est de nos jours avec ses serviteurs et le sera jusqu'à la fin de la terre.


      Ne soyons pas limités dans notre intelligence au point de reléguer la révélation aux seuls hommes d'autrefois. Dieu est miséricordieux et aime ses enfants à toutes les époques et s'est révélé à eux à notre époque de l'histoire. J'en témoigne solennellement. (L'Étoile, octobre 1981, p. 115-118)



Mark E. Petersen (1900-1984) :


      À notre époque, le seul fait de parler d’anges déclenche l’hilarité et le mépris des auditeurs critiques qui affirment que le ministère d’anges est une chose du passé, s’il a jamais existé.


      Ils affirment également qu’il n’y a plus de révélation venant du ciel et qu’il n’y a plus d’apôtres ni de prophètes sur terre puisqu’ils relèvent du temps de Pierre et de Paul. Ils enseignent que la Bible contient tout ce qui est nécessaire dans n’importe quel cas et constitue un guide suffisant pour le salut. Ils oublient que l’Écriture est sujette à autant d’interprétations qu ’il y a d’Églises et de credo dans ce monde, et on en trouve par centaines.


      Nous déclarons que la révélation existe à notre époque. Qu’il y a des apôtres et des prophètes actuellement sur la terre. Ils sont inspirés et ils expriment la parole de Dieu. Des visites merveilleuses d’anges se sont produites à plusieurs reprises à notre époque lorsque Dieu a rétabli son Église divine sur la terre à la suite d’une longue période de ténèbres. (L’Étoile, avril 1984, p. 58)

 

 

Gordon B. Hinckley (1910-2008) :

 

      Dans le plan du Seigneur, ceux qui ont la responsabilité de sélectionner les officiers sont guidés par cette question primordiale : « Qui le Seigneur prendrait-il ? » Il y a une délibération tranquille et réfléchie. La prière est beaucoup utilisée pour recevoir la confirmation par le Saint-Esprit que le choix est correct. (L’Étoile, juillet 1994, p. 56, 61)

 

 

Jeffrey R. Holland :

 

      Le rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ est plein de miracles, de révélations et de manifestations de toutes sortes. Beaucoup se sont produits de notre vivant. (Le Liahona, janvier 2002, p. 37)

 

 

Quentin L. Cook :

 

      Tout au long de l’histoire, notre Père céleste plein d’amour et son Fils, Jésus-Christ, qui est le chef de l’Église, nous ont donné la bénédiction d’avoir des prophètes qui nous conseillent et nous avertissent des dangers futurs (voir Amos 3:6-7).

 

      Les prophètes sont inspirés pour nous fixer des priorités prophétiques afin de nous protéger des dangers. (Le Liahona, mai 2008, p. 48)

 

 

Thomas S. Monson :

 

      Nous savons que la révélation continue est la force vitale de l’Évangile de Jésus-Christ. (Le Liahona, novembre 2008, p. 107)

 

 

Russell M. Nelson :

 

      J’exprime mon amour et mon admiration à Neil L. Andersen. Son appel au saint apostolat vient du Seigneur ; il a été révélé à son prophète, Thomas S. Monson. Tout au long de sa vie, le président Monson a affiné sa capacité d’écouter la volonté du Seigneur. Tout comme le Sauveur a soumis sa volonté à celle de notre Père céleste, de même le prophète soumet sa volonté à celle du Seigneur. (Le Liahona, mai 2009, p. 46)

 

 

Neil L. Andersen :

 

      Depuis seize ans, les membres de la Première Présidence et des Douze sont mes exemples et mes pédagogues. J’ai été inspiré par leur intégrité et leur justice. Au cours de toutes ces années, jamais je n’ai vu chez eux de mouvement de colère ni de désir de profit personnel ou matériel. Jamais je n’ai vu d’action personnelle visant à obtenir de l’influence ou du pouvoir.

 

      Au contraire, j’ai vu leur loyauté et leur sollicitude pour leur femme et leurs enfants. J’ai constaté leur amour et leur témoignage certain de notre Père céleste et de son Fils. Je les ai vus s’efforcer sans relâche d’édifier d’abord le royaume de Dieu. J’ai vu le pouvoir de Dieu reposer sur eux, les magnifier et les soutenir. J’ai été témoin de l’accomplissement des prophéties qu’ils ont prononcées. J’ai vu les malades guéris et des nations bénies par leur autorité, et je me suis trouvé avec eux dans des moments trop sacrés pour qu’on les raconte. Je témoigne qu’ils sont les oints du Seigneur. (Le Liahona, mai 2009, p. 79)

 

 

David A. Bednar :

 

      Jésus-Christ est notre Rédempteur et Sauveur. Il vit et il dirige les affaires de son Église par la révélation qu’il donne à ses serviteurs. (Le Liahona, mai 2009, p. 100)