Autres articles sur le temple



 


Un peuple motivé par le temple

 

 

Howard W. Hunter (1907-1995)

 

Membre du collège des Douze de 1959 à 1994

Président suppléant du collège des Douze de 1985 à 1988

Président de collège des Douze de 1988 à 1994

Président de l’Église de 1994 à 1995

 

 

 

      L’Évangile proclamé au monde par les saints des derniers jours est l'Évangile de Jésus-Christ rétabli sur terre en cette dispensation. Il est destiné à la rédemption de tout le genre humain. Le seigneur lui-même a révélé ce qui est essentiel pour le salut et l'exaltation de ses enfants. L'une de ces conditions essentielles est que des temples soient érigés pour qu'y soient accomplies des ordonnances qui ne peuvent l'être nulle part ailleurs.

 

      Lorsque l'on explique cela à des gens du monde entier qui viennent regarder nos temples, la question qu'ils posent le plus souvent est : Quelles sont les ordonnances qui sont accomplies dans les temples ?

 

      En réponse nous expliquons souvent l'ordonnance que l'on appelle le baptême pour les morts. Nous faisons remarquer que beaucoup de chrétiens croient qu'au moment de la mort, notre situation vis-à-vis du Seigneur est déterminée à tout jamais. En effet, le Christ n'a t-il pas dit à Nicodème :

 

      En vérité, en vérité je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu (Jean 3:5). Cependant nous savons que beaucoup de gens sont morts sans l'ordonnance du baptême ; or, selon la déclaration du Christ à Nicodème, ils ne pourraient pas entrer dans le royaume de Dieu. Cela pose une question : Dieu est-il juste ?

 

      La réponse est bien sûr : « Oui, Dieu est juste ». Il est évident que la déclaration du Sauveur à Nicodème présuppose que des baptêmes puissent être faits pour les défunts qui ne se sont pas fait baptiser. Les prophètes de notre époque nous ont dit que le baptême est une ordonnance terrestre qui ne peut être accomplie que par les vivants. Comment ceux qui sont morts peuvent-ils être baptisés si seuls les vivants peuvent effectuer l'ordonnance ? C'était le thème de l'épître de Paul aux Corinthiens dans laquelle il a posé la question : « Autrement que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts ? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux ? » (1 Corinthiens 15:29).

 

      En fait, en étudiant l'histoire de l'Église, on s'aperçoit que le baptême pour les morts était pratiqué par les premiers chrétiens. Il y avait une œuvre par procuration à l'époque, et il y en a une aujourd'hui. En fait, l'œuvre par procuration n'est ni quelque chose de nouveau ni quelque chose d'étrange pour nous. Nous nous rappelons que le Sauveur lui-même, par procuration, a expié les péchés de tout le genre humain. Aujourd'hui, de nouveau, des baptêmes sont accomplis par les vivants en faveur des personnes qui sont mortes, de même qu'on pratique également l'imposition des mains pour conférer le don du Saint-Esprit pour ces mêmes personnes décédées. Cependant ces ordonnances pour les morts ne sont accomplies que dans la maison du Seigneur.

 

      Dans nos temples, on accomplit également l'ordonnance de la dotation. Elle comporte deux parties : premièrement, une série d'enseignements, et deuxièmement, des promesses ou alliances que fait la personne recevant la dotation - promesses de mener une vie droite et de satisfaire aux conditions de l'Évangile de Jésus-Christ. La dotation est une ordonnance destinée à apporter de grandes bénédictions aux saints, vivants et morts. C'est donc aussi une ordonnance accomplie par les vivants en faveur des morts ; elle est accomplie pour ceux pour qui le baptême a déjà été effectué.

 

      Le mariage céleste est, lui aussi, une ordonnance du temple. Il s'agit du scellement des conjoints l'un à l'autre pour l'éternité. Nous savons, bien sûr que le mariage civil prend fin à la mort ; mais le mariage éternel accompli dans le temple peut durer à jamais. Les enfants nés après le mariage éternel de leurs parents sont automatiquement scellés pour l'éternité à leurs parents. Si des enfants sont nés avant le scellement de leurs parents, il existe une ordonnance de scellement au temple par laquelle ces enfants peuvent être scellés à leurs parents pour l'éternité. Aussi, des enfants peuvent être scellés par procuration à leurs parents décédés.

 

      Par les ordonnances du temple, les fondements de la famille éternelle sont scellés et mis en place. L'Église a la responsabilité - et l'autorité - de sauvegarder et de protéger la famille en tant que base de la société.

 

      Toutes les ordonnances de la prêtrise accomplies dans le temple sont indispensables au salut et à l'exaltation des enfants de notre Père céleste.

 

      La section 137 de Doctrine et Alliances rapporte une vision donnée à Joseph Smith, le prophète, dans le temple de Kirtland. Au cours de cette vision, il a vu son frère Alvin, qui était mort à l'époque, et ses parents. La voix du Seigneur est parvenue à Joseph, disant : « Tous ceux qui sont morts sans connaître l'Évangile, qui l'auraient reçu s'il leur avait été permis de demeurer, seront héritiers du royaume céleste de Dieu » (D&A 137:7).

 

      La section 138 de Doctrine et Alliances rapporte une manifestation divine donnée à Joseph F. Smith, alors président de l'Église, qui porte également sur l'œuvre de rédemption des morts. Frère Smith méditait sur la visite du Seigneur dans le monde des esprits, en lisant la première épître de Pierre, et réfléchissait au verset qui déclare : « Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'esprit » (1 Pierre 4:6).

 

      Une vision s'est ensuite présentée à Joseph F. Smith. La vision est rapportée dans la section 138. Frère Smith a vu que « le Seigneur ne se rendait pas en personne, pour les instruire, parmi les méchants et les rebelles qui avaient rejeté la vérité :

 

      « Mais voici, parmi les justes il organisa ses forces et nomma des sur les ordonnances du temple, nous voyons que la construction de temples a une importance profonde pour nous-mêmes et pour le genre humain, et nos responsabilités deviennent claires. Nous devons accomplir les ordonnances de la prêtrise dans le temple nécessaires pour notre propre salut ; nous devons ensuite accomplir les ordonnances nécessaires pour ceux qui n'ont pas eu la possibilité d'accepter l'Évangile de leur vivant. On accomplit les ordonnances pour les autres en deux étapes : premièrement, en trouvant messagers revêtus de pouvoir et d'autorité, et les chargea d'aller porter la lumière de l'Évangile à ceux qui étaient dans les ténèbres, à savoir tous les esprits des hommes. Et c'est ainsi que l'Évangile fut prêché aux morts » (D&A 138:29-30).

 

      C'est certain, nous qui sommes de ce côté-ci du voile, nous avons une grande œuvre à accomplir. En effet, à la lumière des faits notés ci-dessus qui sont nos ancêtres par la recherche généalogique ; deuxièmement, en effectuant les ordonnances du temple pour leur donner les mêmes possibilités que celles offertes aux vivants.

 

      De plus, les morts attendent impatiemment que les saints des derniers jours retrouvent leur nom et aillent au temple pour officier en leur faveur, afin d'être délivrés de leur prison dans le monde des esprits.

 

      C'est merveilleux d'avoir la possibilité d'aller au temple pour y recevoir nos propres bénédictions. Puis, une fois que nous sommes allés au temple pour nous-mêmes, comme c'est merveilleux d'accomplir les ordonnances pour ceux qui nous ont précédés ! Cet aspect de l'œuvre du temple est caractérisé par l'altruisme. Pourtant, chaque fois que nous accomplissons les ordonnances du temple pour les autres, nous recevons une bénédiction en retour. Il ne devrait donc par être surprenant que le seigneur désire que son peuple soit motivé pour aller au temple.

 

      C'est le Seigneur lui-même qui, à travers les révélations qu'il nous a données, a fait du temple le grand symbole de notre appartenance à l'Église. Réfléchissez aux attitudes et aux comportements justes que le Seigneur nous demanda d'acquérir quand il s'adressa aux saints de Kirtland par l'intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, alors qu'ils se préparaient à construire un temple. Ceci est toujours d'actualité.

 

      « Organisez-vous, préparez tout ce qui est nécessaire et établissez une maison qui sera une maison de prière, une maison de jeûne, une maison de foi, une maison de connaissance, une maison de gloire, une maison d'ordre, une maison de Dieu » (D&A 88:119). Ces attitudes et ces comportements décrivent-ils vraiment ce que chacun de nous recherche et désire devenir ?

 

      Nous n'avons pas de textes précisant que des temples furent construits dans le Nouveau monde comme dans l'Ancien au cours de la longue période d'apostasie, avant le rétablissement de l'Évangile de Jésus-Christ dans ces derniers jours. La prêtrise, qui est essentielle aux ordonnances du temple, n'existait pas sur la terre. Après le rétablissement de l'Évangile par l'intermédiaire d'un prophète du Seigneur, suscité dans ce but même, et l'organisation de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, des temples ont été à nouveau construits conformément à un commandement divin.

 

      Bruce R. McConkie, du Collège des douze apôtres, a dit :

 

      « La construction et l'utilisation correcte des temples est l'une des plus grandes preuves de la divinité de l'œuvre du Seigneur... Là où des temples sont construits, et où l'esprit de révélation repose sur ceux qui y officient, là se trouve le peuple du Seigneur ; si ce n'est pas le cas, l'Église, le royaume et la vérité des cieux ne sont pas » (Mormon Doctrine, 2ème édition, 1966, p. 781).

 

      Examinons quelques-unes des promesses que le Seigneur nous a faites en relation avec le temple. Réfléchissons au genre de vie que nous devons mener si nous voulons en bénéficier.

 

      « Et si mon peuple me bâtit une maison au nom du Seigneur et ne permet à rien d'impur d'y entrer, afin qu'elle ne soit pas souillée, ma gloire reposera sur elle.

 

      « Oui, et ma présence y sera, car j'y entrerai, et tous ceux qui ont le cœur pur, qui y viendront, verront Dieu.

 

      « Mais si elle est souillée, je n'y entrerai pas, et ma gloire n'y sera pas, car je n'entre pas dans des temples impurs.

 

      « Et maintenant, voici, si Sion fait ces choses, elle prospèrera, s'étendra et deviendra très glorieuse, très grande et très redoutable.

 

      « Et les nations de la terre l'honoreront et diront : Assurément, Sion est la ville de notre Dieu et assurément Sion ne peut tomber ni être enlevée de sa place, car Dieu y est et la main du seigneur y est.

 

      « Et il a juré par le pouvoir de sa puissance d'être son salut et sa tour élevée.

 

      « C'est pourquoi, en vérité, ainsi dit le seigneur: que Sion se réjouisse, car c'est là Sion : CEUX QUI ONT LE COEUR PUR ; c'est pourquoi, que Sion se réjouisse » (D&A 97:15-21).

 

      Quelle promesse magnifique nous est faite, en tant que peuple ! Quel symbole pour nous, individuellement ou en tant que famille ou peuple, d'être connus du seigneur comme ceux qui ont le cœur pur !

 

      Examinez les enseignements majestueux de la belle prière de consécration du temple de Kirtland, prière qui, selon Joseph Smith, le prophète, lui a été donnée par révélation. C'est une prière qui continue d'être exaucée par des bénédictions qui se déversent sur nous, en tant que familles ou peuple, du fait de la puissance de la prêtrise que le Seigneur nous a donnée pour œuvrer dans ses saints temples.

 

      Joseph demanda :

 

      « Et maintenant, Père saint, nous te demandons de nous aider, nous, ton peuple, de ta grâce... de manière que nous nous montrions dignes à tes yeux d'obtenir l'accomplissement des promesses que tu nous as faites, à nous, ton peuple, dans les révélations que tu nous as données afin que ta gloire repose sur ton peuple...

 

      « Et nous te demandons, Père saint, que tes serviteurs sortent de cette maison, armés de ton pouvoir, que ton nom soit sur eux, que ta gloire les entoure et que tes anges les gardent ;

 

      « et que de ce lieu, ils portent, en vérité, de très grandes et merveilleuses nouvelles jusqu'aux extrémités de la terre, afin qu'elles sachent que ceci est ton œuvre, et que tu as étendu la main pour accomplir ce que tu as dit par la bouche des prophètes au sujet des derniers jours...

 

      « Nous te demandons de désigner à Sion d'autres pieux afin que le rassemblement de ton peuple se poursuive avec une grande puissance et une grande majesté, et que ton œuvre soit écourtée en justice.

 

      « Et que tous les restes dispersés d'Israël, qui ont été chassés aux extrémités de la terre, parviennent à la connaissance de la vérité, croient au Messie, soient rachetés de l'oppression et se réjouissent devant toi.

 

      « Souviens-toi de tous les membres de ton Église, ô Seigneur, de toutes leurs familles et de tous leurs proches parents, de tous leurs malades et de tous leurs affligés, et de tous les pauvres et de tous les humbles de la terre afin que le royaume que tu as établi sans le secours d'aucune main devienne une grande montagne et remplisse toute la terre ;

 

      « afin que, lorsque la trompette sonnera pour les morts, nous soyons enlevés à ta rencontre dans la nuée, afin que nous soyons à jamais avec le Seigneur » (D&A 109:10-12, 22-23, 59, 67, 72, 75).

 

      Y a-t-il jamais eu un peuple qui ait reçu des promesses aussi émouvantes et aussi merveilleuses ? Il n'est pas étonnant que le Seigneur désire que ceux qui le suivent, le fassent en suivant son exemple et en allant dans ses temples. Il n'est pas étonnant, non plus qu'il ait dit : « Je me manifesterai avec miséricorde à mon peuple » (D&A 110:7).

 

      Tous nos efforts pour proclamer l'Évangile, pour perfectionner les saints, et pour racheter les morts conduisent au saint temple. C'est dû au fait que les ordonnances du temple sont absolument indispensables : sans elles, nous ne pouvons pas retourner en présence de Dieu.

 

      Le Seigneur veut vraiment que son peuple soit un peuple motivé par le temple. Le plus cher désir de mon cœur est que chaque membre de l'Église soit digne d'aller au temple. J'espère que chaque membre adulte sera digne de détenir - et détiendra une recommandation à l'usage du temple en cours de validité, même si la distance le séparant d'un temple ne lui permet pas de s'en servir immédiatement ni fréquemment.

 

      Soyons vraiment des gens qui vont au temple et qui l'aiment. Précipitons-nous-y aussi fréquemment que le temps, les moyens et notre situation personnelle nous le permettent. Nous devrions nous y rendre non seulement pour nos ancêtres décédés, mais également pour avoir la bénédiction personnelle qui découle du service au temple, pour la sainteté et la sécurité que l'on trouve en ce lieu saint et consacré. Le temple est un lieu de beauté, un lieu de révélation, un lieu de paix. C'est la maison du Seigneur. Il est saint pour le Seigneur. Il doit être saint et important pour nous.

 

      Faisons part à nos enfants des impressions spirituelles que nous avons dans le temple. Et enseignons-leur plus diligemment et avec moins de crainte ce que nous avons le droit de leur dire sur la raison d'être de la maison du seigneur. Chez vous, placez une photo d'un temple de manière à ce que vos enfants la voient. Enseignez-leur quelle est la raison d'être de la maison du Seigneur. Demandez-leur de se préparer dès leur plus jeune âge à y aller et à rester dignes de cette bénédiction.

 

      Cela réjouit le Seigneur que nos jeunes aillent au temple en en étant dignes et se fassent baptiser pour ceux qui n'ont pas eu la possibilité de l'être au cours de leur vie. Cela réjouit le Seigneur que nous allions au temple, dignes, pour y contracter des alliances personnelles avec lui et que nous soyons scellés en tant que couples et en tant que familles. Cela réjouit le Seigneur que nous allions au temple, dignes, pour effectuer les mêmes ordonnances salvatrices pour les morts, dont beaucoup attentent impatiemment qu'elles soient faites pour eux.

 

      Que nous prenions le temple comme symbole, implique que nous le désirions. Nous devons vivre de telle manière que nous soyons dignes d'entrer dans le temple. Nous devons garder les commandements de notre Seigneur. Si nous pouvons modeler notre vie sur celle du Maître et prendre en exemple suprême ses enseignements, il ne nous sera pas difficile d'être dignes d'aller au temple, d'être cohérents et loyaux dans tous les aspects de la vie, car nous serons engagés vis-à-vis d'un critère de conduite et de croyance unique et sacré. Que ce soit à la maison, au marché, à l'école ou longtemps après notre scolarité, que nous agissions seuls ou en groupe, notre conduite sera nette et nos principes évidents.

 

      Avoir la capacité d'être fidèle à nos principes, de vivre de manière intègre et avec foi selon nos croyances, voilà ce qui est important. L'attachement à des principes vrais - que ce soit dans notre vie personnelle, à la maison au sein de notre famille, et en tous lieux où nous côtoyons et influençons d'autres personnes - cet attachement est ce que Dieu demande en fin de compte de chacun de nous. Cela requiert un engagement entier de l'âme, profondément ancré, un engagement éternel aux principes que nous savons être vrais exprimés dans les commandements que Dieu a donnés. Si nous sommes loyaux et fidèles aux principes du Seigneur, alors nous serons toujours dignes d'aller au temple, et le Seigneur et ses saints temples seront les grands symboles de notre attachement à lui.

 

 

Sources :

 

L’Étoile, janvier 1995

L’Étoile, mai 1995