Voir aussi :

Traduire de l'anglais au français

Autres ressources pour les traducteurs

 

 


Quelques règles et usages typographiques

 

 

La Rédaction

 

 

 

Pour plus de renseignements, voir les pages Conventions typographiques et Comparatif des différents codes typographiques francophones de Wikipédia

 


 

Abréviations

Accents

Acronymes

Bibliographies et citations

Chants

Espaces

Guillemets

Incises

Lieux

Majuscules et minuscules

Parenthèses

Points

Points de suspension

Références d'Écritures

Siècles

Tirets

Titres

Unités

 

 

  

 

Abréviations

 

      ibid. (ibidem) : ouvrage qui vient d'être cité (exemple : ibid, p. 43)


      id. (idem) : même référence que la précédente, si les extraits auxquels on fait référence sont proches ou les mêmes


      op. cit. (opere citato) : ouvrage cité antérieurement (on fait précéder op. cit. du nom de l'auteur ; exemple : Martin Lefebvre, op. cit, p. 21)


      ndlr : note de la Rédaction (placé en fin de note, après un signe de ponctuation et avant la parenthèse fermante ; exemple : ceci n'a plus cours de nos jours, ndlr)


      ndt : note du traducteur (placé en fin de note, après un signe de ponctuation et avant la parenthèse fermante ; exemple : selon la King James Version, ndt)

 

 

Accents  

 

      Dans les titres en majuscules : Il faut mettre des accents dans les titres (ce qui peut lever certaines ambiguïtés) :


            ELEVES EN PLEIN AIR = ÉLEVÉS EN PLEIN AIR ou ÉLÈVES EN PLEIN AIR

 

      Dans le corps du texte :

     

      On met les accents aux voyelles majuscules. Sont concernés les termes employés en début de phrase, comme : À, Ô, Étant, etc.

 

      Sont concernés aussi les termes, personnages et lieux suivants souvent mentionnés dans la littérature de l'Église :

 

      • Termes : Écritures, Église, État, Être, Évangile, etc.

 

      • Personnages : Élias, Élie, Énoch, Énos, Éphésiens, Éphraïm, Ésaïe, Éther, Étienne, Ève, Ézéchiel, etc.

 

      • Lieux : Éden, etc.

 

      Sous Windows, les digicodes permettant d'obtenir les voyelles accentuées sont les suivants :

 

      À = Alt + 183

      Â = Alt + 182

      É = Alt + 144

      È = Alt + 212

      Ê = Alt + 210

      Ë = Alt + 211

      Π  = Alt + 215

      Ï   = Alt + 216

      Ô = Alt + 226

      Û = Alt + 234

      Ù = Alt + 235

      Ü = Alt + 154

     

 

      Premier, première, deuxième... : On écrira 1er, 1re, 2e...

      Exemple : 2e article de foi (pas : Articles de foi 1:2)

 

 

Acronymes

 

      On écrit les acronymes en majuscules, avec ou sans points : On écrira SNCF, RATP, URSS, mais Pascal (qui n'est pas un acronyme), DEE ou D.E.E. 

 

      Un sigle prononcé par acronyme — ou sigle lexicalisé — s'écrit en minuscules (avec une majuscule capitale initiale s'il s'agit d'un organisme, à l'image des noms propres) et n'a pas de point : On écrira Otan, Assedic, laser, sida, etc.

 

 

Bibliographies et citations

 

      Plusieurs normes existent. On pourra utiliser la forme suivante :


Nom Prénom, titre, ville, éditeur, année, autres renseignements.

      Ou

Nom Prénom, article, titre de revue, ville, éditeur, année, autres renseignements.

 

      Exemples :

 

Dupont Jules César, Ma vie, Paris, Éditions Dubois, 1950.


Dupont J.-C., La vie cachée des mouches, Revue des Naturalistes, Paris, InterEdiSciences, octobre 1999, p. 15-16.

 

Note : Même lorsqu’il y a plusieurs pages on écrit un seul ‘p’ d’abréviation (à la différence de l'anglais). La date n’est pas mise entre parenthèses en français. Ne pas oublier de traduire le mois en français.

 

      Autres exemples :

 

            Dupont J.-C., Les mouches ont-elles une vie cachée ?, Revue des Naturalistes n° 15, Paris, InterEdiSciences, 1996.


            Dupont J.-C., La vie cachée des mouches (I), Revue des Naturalistes n° 20, Paris, InterEdiSciences, 1997.


            Dupont J.-C., La vie cachée des mouches (II), Revue des Naturalistes n° 21, Paris, InterEdiSciences, 1997.

 

Note : Même lorsque le titre comporte un point d’interrogation ou d’exclamation, il est suivi d’une virgule. Les chiffres romains majuscules entre parenthèses indiquent le numéro de volume. On peut aussi écrire « volume 1 » ou « vol. 1 » sans parenthèses et précédé d'une virgule.

 

 

Chants 

 

      (Cantiques, n° 124) et pas (Cantiques, No 124)

 

 

Espaces

 

      L’espace insécable (digicode sous Windows : Alt + 255) permet d’éviter qu’une ponctuation soit rejetée et isolée en début de ligne.

 

      On crée une espace insécable dans les cas suivants, si elle n'est pas créée automatiquement par le clavier : devant les signes de ponctuation doubles (point-virgule, deux-points), devant les points d’interrogation et d’exclamation ainsi qu'après un guillemet ouvrant et avant un guillemet fermant. On place aussi une espace insécable pour séparer des groupes de caractères (séparateur de groupes de 3 chiffres dans les nombres supérieurs au millier, séparateur sans valeur facilitant la lecture des numéros de téléphone ou des numéros et codes d’identification, etc.)

 

      Ces espaces doivent être respectées aussi dans les citations des Écritures. Dans la version papier des Écritures ces espaces ne sont pas respectées pour le gain de place qu’elles représentent. Mais dès lors qu'on en cite des extraits, cet usage n’a pas lieu d’être. Une édition électronique des Écritures ayant conservé les espaces réglementaires se trouve sur cette page

 

      On ne place pas d'espace avant les signes de ponctuation simples (virgule, point). En revanche, on en place après quand on ne change pas de paragraphe.

     

      On ne place pas deux espaces consécutives (ou davantage) au sein d'un paragraphe.

 

 

Guillemets

 

      Pour obtenir des guillemets français (« ») lorsque le clavier crée par défaut des guillemets anglais (" "), les digicodes sous Windows sont :

 

      Alt + 174 : guillemet ouvrant («) (auquel il convient d'ajouter une espace insécable, obtenue par Alt + 255)


      Alt + 175 : guillemet fermant (») (que l'on fait précéder d'une espace insécable)

 

      Bien que l’usage de guillemets imbriqués ne pose pas de problème, les apostrophes (ou les guillemets simples) peuvent être employés comme guillemets de second niveau. Dans ce cas, on ne met pas d'espace après l'apostrophe ouvrante (ou le guillemet ouvrant) ni avant l'apostrophe fermant (ou le guillemet fermant).

   

      • Première méthode : « L’ouvreuse m’a dit : « Donnez-moi votre ticket. » Je le lui ai donné. » 


      • Seconde méthode : « L’ouvreuse m’a dit : ‘Donnez-moi votre ticket.’ Je le lui ai donné. » ou « L'ouvreuse m'a dit : ‹Donnez-moi votre ticket.› Je le lui ai donné. »

 

      Sous Windows, une apostrophe ouvrante (dite apostrophe culbutée) s'obtient par le digicode Alt + 0145, une apostrophe fermante (dite apostrophe typographique) par Alt + 0146, un guillemet simple ouvrant par Alt + 0139 et un guillemet simple fermant par Alt + 0155.

 

      Si la citation est sur plusieurs paragraphes, un guillemet ouvrant est placé à chaque aliéna.

   

       Lorsqu’on cite une phrase terminée par une ponctuation, la règle générale est de laisser la ponctuation à l’intérieur des guillemets, de sorte que la citation ne modifie pas le texte d’origine :

 

            L’ouvreuse m’a dit : « Donnez-moi votre ticket. »

 

      Toutefois, pour une question d'esthétique, la ponctuation est parfois placée à l'extérieur des guillemets, en considérant seulement le résultat auditif.

 

            L’ouvreuse m’a dit : « Donnez-moi votre ticket ».

 

      Dans le premier cas, si la citation est suivie d'une référence entre parenthèses, on considère comme inutile de placer un point à la fin de la référence, que ce soit avant ou après la parenthèse fermante.

 

      Dans le second cas, si la citation est suivie d'une référence entre parenthèses, on considère comme inutile de placer un point après le guillemet fermant. Le point est alors placé après la parenthèse fermante de la référence.  

 

      Si la phrase énoncée n’est pas terminée, le point à l’intérieur des guillemets est omis :


  L’ouvreuse m’a dit : « Donnez-moi votre ticket » et me fixa des yeux.


      Dans les cas qui précèdent, la citation correspond à une phrase entière, d’où la présence d’un deux-points avant les guillemets ouvrants et d’une lettre majuscule au début de la citation. Lorsqu’on ne cite qu’un morceau de phrase, on se contente d’une lettre minuscule, sans insérer de ponctuation à la fin :


La caissière du cinéma m’a recommandé un « film sensationnel ».


      Dans tous les cas, un guillemet fermant ne sera pas à la fois précédé et suivi d'un point. Lorsqu'un point d'interrogation ou d'exclamation précède le guillemet fermant, il est inutile de faire suivre celui-ci d'un point.

 

      Lorsqu'un guillemet fermant est suivi d'une virgule ou d'un point, ces derniers sont collés au guillemet.

 

 

Incises 

 

      « J’ai vu des hommes et des femmes apostasier de l’Église et, presque toujours, j’ai vu que l’apostasie les a gagnés progressivement. »

 

      « Comprenons que, si nous sommes fidèles à garder les commandements de Dieu, ses promesses s’accompliront à la lettre. »

 

 

Lieux

 

      Pays entre parenthèses. Pour le nom des temples, ajouter le pays pour tous, même les États-Unis.

 

 

Majuscules et minuscules

 

      Usage des majuscules et des minuscules dans quelques termes fréquemment employés dans l'Église.

 

      A : l'adversaire ; ancien (office de la Prêtrise de Melchisédek) ; l'Ancien Testament ; apôtre ; Autorité générale ; autorité interrégionale


      B : la Bible 


      C : la Chute, mais : la chute d'Adam ; collège, sauf : le Collège des Douze ou le Collège des douze apôtres ; comité de... ; conseil de (pieu, paroisse) ; la Création, mais : la création du monde 


      D : diacre ; le Dieu tout-puissant ; le Dieu Très-Haut ; dispensation ; la Divinité (Trinité) ; Doctrine et Alliances ; les Douze, mais : les douze apôtres 


      E : l'École du dimanche* ; les Écritures (canon scripturaire) ; l'Écriture sainte ; les saintes Écritures ; église (bâtiment) ; Église (organisation, assemblée) ; l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours* ; enseignement au foyer ; épiscopat, sauf : l'Épiscopat président ; l'Esprit-Saint ; l'Évangile (de Jésus-Christ), mais : l'évangile de Jean, les évangiles ; évêque, sauf : l'Évêque président ; l'exaltation ; l'Expiation, mais : l'expiation de Jésus-Christ, son expiation, l'expiation infinie 


      F : le Fils de Dieu, son Fils, le Fils 


      G : grand-prêtre (office de la Prêtrise de Melchisédek)


      : instructeur (office de la Prêtrise d'Aaron)


      L : les Lamanites, le peuple lamanite, le Livre de Mormon 


      M : la Maison d'Israël ; le millénium ; les mormons, un mormon


      N : les Néphites, le peuple néphite, le Nouveau Testament 


      O : officiers généraux


      P : la Parole de sagesse* ; patriarche (office de la Prêtrise de Melchisédek) ; notre Père céleste ; le Père éternel ; la Perle de grand prix* ; pieu ; le plan de salut ; la Première Vision ; présidence, mais : la Première Présidence ; président (de l'Église) ; le président Untel ; prêtre ; la prêtrise, mais : la Prêtrise d'Aaron ou la Prêtrise de Melchisédek ; le prophète 


      R : le Rétablissement, mais : le rétablissement de (la prêtrise, l'Évangile, l'Église) ; le Rédempteur ; réunion de... ; royaume (téleste, terrestre, céleste, de Dieu)


      S : la sainte Bible ; les saints ; les saints des derniers jours ; le Saint-Esprit ; la sainte prêtrise ; le salut ; le Sauveur ; le Sauveur du monde ; la Seconde Venue, mais : la seconde venue du Seigneur, sa seconde venue ; le Seigneur ; la Sainte-Cène ; le Saint-Esprit ; la Société de secours* ; la soirée familiale ; soixante-dix (office de la Prêtrise de Melchisédek)


      T : le temple, la Terre sainte ; l'Ancien Testament ; le Nouveau Testament ; le Tout-Puissant, mais : le Dieu tout-puissant ; le Très-Haut ; le Dieu Très-Haut   


      V : la Première Vision ; les visites d'instruction 


* Les règles typographiques du français prévoient d'écrire « École du dimanche », « Parole de sagesse », « Perle de grand prix », « saints des derniers jours » et « Société de secours », à la différence des usages admis actuellement dans l'Église. C'est ainsi que le nom de l'Église prend normalement des minuscules à « saints des derniers jours », au même titre qu'en anglais « The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints » s'écrit avec un d minuscule à « day ».

 

      Les articles et pronoms personnels désignant les personnages de la Divinité ne prennent pas de majuscule. On n'écrit pas : « Dieu a permis que Son Fils soit crucifié. En cela Il a manifesté Son amour... C'est par Lui que nous sommes sauvés » mais «  Dieu a permis que son Fils soit crucifié. En cela il a manifesté son amour... C'est par lui que nous sommes sauvés ».

 

      Le mot qui vient après deux points (:) ou après un point virgule (;) peut commencer indifféremment par une majuscule ou une minuscule, mais quel que soit le choix fait, on le conserve dans l'ensemble du texte, par souci d'uniformité. Cependant, lorsque les deux points (:) introduisent une citation composée d'une phrase complète, et non d'un extrait de phrase, cette phrase commence par une majuscule (après avoir ouvert les guillemets).

 

           

Parenthèses     

 

      Une parenthèse ouvrante doit être précédée d’une espace. En revanche, on ne met pas d’espace après une parenthèse ouvrante ni avant une parenthèse fermante.

 

      Une parenthèse ouvrante ne peut pas être précédée d’une virgule.

 

      Comme le guillemet fermant, la parenthèse fermante n'est pas à la fois précédée et suivie d'un point. S'il s'agit d'un point d'interrogation ou d'exclamation, il sera placé avant la parenthèse fermante, sans point après. S'il s'agit d'un point, il sera placé après.    

 

      Lorsqu'une parenthèse fermante est suivie d'un point, celui-ci est collé à la parenthèse.

 

      Le texte placé entre parenthèses s'appelle aussi une parenthèse. Lorsque l’on a besoin d’inclure un élément entre parenthèses au sein d'une parenthèse, on utilise souvent des crochets [ ]. 

 

 

Points

 

      Le point est placé à la fin d'une phrase. Il est collé au dernier mot de la phrase, du groupe de mots, du guillemet fermant ou de la parenthèse fermante.

 

      Contrairement à l'anglais, le point-virgule, les deux-points, le point d’interrogation et le point d’exclamation sont séparés du mot qu'ils suivent par une espace insécable. Lorsque le clavier ne crée pas cette espace automatiquement, on l'obtient sous Windows par le digicode Alt + 255.

 

 

Points de suspension

 

      • etc. : On ne met jamais de points de suspension après etc.

      • en fin de phrase : 3 points, pas 4

      • !… pas d’espace

      • ?… pas d’espace

      • pas entre parenthèses : (…)

      • ni précédé ni suivi de : , ; 


Il est inutile de mettre des points de suspension à la fois à la fin d'une phrase ou d'un paragraphe et en début de la phrase suivante ou du paragraphe suivant, lorsque les phrases ou paragraphes concernés font partie d'un même texte. Dans ce cas, on préfère les points de suspension qui terminent la phrase ou le paragraphe et on commence la phrase suivante ou le paragraphe suivant sans points de suspension.


Les points de suspension en début de phrase ou de paragraphe (même lorsque ceux-ci n'ont pas de lien avec la phrase ou le paragraphe qui précède) sont superflus. Bien que leur utilisation permette de sous-entendre que la phrase ou le paragraphe sont pris en cours de route, ce n'est pas une marque de malhonnêteté intellectuelle de les omettre. En revanche, c'est un gain de lisibilité.

 

 

Références d'Écritures

 

      On place une espace

 

      • après une virgule

      • après un point-virgule

      • le point-virgule est précédé d'une espace insécable

 

      Exemples :

 

      • Alma 2:5-7, 18 ; 30:4, 7 ; 44 = Livre d’Alma, chapitre 2, versets 5 à 7 et 18 ; chapitre 30, versets 4 et 7 ; chapitre 44 entier

      • D&A 138:33-42, 53 = Doctrine et alliances, section 138, versets 33 à 42 et 53

 

 

Siècles

 

      Le siècle en chiffres romains petites capitales, suivi d'une minuscule en exposant (ou er pour premier) :


    Du Ier s. av. J.-C. au XIXe s. ap. J.-C.

 

 

Tirets

 

      • Tirets simples ou quart-cadratin

 

            Référence des Écritures : Alma 2:5-7
            Mots composés : États-Unis

 

      • Tiret moyen ou demi-cadratin (digicode sous Windows : Alt + 0150)

 

Listes : Laisser une espace entre le tiret et le mot qui suit.
Il existe deux écoles pour les listes :


1) pas de virgule à la fin de chaque élément de la liste, ni de point à la fin.


– un
– deux


2) un point-virgule à la fin de chaque élément de la liste, un point à la fin.


– un ;
– deux.

 

Incises : Mettre une espace insécable avant et une espace insécable après :


« Le brave homme – pas si brave que ça, il faut le dire – ne dit rien. »

 

      • Tiret long ou cadratin (digicode sous Windows : Alt + 0151)

 

Dialogues

 

Ça va ?
— Oui, et toi ?
— Oui, et toi ?  

 

 

Titres     

 

      • Madame : Mme ; Mesdames : Mmes 

      • Mademoiselle : Mlle ; Mesdemoiselles : Mlles     

      • Monsieur : M. (et non Mr) ; MM. : Messieurs

      • Docteur : Dr

      • Maître : Me ; Maîtres : Mes

      • Monseigneur : Mgr

 

 

Unités 

 

      Laisser des espaces insécables comme suit :


      • 1,3 cm
      • 1 000 000,00 F
      • 20,6 %

 

 

Mis en ligne le 31/08/2009

Mis à jour le 12/11/2013