Accorder à la foi le bénéfice du doute



Claire Kennedy




Il y a quelques années, je me suis agenouillée pour prier pour la première fois de ma vie. Plus tôt ce jour-là, j’avais eu ma première discussion avec les missionnaires, ils m’avaient enseigné le message du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ et m’avaient offert un Livre de Mormon.

Cette occasion étant la première qui m’était donnée de poser à mon Père céleste une question quelle qu’elle soit, je ne lui ai pas demandé si ce que j’avais entendu ou lu était vrai. Je ne l’ai pas interrogé non plus à propos des rumeurs troublantes et inquiétantes, véhiculées par la culture populaire, que j’avais entendues au sujet de l’Église.

Au lieu de cela, j’ai supplié notre Père céleste de me donner le désir de savoir que ce que les missionnaires me disaient était vrai. Et, par cette prière, j’ai été guidée vers la vérité : que l’Évangile et l’Église de Jésus-Christ ont réellement été rétablis sur la terre.

Foi profonde

Russell M. Nelson, président de l’Église, a dit que la foi est « le plus grand pouvoir auquel nous ayons accès dans cette vie » (Le Liahona, mai 2021, p. 104 ). Quel que soit le moment où nous sommes devenus membres de l’Église de Jésus-Christ, il est probable que nous avons eu des questions ou de légers doutes qui ont interféré avec notre capacité d’accéder à ce pouvoir de la foi que le président Nelson a décrit.

Mais les questions n’ont pas à limiter notre foi. Les questions peuvent devenir de merveilleuses pierres de construction spirituelles qui fortifient notre témoignage si nous les envisageons comme des occasions d’approfondir et d’exercer notre foi.

Voici cinq étapes qui m’ont aidée à accorder à la foi le bénéfice du doute face à des questions :

1. Commençons par le désir

La prière que j’ai faite après avoir rencontré les missionnaires était ma première mais certainement pas ma dernière. La question que j’ai posée a été déterminante pour ma quête de la foi : elle a commencé par mon désir simple de croire. La prière pour avoir le désir de croire fait grandir notre foi que nous pouvons recevoir des réponses à nos questions et en recevrons (voir Alma 32:27).

2. Comprenons notre identité

La vérité la plus importante à connaître, quand nous cherchons des réponses et une foi plus grande, est que nous sommes les enfants bien-aimés de parents célestes. Dieu désire ce qu’il y a de mieux pour nous. Il veut nous guider. La compréhension de notre relation avec notre Père céleste et Jésus-Christ nous aide à vouloir conformer notre volonté à la leur, et à savoir quelles questions poser.

3. Soyons patients

J’ai posé beaucoup de questions dans mes prières et j’ai reçu des réponses à chacune d’elles, même si les réponses étaient justes des messages simples et réconfortants de l’Esprit me disant d’être patiente. Il est possible que nous ne recevions pas de réponses directes immédiatement, ou même dans cette vie. Dans certains cas, nous aurons peut-être besoin de temps pour progresser avant d’être prêts à entendre les réponses. Mais nous n’avons pas besoin de trouver la réponse à chaque question pour recevoir un témoignage et être un témoin de la vérité. Notre Père céleste nous donnera des réponses selon son calendrier parfait.

4. Donnons du pouvoir à notre foi, pas à nos doutes

Dans les mois qui ont suivi ma première rencontre avec les missionnaires, j’ai été confrontée à l’opposition et à des questions qui ont menacé mon témoignage naissant. J’ai prié pour avoir le désir non seulement de croire en Dieu mais de le croire. Au lieu de nous concentrer sur nos doutes et nos questions, notre Père céleste peut nous donner l’occasion de « faire preuve d’un tout petit peu de foi » (Alma 32:27). Ces occasions ne peuvent venir que si nous avons foi et lui faisons volontairement confiance au lieu de chercher des raisons de douter de lui. Comme Dieter F. Uchtdorf, du Collège des douze apôtres, l’a enseigné : « Doutez de vos doutes avant de douter de votre foi. » (Le Liahona, novembre 2013, p. 23)

5. Choisissons de croire

Si nous avons des questions qui nous préoccupent au point de nous perturber, agissons avec foi. Cherchons activement des réponses. Le président Nelson a donné ce conseil : « Si vous avez des doutes… choisissez de croire et restez fidèles. Posez vos questions au Seigneur et à d’autres sources dignes de foi. Étudiez avec le désir de croire… Arrêtez de nourrir vos doutes en les ressassant avec d’autres personnes qui doutent. Laissez le Seigneur vous guider dans votre parcours de découverte spirituelle. » (Le Liahona, mai 2022)

Soyons disposés à le laisser nous guider. Nous devrons peut-être attendre certaines réponses ou accepter des réponses de notre Père céleste qui ne seront pas ce que nous attendions. Mais, où que nous soyons dans notre parcours de foi, notre Père céleste nous guidera et nous donnera de la joie si nous continuons de choisir de croire.

(Le Liahona, avril 2022)