Un jeune ami de l'Église



En 1957, un conférence de la jeunesse a lieu à Lausanne. Antoine Riva, conseiller du président de mission, reçoit une lettre de Belgique lui recommandant de prendre particulièrement soin d'un jeune non-membre, Charles Didier, qui vient assister à cette manifestation.

Dans les mois qui suivent, le jeune-homme est baptisé. Plusieurs années plus tard, en 1973, lorsque le président de la Mission suisse de Genève est relevé, ce même Charles Didier lui succède et prend Antoine Riva comme conseiller.

Charles Didier sera plus tard appelé comme représentant régional des Douze, membre du premier collège des soixante-dix, président général de l'École du dimanche et deux fois président des soixante-dix. En tant qu'Autorité générale, il supervisera l'Église dans des régions du monde aussi variées que l'Europe de l'ouest, le Canada, l'Amérique latine, les États-Unis ou la Russie.

Il deviendra Autorité générale émérite plusieurs années après l'âge limite habituelle, après quoi il remplira une mission de couple à la Réunion.


Sources : Jean Lemblé, Dieu et les Français – Les saints des derniers jours francophones, éditions Liahona, Paris, 1986, p. 225 ; Section de la feuille d'olivier dédiée à Charles Didier