La Sainte-Cène

 

 

  

James E. Faust :

 

      Il nous est commandé de nous souvenir des événements importants que sont la Médiation, la Crucifixion et l’Expiation lorsque nous prenons la Sainte-Cène, chaque semaine. Dans l’esprit des prières de Sainte-Cène, nous prenons le pain et l’eau en souvenir du corps et du sang sacrifiés pour nous, et nous devons nous souvenir du Christ et garder ses commandements afin de pouvoir toujours avoir son Esprit avec nous. (Le Liahona, janvier 2002, p. 21)

 

 

Russell M. Nelson :

 

      Nous venons à notre réunion de Sainte-Cène le coeur brisé et l’esprit contrit. C’est le point culminant de notre observance du jour du sabbat. (Le Liahona, août 2004, p. 12)

 

 

Dallin H. Oaks :

 

      L’ordonnance de la Sainte-Cène fait de la réunion de Sainte-Cène la réunion la plus sacrée et la plus importante de l’Église.

 

      Cette ordonnance a été instituée pour que nous renouvelions notre alliance de le servir, de lui obéir et de toujours nous souvenir de lui.

 

      Lorsque nous concourons à la solennité qui devrait toujours accompagner l’ordonnance de la Sainte-Cène et le culte de cette réunion, nous nous qualifions pour la compagnie et la révélation de l’Esprit. C’est de cette façon que nous obtenons des directives pour notre vie et la paix le long du chemin. (Le Liahona, novembre 2008, p. 18, 19)

 

      En prenant chaque semaine la Sainte-Cène, nous témoignons de notre engagement à servir le Seigneur et nos semblables. (Le Liahona, mai 2009, p. 94)

 

 

Russell M. Nelson :

 

      Quand nous prenons dignement les emblèmes de la Sainte-Cène, nous avons la promesse d’avoir toujours son Esprit avec nous (voir Moroni 4:3 ; 5:2 ; D&A 20:77, 79). C’est une nourriture spirituelle que l’on ne peut avoir d’aucune autre manière. (Le Liahona, mai 2009, p. 46-47)