Écritures et doctrine


 Marc-Olivier R.
 

 

      On entend parfois dire que telle ou telle doctrine mormone n'est pas biblique, avec l’a priori que tout ce qui n'est pas biblique n'est pas chrétien non plus. Le but de cet article est de présenter la conception mormone des Écritures et du lien entre les Écritures et la doctrine. Cette conception diffère sensiblement du reste du monde chrétien.
 
Les Écritures dans la tradition chrétienne  
 
      D'une manière générale, la communauté des croyants chrétiens considère que Dieu s'est révélé par des prophètes, puis par le Christ. Ce dernier, appelé « le verbe » ou « la parole » (« logos ») dans l'évangile de Jean (voir Jean 1:1-18), est le Fils de Dieu, celui par qui la révélation ultime parvient aux hommes. En effet, pour autant que je sache, les chrétiens traditionnels considèrent que Jésus est en quelque sorte le dernier messager, celui par qui toute la doctrine est révélée ; ce qui implique que plus aucun prophète ou révélateur n’est attendu. À l’appui de cela sont cités quelques passages de l’Écriture, comme Hébreux 1:1-2 :
 
Après avoir à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils...
 
      Le Christ étant la parole incarnée et révélée de Dieu, elle est également l'ultime, la dernière. La Sainte Bible est la retranscription des paroles du Christ et des prophètes qui ont parlé au nom de Dieu ; elle est parfaite et transcendante. C'est en la lisant et en croyant aux paroles qu'elle contient que naît la foi et qu’elle se développe ; une foi salvatrice, dont les oeuvres sont un sceau d'authenticité, validés par la grâce du Christ.
 
      Dieu a créé l'homme, Adam, qui a péché et s'est éloigné à tout jamais de Dieu. Le Père a par conséquent envoyé son Fils qui, par son sacrifice, réconcilie les hommes avec Dieu en prenant sur lui leurs péchés.
 
      Si dans l’Église catholique la Bible n’est pas la seule et unique source de la doctrine, les écrits et commentaires de nombreux Pères ainsi que les conciles ayant valeur de doctrine, dans le protestantisme, la Bible est la seule autorité, au point que les sacrements ne sont pas accomplis par l’autorité d'un sacerdoce quelconque (si ce n'est celui détenu par le Christ), mais par celle transmise par la Bible elle-même, en ce qu'elle est la parole du Dieu vivant.
 
Les Écritures chez les saints des derniers jours
 
      Bien que pour les saints des derniers jours la Bible contient les paroles des prophètes, des apôtres et du Christ, la parole contenue dans nos Bibles actuelles, parole qui a été rapportée, mainte fois recopiée au fil des siècles et traduite, a subi des altérations. Pour les saints des derniers jours, ce qui prime, c'est la révélation que le livre contient, et non le livre lui-même. La Bible n'est qu'un support matériel, physique, de la révélation de Dieu à l'homme.
 
      D’autre part, pour les saints des derniers jours, la révélation de Dieu à l'homme par des prophètes et des apôtres se poursuit aujourd'hui, à notre époque, même si elle a été interrompue à certaines époques de l’histoire de l’humanité. Dieu se révèle aux humains selon qu'il le juge opportun, que ce soit pour le bénéfice d’un homme, d’un peuple ou de toute l'humanité. Il n'y a pas de limite quantitative à la révélation et à la doctrine, ni de limite dans le temps aux manifestations de Dieu. Il n'a pas décidé d'un moment où la révélation cesserait définitivement. C’est ainsi que la révélation de Dieu à l'homme ne se limite pas à la Bible, et encore moins aux seules paroles du Christ données à ses apôtres durant son ministère mortel en Palestine.
 
      Puisque la Bible contient la parole de Dieu, et que Dieu se révèle encore à notre époque, les Écritures saintes ne sont pas contenues dans la seule Bible. C’est ainsi que d’autres ouvrages canoniques font partie du canon des Écritures, à savoir : le Livre de Mormon, Doctrine et Alliances et la Perle de grand prix.
 
      Le canon entier des Écritures, ainsi que les enseignements des prophètes et apôtres actuels, sont la base doctrinale du mormonisme. La Bible et les autres ouvrages se complètent mutuellement et permettent une compréhension à la fois plus large et plus profonde des principes de l’Évangile. Les enseignements uniques et originaux issus de la révélation moderne apparaissent également dans la Bible, mais de façon parcellaire. Tous ces textes se confirment réciproquement. Le Livre de Mormon confirme la Bible, Doctrine et Alliances confirme le Livre de Mormon, la Perle de grand prix précise la Bible, etc.  
 
      D'autre part, étant donné que ces textes, en dehors de la Bible, sont exclusifs à l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, ils sont un facteur clé pour en déterminer le caractère divin. En effet, quiconque reçoit la conviction par le Saint-Esprit que le Livre de Mormon est inspiré de Dieu et est sa parole au même titre que la Bible, peut savoir par la même occasion que Dieu parle aujourd’hui par la bouche de prophètes et d’apôtres, comme dans l’antiquité.
 
      Revenons brièvement sur l'aspect convergent des Écritures. Comme expliqué ci-dessus, le fait qu'elles émanent d’une même source crée une unité doctrinale, ce qui a pour avantage de confirmer une parole par une autre et d'éclaircir certains points de doctrine. Les interactions entre les livres et leurs enseignements renforcent de manière significative la doctrine ; Lorsqu'une doctrine est définie avec une tournure et un vocabulaire différents dans les différents ouvrages, le risque d'une compréhension erronée s'en trouve nécessairement réduite. C'est là une des grandes valeurs de la pluralité des Écritures : pouvoir fixer de manière sûre, telle une ancre, la doctrine pure du Christ.
 
La doctrine
 
      De même que les livres de la Bible rendent témoignage mutuellement de la véracité de leur contenu, de même le Livre de Mormon, la Perle de grand prix et Doctrine et Alliances appuient la Bible et ses enseignements.
 
      L’affirmation que telle ou telle doctrine mormone n'est pas biblique n’a aucune signification pour un saint des derniers jours. Telle doctrine ne doit pas être nécessairement biblique pour être la parole de Dieu ; elle peut être contenue dans l’un ou l’ensemble des autres ouvrages canoniques. La véritable question est : le mormonisme est-il en contradiction avec la Bible ?  

      Cette question est pertinente malgré les très nombreuses interprétations différentes de la Bible. En effet, plusieurs dizaines de milliers d'Églises chrétiennes différentes, chacune ayant sa propre doctrine, ses propres enseignements et sa propre interprétation de la Bible, verront d'une manière différente tel passage de la Bible. Il est difficile, par la Bible seule, de définir un système doctrinal uniforme qui mette tout le monde d'accord. Et personnellement, je ne suis pas de ceux qui croient que « tout le monde a raison », que « tout le monde a la vérité », ce qui va à l'encontre du bon sens et de mon esprit cartésien.
 
      À la question de savoir si le mormonisme est en contradiction avec la Bible, je réponds que certaines contradictions apparentes peuvent aisément être expliquées simplement soit en considérant le contexte, soit en l'élargissant, de toute façon en se refusant toute vision étriquée ou dictée.
 
      Il convient d'abord de considérer la place que tiennent les Écritures dans le mormonisme. Comme nous l'avons vu, certains courants du christianisme non mormon placent la Bible au-dessus de tout et de tous ; elle est l'autorité par laquelle les pasteurs agissent. Il n'en est pas de même dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours où les Écritures remplissent le rôle à la fois de base doctrinale et de source d’édification.
 
      La Bible ne remplace pas l’autorité sacerdotale de la prêtrise et n’a pas la valeur de parole définitive de Dieu, pas plus que les autres ouvrages canoniques de l’Église. Si tous les ouvrages canoniques devaient un jour être perdus ou détruits, la révélation continue suffirait à nous guider vers la vie éternelle. Il n'est bien sûr pas question de mettre de côté les sources uniques de force spirituelle et d'enseignement que sont les Écritures. Bien que rédigées pour la plupart à des époques reculées, elles restent particulièrement pertinentes au XXIème siècle.
 
      Les saints des derniers jours ont un profond respect tant pour la Bible que pour les autres ouvrages canoniques. Leur culte, fondé sur les enseignements du Christ, ne s’étend cependant pas au livre lui-même. Celui-ci n'a de valeur qu'en ce qu'il renferme la parole divine. Les saints des derniers jours n’adorent pas les Écritures, ni ne leur accordent une autorité sacerdotale quelconque.
 
      Au vu ce qui précède, on ne peut aborder le mormonisme comme on aborde le protestantisme. Sous un certain angle, on peut considérer l'enseignement de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours comme plus proche du catholicisme pour ce qui est des sources, de la structure et des champs d’application. Le mormonisme ne découle pas d'une source unique, la Bible, et des interactions de ses composantes, mais d'un ensemble composé de livres anciens (Bible, Livre de Mormon et en partie Perle de grand prix) et modernes (Doctrine et Alliances et en partie Perle de grand prix) et de révélations actuelles. On peut s'étonner de ce que malgré la diversité de ses recueils scripturaires, le mormonisme conserve une cohésion interne. La grande majorité des critiques envers le mormonisme ne portent pas sur d'éventuelles contradictions internes à ses sources uniques, mais mettent sa doctrine en confrontation avec une vision dite traditionnelle de la Bible et du christianisme en général.
 
      La connaissance que le Livre de Mormon, Doctrine et Alliance et la Perle de grand prix, comme la Bible, sont la parole de Dieu, relève d’une démarche personnelle. Cette question est de la plus haute importance. Elle constitue un point de départ pour connaître Dieu et son plan pour ses enfants. Ceux qui recherchent dans un esprit de prière, de sincérité et de foi recevront, par le pouvoir du Saint-Esprit, le témoignage de la véracité et de la divinité de ces ouvrages. Car par le pouvoir Saint-Esprit ils peuvent connaître la vérité de toute chose (voir Moroni 10:5).
 
 
Copyright © 2003 Marc-Olivier R., tous droits réservés

Mise à jour du 26/10/2015