Traduction et publication du livre d’Abraham



H. Donl Peterson



Article tiré de l'Encyclopédie du mormonisme
(Macmillan Publishing Company, 1992)
Traduction : Marcel Kahne
Source : www.idumea.org
avec autorisation


 
Le 10 octobre 1880, lors d’une conférence générale, les membres de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours votèrent pour accepter le livre d’Abraham comme ouvrage scripturaire. Plusieurs idées ont été avancées concernant le processus par lequel le prophète Joseph Smith a réalisé l’œuvre. Bien que ses associés et lui aient commencé un « alphabet et grammaire égyptiens » tandis qu’ils étudiaient les papyrus, le but de ce travail est obscur. Il n’a jamais été fini, expliqué ou publié par Joseph Smith ni aucun de ses successeurs. Cependant, il est certain qu’il a commencé à travailler à Kirtland sur les papyrus égyptiens concernés peu après les avoir achetés à Michael H. Chandler en 1835.
 
Il est probable que personne aux États-Unis en 1835 n’aurait pu interpréter des hiéroglyphes égyptiens par les techniques ordinaires de traduction. Le prophète dit que quand il avait traduit les plaques d’or du Livre de Mormon » à partir du texte en « égyptien réformé » (1827-1829), il l’avait fait « par le don et le pouvoir de Dieu ». De même, ce fut principalement l’inspiration divine plutôt que sa connaissance des langues qui fut à l’origine du texte anglais du livre d’Abraham. Sa méthodologie précise demeure inconnue.
 
Le 5 juillet 1835, le prophète écrivit : « J’ai commencé la traduction de certains des caractères ou hiéroglyphes et, à notre grande joie, j’ai constaté qu’un des rouleaux contenait les écrits d’Abraham… Vraiment nous pouvons dire que le Seigneur commence à révéler l’abondance de la paix et de la vérité » (HC 2:236). Après quelques retards, Joseph Smith désigna, le 2 novembre 1837, deux hommes pour lever des fonds pour aider à la traduction et à l’impression du livre d’Abraham. Mais à cause d’autres difficultés, il ne put rien publier pendant les quatre années qui suivirent. Le livre d’Abraham fut imprimé pour la première fois dans trois numéros du Times and Seasons, les 1er mars, 15 mars et 16 mai 1842. Ces numéros contenaient tout le livre actuel d’Abraham, dont les trois fac-similés. En février 1843, Joseph Smith promit que davantage du livre d’Abraham serait publié. Malheureusement, le harcèlement continu de ses ennemis empêcha le prophète de publier davantage du document. Il reçut une notoriété considérable quand plusieurs grands journaux de l’Est des États-Unis réimprimèrent le fac-similé 1 et une partie du texte publié dans le Times and Seasons.

En 1851, les écrits d’Abraham furent publiés en Angleterre dans la Perle de grand prix, une petite compilation faite par Franklin D. Richards, contenant certaines des traductions et des révélations de Joseph Smith. C’est cette compilation qui fut canonisée en 1880 à Salt Lake City, ce qui la plaçait au niveau des trois autres recueils ou ouvrages canoniques sacrés : la Bible, le Livre de Mormon et les Doctrine et Alliances.
 

En 1856, les papyrus furent vendus par la veuve de Joseph à Abel Coombs. À l’exception de quelques fragments rendus à l’Église en 1967, la localisation actuelle des papyrus est inconnue.


 


Bibliographie


Nibley, Hugh. "The Meaning of the Kirtland Egyptian Papers". BYU Studies 11, n° 4, été 1971, p. 350-399.

Peterson, H. Donl. The Pearl of Great Price : A History and Commentary. Salt Lake City, 1987.