Le Livre de Mormon, grand pourvoyeur de la paix du Sauveur

 

  

Neil L. Andersen

 

Membre de la présidence des soixante-dix à l'époque de l'article

Membre du Collège des Douze depuis 2009

 

  

 

      Avant la reconsécration du temple de São Paulo (Brésil) en 2004, les portes du temple ont été ouvertes à beaucoup de personnalités du monde du gouvernement, des affaires et de l’enseignement. En accompagnant dans le temple un élu très respecté, j’ai remarqué qu’il était extrêmement attentif. Ce n’est que quand nous avons atteint une salle de scellement à la fin de notre visite que j’ai vraiment compris pourquoi.

 

      Sur un ton solennel il m’a dit : « Monsieur Andersen, je voudrais vous dire quelque chose au sujet de ma famille. Mon fils aîné est décédé du cancer il y a cinq ans, à l’âge de trente-cinq ans. Au cours de ses derniers mois, il n’arrivait pas à trouver la paix. Il était nerveux, éperdu et préoccupé par sa famille, sa vie et ce qui l’attendait. Connaissant la situation de mon fils, un ami à moi, qui est membre de votre Église, m’a donné un exemplaire du Livre de Mormon et m’a conseillé d’en parler avec mon fils.

 

      « Cela a été un miracle pour moi de voir l’effet de ce livre sur mon fils. Il l’a dévoré. Il a écrit des notes et des pensées dans les marges. Ses soucis et ses inquiétudes ont disparu. Il a trouvé une paix immense dans la lecture du Livre de Mormon. Quand il est mort, le livre était à côté de lui. Je suis si reconnaissant de la paix qu’il lui a apportée ».

 

      Nous vivons à l’époque prophétisée depuis longtemps où la paix serait ôtée de la terre : « Et en ce jour, on entendra parler de guerres et de bruits de guerres, et toute la terre sera en tumulte; le coeur des hommes leur manquera » (D&A 45:26). Nous parlons non seulement des conflits entre pays mais également du rythme et de la frénésie des villes modernes, de la distraction causée par les médias et la technologie, de l’obsession des biens matériels, de l’incertitude quant à la stabilité économique et à la turbulence liée au renversement des valeurs. Nous avons soif de paix.

 

      Les paroles du Sauveur nous lancent cette belle invitation : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point » (Jean 14:27).

 

      Désirez-vous plus de paix pour vous-même et pour votre famille ? Changeriez-vous quelque chose que vous faites dans votre vie si vous pouviez avoir davantage de la paix du Sauveur ?

 

      Le Livre de Mormon est une source de paix pour l’âme altérée. C’est un grand pourvoyeur de la paix du Sauveur. L’introduction du Livre de Mormon explique que le livre nous dit ce que nous devons faire « pour obtenir la paix dans cette vie et le salut éternel dans la vie à venir ».

 

      Compter les façons dont le Livre de Mormon apporte la paix à l’âme est comme compter le sable au bord de la mer. Je vais en mentionner quelques-unes en vous laissant allonger la liste en puisant dans votre expérience personnelle.

 

 

La paix par la foi en Jésus-Christ

 

      Du début à la fin du Livre de Mormon, « nous parlons du Christ, nous nous réjouissons dans le Christ, nous prêchons le Christ, nous prophétisons concernant le Christ… afin que nos enfants sachent vers quelle source ils peuvent se tourner pour obtenir la rémission de leurs péchés » (2 Néphi 25:26). Plus de la moitié des versets du Livre de Mormon mentionnent le Sauveur ou parlent de lui (voir Ezra Taft Benson, « Come unto Christ », Ensign, novembre 1987, p. 83).

 

      Chaque année, souvent à Pâques et à l’époque de Noël, les magazines du monde entier posent les questions : Qui était Jésus-Christ ? A-t-il réellement vécu ? Les écrits de la Bible sont-ils authentiques ? (voir, par exemple, Laurie Goodstein, « Crypt Held Bodies of Jesus and Family, Film Says », New York Times, 27 février 2007, sec. A, p. 10 ; Jay Tolson, « The Gospel Truth » U.S. News & World Report, 18 décembre 2006, p. 70-79). Pourtant nous savons que la Bible est correcte. Mormon a déclaré : « Ceci [le Livre de Mormon] est écrit dans l’intention que vous croyiez cela [la Bible] » (Mormon 7:9).

 

      Quand j’étais missionnaire en Europe au début des années 1970, nous commencions généralement notre enseignement en parlant de l’apostasie parce que la divinité du Christ était largement acceptée. Quand j’y suis retourné vingt ans plus tard en tant que président de mission, l’accent dans notre enseignement a changé parce que la croyance que Jésus est le Fils de Dieu, qui a donné sa vie pour nos péchés et est ressuscité le troisième jour, avait sensiblement diminué. L’importance de notre témoignage que Jésus-Christ est le Fils de Dieu continuera à augmenter non seulement en Europe mais également dans le monde entier.

 

      Une des bénédictions de notre époque et des temps à venir est que nous pouvons porter notre message à énormément de gens qui en savent peu sur Jésus-Christ et sa mission. L’assurance du Christ remplit le Livre de Mormon, apportant automatiquement une paix abondante à tous ceux qui l’embrassent.

 

      Dans les chapitres qui annoncent le Messie, nous apprenons ses desseins, ses promesses et sa puissance de guérison. Nous apprenons les prophéties concernant sa vie et les miracles qui se sont produits en Amérique au moment de sa naissance.

 

      Dans son état ressuscité il a déclaré : « Voici, je suis Jésus-Christ, dont les prophètes ont témoigné qu’il viendrait au monde » (3 Néphi 11:10). Nous sentons son amour pour nous : « J’ai compassion de vous ; mes entrailles sont remplies de miséricorde » (3 Néphi 17:7). « Vous êtes bénis à cause de votre foi. Et maintenant, voici, ma joie est pleine » (3 Néphi 17:20). Nous le voyons dans sa majesté de Rédempteur de l’humanité, de Roi des rois.

 

      De ce témoignage du Livre de Mormon, confirmé par l’Esprit, découle une paix spirituelle indescriptible, qui nous assure qu’il est vraiment « la résurrection, et la vie » (Jean 11:25) et que notre paix éternelle sera en lui.

 

 

La paix donnée par le témoignage du Rétablissement

 

      Le Livre de Mormon est une manifestation tangible de la mission divine de Joseph Smith, le prophète. Le livre est dans nos mains. Nous pouvons le toucher. Nous pouvons le lire.

 

      Comment peut-on croire que Joseph Smith ait pu écrire un tel livre ? Sa femme, Emma, a écrit : « Joseph… ne pouvait ni écrire ni dicter une lettre cohérente et bien tournée, encore moins dicter un livre comme le Livre de Mormon. Et bien que j’aie participé activement aux événements qui se sont produits, c’est merveilleux pour moi, ‘un prodige et un miracle’ au même titre que pour n’importe qui d’autre » (« Last Testimony of Sister Emma » Saints’ Herald, 1er octobre 1879, p. 290 ; voir aussi Russell M. Nelson, « A Treasured Testament » Ensign, juillet 1993, p. 62-63).

 

      Aucune explication de l’origine du Livre de Mormon autre que le récit de Joseph Smith (voir Joseph Smith–Histoire 1:29-60) ne s’est avérée crédible. Des hommes honnêtes ont témoigné sans restriction qu’ils ont tenu les plaques et qu’un ange de Dieu les leur a montrées, témoignage qu’ils n’ont jamais renié. Chose plus importante, le Livre de Mormon s’accompagne de la promesse que, si nous demandons sincèrement à Dieu, avec foi au Christ, il nous en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit (voir Moroni 10:3-5).

 

      Ce témoignage du Livre de Mormon confirme « que Jésus-Christ est le Sauveur du monde, que Joseph Smith est son révélateur et son prophète en ces derniers jours et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume du Seigneur établi de nouveau sur la terre pour préparer la seconde venue du Messie » (Introduction du Livre de Mormon).

 

      J’ai vu le pouvoir qu’a le Livre de Mormon d’apporter le témoignage du Rétablissement à des milliers de personnes à travers le monde. J’ai entendu le récit des expériences dans de nombreuses langues, j’ai vu la dévotion dans des cultures divergentes et je suis resté stupéfait de la manière systématique avec laquelle le Livre de Mormon apporte la paix. C’est vraiment « une oeuvre merveilleuse et un prodige » (2 Néphi 25:17).

 

      La première fois que j’ai vu la puissance du Livre de Mormon se manifester dans la vie d’un converti, j’étais missionnaire en France. Mon collègue britannique et moi passions beaucoup de notre temps à frapper aux portes avec peu de résultats. Un après-midi, une dame distinguée d’un certain âge a ouvert sa porte. Elle avait peu de temps à nous consacrer ce jour-là, mais nous lui avons laissé un Livre de Mormon et avons pris rendez-vous pour deux jours plus tard. Quand nous sommes retournés à son appartement et que la porte s’est ouverte, j’ai éprouvé un sentiment spirituel puissant. Elle était impatiente de nous voir. Elle avait lu le livre et avait ressenti les sentiments puissants que procure le Saint-Esprit. Elle a parlé de sa joie et de sa paix. Elle était prête à faire tout ce que nous, les serviteurs du Seigneur, l’inviterions à faire.

 

      On était en février et il faisait froid. Notre ville n’avait pas d’église. Alors nous avons installé des fonts baptismaux portatifs dans une vieille grange en bois. La vapeur de l’eau chaude remplissait l’air. Les humbles membres de la branche entouraient les fonts portatifs pendant que cette sœur montait les marches et descendait dans l’eau pour être baptisée et devenir membre de l’Église.

 

      La paix exprimée par cette soeur merveilleuse fait écho aux paroles de Parley P. Pratt (1807-1857) quand il parle de sa rencontre avec le Livre de Mormon : « Pendant que je lisais, l’Esprit du Seigneur était sur moi, et je sus et compris que le livre était vrai, aussi clairement et aussi manifestement qu’un homme comprend et sait qu’il existe » (Autobiography of Parley P. Pratt, dir. de publ. Parley P. Pratt, fils, 1938, p. 37).

 

      Avec l’assurance de ce témoignage, nous entrons dans l’Église et nous trouvons du courage dans les promesses et les responsabilités de nos alliances. Notre témoignage des nombreux principes de l’Évangile se développe pendant toute notre expérience terrestre, mais c’est souvent le Livre de Mormon qui nous apporte en premier la paix réconfortante de savoir que l’Évangile et la prêtrise ont été rétablis. Ce sont des fondements sur lesquels nous bâtissons.

 

 

La paix de la doctrine pure du Christ

 

      Comme des problèmes apparaissaient parmi son peuple, le prophète Alma décida « d’essayer la vertu de la parole de Dieu », qui avait « eu un effet plus puissant sur l’esprit du peuple que l’épée ou quoi que ce fût d’autre » (Alma 31:5).

 

      La vraie doctrine du Christ, reçue avec foi, change notre âme et nous apporte la paix. Le Seigneur lui-même a dit que le Livre de Mormon contient « la plénitude de [son] Évangile éternel » (D&A 27:5 ; voir aussi D&A 42:12). Le Livre de Mormon dévoile le plan du salut et « répond aux grandes questions de l’âme » (Ezra Taft Benson, « Flooding the Earth with the Book of Mormon » Ensign, novembre 1988, p. 5).

 

      Les leçons de vérité du Livre de Mormon s’enseignent dans les situations difficiles de la guerre et de l’oppression, dans les sermons des prophètes, dans les conversations entre pères et fils et dans les propres termes du Sauveur. Il y a un thème central : « Dieu lui-même descendra parmi les enfants des hommes et rachètera son peuple » (Mosiah 15:1). Il y a des gens qui sont en recherche : « et je vais vous parler de la lutte que je soutins devant Dieu » (Énos 1:2). Il y a l’appel constant à délaisser nos péchés et à passer à un niveau supérieur : « Et il arriva que je fus trois jours et trois nuits l’âme remplie des souffrances et des angoisses les plus cruelles; et ce ne fut que lorsque je criai au Seigneur Jésus-Christ pour implorer miséricorde que je reçus le pardon de mes péchés. Mais voici, je l’implorai et je trouvai la paix pour mon âme » (Alma 38:8). Et il y a les paroles réconfortantes pleines de paix du Sauveur : « N’allez-vous pas maintenant revenir à moi… afin que je vous guérisse ?... si vous venez à moi, vous aurez la vie éternelle. Voici, le bras de ma miséricorde est étendu vers vous, et celui qui viendra, je le recevrai » (3 Néphi 9:13-14).

 

      Le Livre de Mormon fait défiler en douceur ses histoires et ses témoignages devant nous. Tandis que nous méditons et prions à leur sujet, le Seigneur révèle dans les profondeurs silencieuses de notre coeur notre besoin de nous repentir et de changer. Quand nous faisons alliance avec le Seigneur et apportons des changements à notre vie, nous sentons la puissance de son expiation et la paix qui apporte la confirmation. Tandis que notre voyage spirituel progresse, nous nous sentons fortifiés par sa grâce quand nous affrontons les difficultés et les déceptions de la vie. Un apôtre a dit : « Quand nous voulons parler à Dieu, nous prions. Et quand nous voulons qu’il nous parle, nous sondons les Écritures » (Robert D. Hales, « Les Saintes Écritures, le pouvoir de Dieu pour notre salut », Le Liahona, novembre 2006, p. 26-27).

 

      C’est la paix que procure la vraie doctrine du Christ énoncée dans le Livre de Mormon.

 

 

La paix de notre famille

 

      Dans l’agitation, l’affairement et l’incertitude de notre vie, notre famille aspire à la paix. Nous avons besoin que notre foyer soit un lieu de refuge, un lieu de calme, un lieu de vérité.

 

      Le président Hinckley (1910-2008) a fait une belle promesse aux gens qui lisent le Livre de Mormon : « Je vous promets sans aucune réserve… qu’une mesure supplémentaire de l’Esprit du Seigneur, une résolution renforcée de marcher dans l’obéissance à ses commandements et un témoignage plus fort de l’existence réelle du Fils de Dieu entreront dans votre vie et dans votre foyer » (« Un témoignage vibrant et vrai », Le Liahona, août 2005, p. 6). Ce sont assurément les promesses d’une grande paix dont nous avons besoin dans notre famille.

 

      Le Livre de Mormon est une histoire spirituelle remarquable. Les paroles des prophètes ont été transmises au fil des siècles de père en fils, gardées et conservées au travers des difficultés et des guerres, rassemblées et résumées et puis gardées pendant des siècles, pour paraître finalement dans cette dispensation de la plénitude des temps. Faut-il s’étonner que l’Esprit du Seigneur, transcendant toutes les langues et toutes les cultures, se trouve en telle abondance dans ce livre saint ?

 

      La promesse de réconfort et de paix est nichée dans chaque chapitre, chaque verset du Livre de Mormon. Il nous suffit d’aborder ce livre dans la prière et avec foi, et la paix du Sauveur imprégnera notre recherche.  

 

 

Source : Le Liahona, janvier 2008, p. 19