Les signes des temps




Bruce R. McConkie




Note de la Rédaction : Dans cet article, l'auteur utilise des expressions et termes qu'il est utile de définir. Commençons par les expressions « dispensation de la plénitude des temps » et « derniers jours », tirées du Nouveau Testament. La première expression est tirée de Éphésiens 1:10 dans la version du roi Jacques. « Dans la dispensation de la plénitude des temps » a pour équivalent « lorsque les temps seraient accomplis » dans la version Segond. La « dispensation de la plénitude des temps » désigne l'époque de l'accomplissement des temps, à savoir « les derniers jours » (Actes 2:17 ; 2 Timothée 3:1 ; 2 Pierre 3:3). L'auteur utilise aussi le terme « dispensation » seul pour désigner l'une des dispensations de l'Évangile qui ont ponctué l'histoire de l'humanité. Une dispensation est une époque ou période pendant laquelle la connaissance et les bénédictions de l'Évangile sont dispensées (distribuées, diffusées) ici-bas. C'est une période au cours de laquelle l'Éternel a un ou plusieurs représentants, appelés prophètes, sur la terre. La « dispensation de la plénitude des temps » est la dispensation actuelle. C'est celle des « derniers jours ». Elle a commencé en 1820 et se terminera par la venue en gloire du Sauveur.




À chaque époque, le Seigneur envoie des signes et des avertissements clairement perceptibles pour ceux qui sont enclins à la vie spirituelle. Au midi des temps, lorsque des juifs tentèrent d'obtenir de lui « un signe du ciel », il les réprimanda et les tourna en dérision en leur demandant : « Vous savez discerner l'aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps ? (Matt. 16:3). À notre époque, le Seigneur a donné cette promesse : « Il vous sera donné de connaître les signes des temps et les signes de la venue du Fils de l’Homme. » (D&A 68:11)

Dans ces Écritures, les signes sont des événements ou des repères reconnaissables qui caractérisent le présent et sont anonciateurs d'événements futurs. Ce sont des présages, des prodiges et des merveilles qui sortent de la norme. Le temps désigne l'âge, l'époque, la période ou la dispensation concernée. Ainsi, les signes des temps pour notre époque ou notre dispensation sont les événements merveilleux qui diffèrent par leur nature, leur étendue ou leur ampleur des événements des temps passés, et qui caractérisent la dispensation de la plénitude des temps et sont anonciateurs du second avènement de notre Seigneur (voir Joseph Fielding Smith, Signs of the Times ; Doctrines of Salvation, vol. 3, p. 19-37).

Par la puissance du Saint-Esprit, les saints fidèles sont capables de discerner les signes des temps, signes préparatoires faisant partie de cette grande dispensation finale, et parmi ces signes se trouvent les suivants :


1. L'ESPRIT EST DÉVERSÉ SUR TOUTE LA CHAIR

Cette promesse, relative aux derniers jours, a été faite par Joël et renouvelée par Moroni lorsqu'il est apparu à Joseph Smith, le prophète, le 21 septembre 1823 (voir Joël 2:28-32 ; Jos. Smith, Histoire, 41). Elle fait référence non pas au Saint-Esprit, mais à l'effusion de l'Esprit du Christ, l'esprit ou la lumière qui éclaire tout homme qui vient au monde. Ceux qui écoutent cet esprit et se laissent guider par lui parviennent à la connaissance de la vérité, acceptent l’Évangile et reçoivent le don du Saint-Esprit (voir D&A 84:46-48)


C'est cet esprit, la lumière du Christ, qui a préparé le terrain pour l'ouverture de la dispensation de la plénitude des temps. Agissant dans le cœur des hommes dans les âges des ténèbres, cet esprit les a amenés à rechercher la lumière, à traduire la Bible, à rompre, au moins en partie, les chaînes des ténèbres qui entravaient leur esprit. C’est cet esprit qui, dans chaque nation, inspire l'homme bon et celui qui cherche honnêtement la vérité et qui a conduit aux grandes découvertes, aux inventions et aux avancées technologiques de notre civilisation moderne, ce qui avait été caché aux dispensations antérieures et n'a été révélé que dans les derniers jours.

2. LA DÉCOUVERTE ET L'UTILISATION DE L'IMPRIMERIE

Peu d'outils ont été plus efficaces que l'imprimerie pour ouvrir la voie au grand renouveau du savoir, à la réforme religieuse et à la rupture des peuples et des nations avec la domination religieuse. Sans la découverte des caractères mobiles vers 1440 après J.-C., la barrière des ténèbres épaisses qui recouvre le monde apostat aurait à peine pu être franchie. L'un des premiers livres publiés fut la Bible de Gutenberg en 1456 après J.-C.


Probablement aucune découverte importante dans l’histoire du monde n’a rencontré une opposition aussi intense et amère que celle suscitée par l’utilisation et la diffusion de l’imprimerie. Les tyrans civils et ecclésiastiques craignaient de perdre leur pouvoir si la connaissance et la vérité étaient rendues accessibles au grand public. « Nous devons éliminer l'imprimerie, a déclaré le Vicaire de Croydon depuis sa chaire, sinon l'imprimerie nous éliminera » (cité dans Joseph Fielding Smith, Progress of Man, p. 206-215).

Mais l’ascendant de la vérité était inévitable. Les Droits de l'Homme de Thomas Paine, par exemple, ont été l'une des forces majeures qui ont uni les colons américains dans leur lutte révolutionnaire pour la liberté. Mais la liberté de la presse n’a été véritablement assurée qu’à l’adoption définitive de la Constitution des États-Unis en 1789.

3. LA RÉFORME PROTESTANTE ET LA RENAISSANCE

Avec le renouveau du savoir et la Renaissance, l'âge des ténèbres était condamné. À partir du XIVe siècle, le Seigneur a commencé à préparer les conditions sociales, éducatives, religieuses, économiques et gouvernementales dans lesquelles il pourrait plus facilement rétablir l’Évangile pour la dernière fois parmi les hommes. L'esprit d'inspiration reposait sur Wycliffe, Huss, Luther, Zwingli, Calvin, Knox et d'autres, les poussant à se rebeller contre les maux religieux de leur époque et à chercher à rendre la Bible et d'autres vérités accessibles à tous ceux qui souhaitaint les recevoir. L'époque de la Renaissance et de la Réforme faisait partie du programme préparatoire du Seigneur à l'inauguration de sa grande œuvre des derniers jours (voir Joseph Fielding Smith, Progress of Man, p. 196-237)


4. LA DÉCOUVERTE ET LA COLONISATION DE L'AMÉRIQUE

La découverte et la colonisation de l'Amérique faisaient partie du plan divin. Cette terre « préférable à tous les autres pays » (Éther 2:7), a de tous temps été réservée aux peuples autorisés à l'habiter. Dans les derniers jours, ces habitants devaient provenir des nations des Gentils. Néphi a vu la fondation d'une grande et abominable Église parmi les nations des Gentils, « la plus abominable, par-dessus toutes les autres Églises » (1 Néphi 13:5), une Église dont le fondement était le diable, une Église séparée de la postérité de ses frères, les Lamanites, par beaucoup d'eaux. Il vit également que l'Esprit de Dieu, c'est-à-dire la Lumière du Christ, descendait et agissait sur un homme parmi les Gentils (Christophe Colomb), l'inspirant et le poussant à se lancer dans la découverte de l'Amérique.


Alors Néphi vit que le même esprit « agissait sur d’autres Gentils ; et ils sortirent de captivité sur les nombreuses eaux » (1 Néphi 13:13). Dans cette vision de la colonisation de l’Amérique, Néphi a vu la guerre d’Indépendance, et les nouveaux habitants de ce nouveau pays délivrés par « le pouvoir de Dieu » (1 Néphi 13:18-19), tandis que la colère de Dieu reposait sur « les nations gentiles dont ils étaient originaires » (1 Néphi 13:17).

5. FONDATION DE LA NATION AMÉRICAINE

Nous savons par révélation que les États-Unis ont été établis en tant que nation par le Seigneur, et l'ont été pour deux raisons principales : 1. Afin que le Livre de Mormon, contenant la plénitude de l'Évangile, puisse paraître, son message de salut étant écrit à la fois pour les Juifs (les Lamanites inclus) et les Gentils. 2. Afin que la véritable Église du Seigneur soit rétablie sur terre et que la voie soit ainsi ouverte pour l'accomplissement des alliances contractées par le Seigneur avec la maison d'Israël.


Le Seigneur ressuscité a parlé aux Néphites des signes par lesquels on pourrait savoir quand la grande œuvre des derniers jours commencerait. Il a dit que les Gentils seraient établis dans ce pays « comme peuple libre par le pouvoir du Père » afin que les annales du Livre de Mormon puissent paraître, et afin que « soit accomplie l’alliance que le Père a conclue avec son peuple, ô maison d’Israël » (3 Néphi 21:4). La nation ainsi établie devait être sur « un pays de liberté pour les Gentils » (2 Néphi 10:11). Ce devait être une nation dans laquelle aucun roi ne serait suscité, une nation qui serait fortifiée « contre toutes les autres nations » (2 Néphi 10:12), de sorte que quiconque combattait contre elle « périra, dit Dieu. Car celui qui suscite un roi contre moi périra, car moi, le Seigneur, le roi du ciel, je serai leur roi, et je serai à jamais une lumière pour ceux qui écoutent mes paroles. » (2 Néphi 10:13-14)

6. LA BIBLE EST TRADUITE ET IMPRIMÉE

Sans la connaissance des gens ordinaires des vérités contenues dans la Bible, le Seigneur n’aurait pas pu réaliser ses desseins des derniers jours. Durant l'âge des ténèbres, la lecture, l’écriture et la connaissance des Écritures étaient réservées, presque sans exception, au clergé. Parce que les gens ne connaissaient pas la vérité, ils étaient plus facilement tenus en esclavage par leurs suzerains civils et ecclésiastiques. Ainsi, la traduction et l’impression de la Bible sont devenues une force puissante ouvrant la porte à la progression et à l’avancement dans tous les domaines (voir J. Paterson Smyth, How We Got Our Bible).


7. L'ÉTABLISSEMENT DE LA CONSTITUTION AMÉRICAINE

Selon le plan du libre arbitre et de la liberté du Seigneur, certains « droits inhérents et inaliénables » (D&A 134:5) appartiennent à « toute l'humanité »
(D&A 98:5). D'où l'intérêt du Seigneur pour le gouvernement civil ; car « aucun gouvernement ne peut vivre en paix si ne sont arrêtées et ne demeurent inviolées des lois qui garantissent à chacun la liberté de conscience, le droit à la propriété et la protection de la vie. » (D&A 134:2)

Le libre arbitre sous la loi vient de Dieu ; la coercition et l'anarchie sont de Lucifer. La Constitution, en tant que loi suprême du pays, est conçue pour protéger les hommes dans leurs droits naturels et inaliénables. Par conséquent, il « devrait être maintenu pour les droits et la protection de toute chair… C’est dans ce but que j’ai établi la Constitution de ce pays, par la main des sages que j’ai suscités dans ce but même, et que j’ai racheté le pays par l’effusion du sang. » (D&A 101:77, 80)

8. LA RÉVÉLATION EST DÉVERSÉE

Aucun signe des temps n'est plus solennel ou n'exprime autant d'émerveillement que la révélation ; et aucun signe ne mérite une attention aussi attentive de la part de l'homme que l'ouverture des cieux dans les derniers jours. La voix de Dieu se fait à nouveau entendre. Le Père et le Fils sont apparus personnellement au Prophète. Les anges s'occupent à nouveau des fidèles. Le don du Saint-Esprit est déversé sur des milliers de membres justes de l’Église. Le président de l’Église est un prophète, un voyant et un révélateur pour son peuple. Les visions, les révélations et les dons de l'Esprit abondent. Par tous ces moyens, les prédictions contenues dans les Écritures anciennes à propos des derniers jours s’accomplissent. Que demander de plus comme signe des temps ?


9. LA PARUTION DU LIVRE DE MORMON

L'une des grandes preuves de la bonté, de la miséricorde et de la condescendance du Seigneur envers ses enfants sur terre se trouve dans la parution du Livre de Mormon, un livre contenant un récit des relations de Dieu avec les peuples et les nations du continent américain qui avaient la plénitude de l'Évangile. Le prix en foi, en labeur et en sang qui ont d’abord préservé puis produit ce récit à notre époque est incalculable. De nombreux prophètes ont prédit les événements entourant sa préparation, sa préservation et enfin sa parution dans les derniers jours comme un signe que les temps de restitution de toutes choses avaient commencé (voir Ésaïe 29 ; Ézéchiel 37 ; 2 Néphi 3 ; 27 ; 29 ; 3 Néphi 21 ; Morm. 8).


10. L'OPPOSITION AU LIVRE DE MORMON

Aussi étrange que cela puisse paraître aux ennemis actuels de la vérité, leur opposition même à la réception d’une plus grande part de la parole du Seigneur par le biais du Livre de Mormon est l’un des signes des temps. Leur opposition, résumée dans le chant : «
Une Bible ! Une Bible ! Nous avons une Bible, et il ne peut y avoir davantage de Bible » (2 Néphi 29:3), suscite ce sévère reproche du Seigneur : « Insensé, qui diras : une Bible, nous avons une Bible, et nous n’avons pas besoin de davantage de Bible… Pourquoi murmurez-vous parce que vous allez recevoir davantage de ma parole ? » (2 Néphi 29:6, 8)

11. LE RÉTABLISSEMENT DES CLEFS ET DE LA PRÊTRISE

Sans la prêtrise (qui est le pouvoir et l'autorité de Dieu délégués à l'homme sur terre pour agir en toutes choses pour le salut des hommes), et sans clefs (qui sont le droit et le pouvoir de la présidence, le droit de diriger l'utilisation de la prêtrise, et d'ouvrir les portes pour la cause de l'Évangile), les alliances du Seigneur pour notre époque ne pourraient pas être contractées. Ainsi, le rétablissement de la prêtrise et de ses clefs devient le signe que l'œuvre réservée à la dispensation des dispensations a commencé. Jean-Baptiste, Pierre, Jacques et Jean, Michel, Gabriel, Raphaël, Élie, Élie, Moïse et Moroni sont tous venus rétablir leurs clefs, leurs pouvoirs et leur autorité (voir D&A 13 ; 27 ; 128)


12. LE RÉTABLISSEMENT DE L'ÉVANGILE

Dès le début, les prophètes du Seigneur eu connaissance du rétablissement final de l'Évangile dans les derniers jours et en ont parlé. Ésaïe, qui a consacré des chapitres entiers à la grande époque du Rétablissement et aux événements qui s’y sont produits, pourrait être appelé le prophète
ancien du Rétablissement (voir Ésaïe 2 ; 4 ; 5 ; 10 ; 11 ; 13 ; 18 ; 24 ; 29 ; 33 ; 34 ; 35 ; 51 ; 52 ; 54 ; 60 ; 63 ; 64 ; 65 ; 66).

Le rétablissement promis, destiné à venir par révélation et par le ministère d'anges, était considérée par Jean comme devant avoir lieu juste avant le jour du jugement (voir Apocalypse 14 :6-8 ; D&A 133 :36-41). En effet, le rétablissement promis est si étroitement lié au concept même des derniers jours que personne ne peut vraiment croire que nous sommes dans les derniers jours sans croire aussi que le Seigneur a parlé de nouveau et est en train de réaliser son oeuvre.

13. UN MESSAGER PRÉCÈDE LA SECONDE VENUE

«
Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi », dit le Seigneur en parlant de sa seconde venue (Mal. 3:1). Jean-Baptiste et Joseph Smith, le prophète, ont exercé à notre époque leur ministère en accomplissement de cette prédiction ancienne (voir Joseph Fielding Smith, Doctrines of Salvation, vol. 1, p. 191-195). L'Évangile lui-même est aussi un messager préparant le chemin devant la face du Seigneur (voir D&A 45:9).

14. L'ÉGLISE ET LE ROYAUME SONT RÉTABLIS

L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours est le royaume de Dieu sur la terre. C'est le royaume établi sans les mains de l'homme (c'est-à-dire par révélation du ciel), et il devait naître dans les derniers jours (voir Dan. 2:31-45). Les clefs du royaume furent données à Joseph Smith et Oliver Cowdery en juin 1829, et l'organisation officielle du royaume eut lieu le 6 avril 1830 (voir D&A 20 ; 128:20).


15. LA CROISSANCE DE L'ÉGLISE

À notre époque, l'Église a été établie avec ce décret : Elle subsisterait pour toujours ; il n’y aurait plus jamais d’apostasie universelle ; le royaume ne serait jamais détruit, laissé à d’autres peuples ni sombrerait dans l’oubli. Cette fois, l’Évangile et le plan de salut demeureraient ;
en temps voulu, le royaume nouvellement établi briserait tous les royaumes terrestres et subsisterait pour toujours (voir Dan. 2:44).

Énoch a vu que le royaume rétabli resterait sur terre pour préparer un peuple à la seconde venue du Seigneur (voir Moïse 7:60-66). En confirmant la vérité connue selon laquelle les clefs du royaume avaient été confiées à l'homme sur la terre, le Seigneur a donné l'assurance irrévocable que l'Évangile se répandrait « jusqu’à remplir toute la terre » (D&A 65:2). La connaissance de Dieu couvrira la terre comme les eaux couvrent la mer (voir Ésaïe 11:9 ; Habacuc 2:14), et en attendant que cette situation n'advienne, la croissance, l’expansion et la stabilité de l’Église seront comme l’un des signes des temps.

16. LE RASSEMBLEMENT D'ISRAËL

Après qu'
à l'époque du Nouveau Testament l'Église ait été organisée et perfectionnée, après que les apôtres eurent été ordonnés et chargés de porter le message du salut sur toute la terre, après que le Christ ressuscité eut passé 40 jours avec ses disciples à les instruire dans tout ce qui était nécessaire à leur ministère, après tout cela et bien davantage, il restait encore un événement promis dont les disciples n'avaient pas été informés.

Ayant à l'esprit les nombreuses déclarations prophétiques relatives au rassemblement de l'Israël dispersé, et à l'occasion de l'ascension de notre Seigneur au ciel, les apôtres demandèrent : « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? » En réponse, le Seigneur dit : « Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité » (Actes 1:6-7). En d’autres termes, le rassemblement promis d’Israël était encore futur ; cela devait se produire à une époque ultérieure à celle du Nouveau Testament ; le rétablissement complet du royaume d'Israël était réservée aux derniers jours.

Les clefs de ce rassemblement furent conférées par Moïse à Joseph Smith et à Oliver Cowdery le 3 avril 1836, dans le temple de Kirtland (voir D&A 110:11), et depuis ce jour, dans toutes les nations, les restes dispersés de Jacob abandonnent amis et préoccupations temporelles et, avec l’esprit de rassemblement reposant puissamment sur eux, se joignent aux saints qui composent les armées d’Israël des derniers jours. Le pouvoir d’attraction de l’Église sur toutes les nations est l’une des merveilles des siècles.

17. LE RETOUR DES DIX TRIBUS

Jusqu'à présent, le rassemblement d'Israël s'est limité principalement aux brebis dispersées d'Éphraïm (qui est considéré comme le premier-né et qui a le droit d'aînesse), et à quelques-uns de Manassé, de Juda et d'autres tribus. Mais le temps est proche où «
le Seigneur se souviendra de ceux qui sont dans les pays du nord » et ces tribus perdues viendront à Sion avec des « cantiques de joie éternelle », pour être couronnées de bénédictions par ceux d'Éphraïm qui se tiennent à la tête (voir D&A 133:26, 33-34).

18. LE TEMPS DES GENTILS

Dans la dispensation du midi des temps, l'Évangile a été prêché d'abord aux Juifs, puis aux Gentils. Dans la dispensation de la plénitude des temps, le message de l'Évangile est adressé d'abord aux Gentils, avec la promesse qu'il ira ensuite aux Juifs. Ainsi les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers (voir 1 Néphi 13:42).


Or, cette époque dans laquelle les Gentils ont la priorité pour recevoir l’Évangile est appelée le temps des Gentils. Les non-Juifs (c'est-à-dire les autres parties d'Israël dispersées, les parties trouvées dans les grandes nations gentiles de la terre) ont l'occasion d'accepter l'Évangile et d'obtenir le salut avant que ce droit ne soit accordé, à un degré substantiel, du moins, aux Juifs. Lorsque le temps des Gentils sera accompli, alors l’Évangile parviendra aux Juifs.

Évidemment, l’accomplissement du temps des Gentils ne viendra pas à un moment précis ; il s'agit d'une période de temps. Nous vivons dans cette période de transition. Notre Seigneur a dit à ses disciples, à propos des signes de sa seconde venue, que « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplies » (Luc 21:24 ; D&A 45:24-30 ; JST, Luc 21:24-32). En décembre 1917, le général Allenby de Grande-Bretagne s’empara de Jérusalem presque sans opposition et pour la première fois depuis presque Il y a 1900 ans, cette ville est sortie de la domination infidèle ou païenne et a été rendue disponible pour le retour des Juifs.

19. LE RETOUR DE JUDA À JÉRUSALEM

Il est ordonné à Juda [la tribu de Jacob-Israël dont les descendants sont les Juifs, ndlr] de fuir à Jérusalem dans les derniers jours (voir D&A 133:13), et leur retour est donné comme l'un des signes que le temps des Gentils est en train de s'accomplir (voir D&A 45:25). Pour effectuer ce retour des Juifs dans leur Palestine natale, le Seigneur a commencé à agir par ce qui apparaît aux hommes comme des causes naturelles. Lorsque l'Angleterre a reçu le mandat de la Palestine, M. Balfour, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, a publié une déclaration de sympathie pour les aspirations juives sionistes. Des sommes considérables ont été dépensées par la Grande-Bretagne et d’autres pour industrialiser la Palestine, renouveler la fertilité de son sol et construire sa société. Des centaines de milliers de Juifs sont retournés sur la terre de leurs pères et maintenant la nation israélienne y est établie.


20. LES JUIFS COMMENCENT À CROIRE AU CHRIST

«
Et il arrivera que les Juifs qui sont dispersés commenceront aussi à croire au Christ ; et ils commenceront à se rassembler sur la surface du pays » (2 Néphi 30:7). Une grande partie de la vieille amertume des Juifs contre le Christ a cessé ; beaucoup l’acceptent maintenant comme un grand rabbin, mais pas comme le Fils de Dieu. Quelques-uns l’ont accepté au sens plein du terme en entrant dans la véritable Église se joindre aux restes rassemblés d’Éphraïm et de ses compagnons.

Mais la grande conversion des Juifs, leur retour à la vérité en tant que nation, se fera à la seconde venue de leur Messie. Ceux qui pourront supporter ce jour-là, dans leur extrémité et dans leur deuil, demanderont : « D’où viennent ces blessures que tu as aux mains et aux pieds ? Alors ils sauront que je suis le Seigneur, car je leur dirai : Ces blessures sont celles que j’ai reçues dans la maison de mes amis. Je suis celui qui a été élevé. Je suis Jésus qui a été crucifié. Je suis le Fils de Dieu. » (D&A 45:51-52 ; Zach. 12:8-14 ; 13:6)

21. LA CONSTRUCTION DE TEMPLES ET L'OEUVRE DU TEMPLE

Cette dispensation finale est maintenant et, dans une plus grande mesure sera encore la grande époque de l'œuvre du temple et de la construction de temples. Ésaïe a prédit que la maison du Seigneur serait établie au sommet des montagnes, dans la Sion américaine, et qu'Israël dispersé affluerait vers elle juste avant la Seconde Venue (voir Ésaïe 2:1-5). Michée a fait la même prophétie (voir Michée 4:1-7). Ézéchiel a prédit la construction d’un sanctuaire
dans les derniers jours en Palestine parmi l'Israël rassemblé (voir Ézéchiel 37). Et le Seigneur a assuré que ce temple sera érigé à Jérusalem, sur « la montagne de la maison du Seigneur » (D&A 133:13).

Ces temples, des sanctuaires saints à part du monde où des sacrements peuvent être accomplis pour le salut et l'exaltation des hommes, sont l'équivalent des temples qui ont été construits autrefois (voir D&A 124:25-42), et sont l’une des grandes preuves de la divinité de la grande œuvre des derniers jours ainsi que l’un des grands signes des derniers jours.

22. LE SEIGNEUR VIENT SOUDAINEMENT DANS SON TEMPLE

Malachie a prédit que
dans les derniers jours précédant le grand et terrible jour du Seigneur, le Seigneur viendrait soudainement dans son temple (voir Mal. 3:1). En ce qui concerne le temple de Kirtland, cet événement a effectivement eu lieu le 3 d'avril 1836 (voir D&A 110:1-10). La prophétie de Malachie fait cependant partie de celles qui ont un double accomplissement, et le Seigneur viendra soudainement dans d'autres de ses  temples, y compris le grand temple qui sera érigé dans le comté de Jackson.

23. L'ESPRIT D'ÉLIE ET ​​L'HISTOIRE FAMILIALE

Depuis le venue d'Élie en 1836, un grand changement s'est produit quant à l'intérêt pour les recherches généalogiques. Partout dans le monde, tant dans l’Église qu’à l’extérieur, le cœur des gens s’est tourné vers leurs ancêtres. L'époque à laquelle les sociétés généalogiques se sont multipliées de façon significative est si étroitement liée à l'époque du retour d'Élie qu'elle en constitue une preuve valable et pertinente (voir Joseph Fielding Smith,
Doctrines of Salvation, vol. 2, p. 117-128).

24. LA PERSÉCUTION DES SAINTS

Là où se trouve l'Évangile, il y aura opposition et persécution, car Lucifer ne restera pas les bras croisés pendant que l'œuvre de Dieu avance. C’est pourquoi les saints ont été tourmentés, bousculés, persécutés, injuriés. Les persécutions du Missouri constituent l’une des pages les plus noires de l’histoire américaine. La persécution est l'héritage des fidèles ; quand les hommes se joignent à l’Église, la persécutuion commence ; lorsqu'ils abandonnent la vérité, leurs persécuteurs deviennent leurs amis.


25. LA PERSÉCUTION DES JUIFS

Parce qu'ils ont rejeté la vérité et n'ont pas observé les commandements du Seigneur, toutes les malédictions énumérées par Moïse sont tombées sur les Juifs. «
L'Éternel te fera battre par tes ennemis », dit-il, de sorte que tu « seras un sujet d'étonnement, de sarcasme et de raillerie, parmi tous les peuples chez qui l'Éternel te mènera » (Deut. 28:25, 37). Des prédictions similaires concernant la dispersion et les souffrances des Juifs ont également été faites par notre Seigneur pendant son ministère (voir Luc 21:20-24 ; D&A 45:18-32). Et lorsque nous examinons les événements présents et passés, dans quelles nations et dans quels royaumes ne sont-ils pas devenus un sujet de sarcasme et de raillerie ? Où n’ont-ils pas été traités comme le déchet de la société ?

Pourtant, malgré tout cela, un reste devait être préservé en tant que peuple particulier et distinct (le miracle est que le peuple juif perdure comme peuple distinct malgré toutes les persécutions et les souffrances qui ont été les siennes). Et ils devaient revenir au pays de leurs pères. En Allemagne, en Russie, en Pologne et dans de nombreux pays, ils ont été massacrés, brûlés, chassés et flagellés ; Pourtant, ils ont conservé leur ethnie distinctive et sont maintenant en train de revenir à Jérusalem. En fait, leurs persécutions mêmes les ont poussés à fuir vers Jérusalem.

26. LE VÉRITABLE ÉVANGILE EST PRÊCHÉ DANS LE MONDE ENTIER

Les missionnaires saints des derniers jours accomplissent un miracle moderne en apportant au monde le même Évangile que celui prêché par le Christ et ses apôtres (voir Jos. Smith, Matthieu, 31 ; D&A 133:37). Où existe-t-il une Église ou une organisation qui puisse faire appel à des dizaines de milliers de ses membres pour faire du bénévolat pendant deux ou trois ans ou plus de leur vie, payer leur propres dépenses et partir porter un message au monde ? «
Et la voix d’avertissement s’adressera à tous les peuples, par la bouche des disciples que je me suis choisis en ces derniers jours. Et ils iront, et nul ne les arrêtera, car c’est moi, le Seigneur, qui le leur ai commandé. » (D&A 1:4-5)

27. L'AUGMENTATION DE LA CONNAISSANCE PROFANE

Dans toute l'histoire du monde, rien n'a été comparable, même dans une faible mesure, au grand flot de connaissances profanes qui a balayé le globe à l'époque moderne. De merveilleux progrès ont eu lieu dans tous les domaines – scientifique, historique, sociologique, artistique, médical, gouvernemental, économique, atomique, judiciaire, et ainsi de suite à l'infini – et tout cela s'est déroulé conformément au grand plan de Dieu pour l'homme. Ces avancées ont été réservées pour notre époque.


Au « temps de la fin », dit Daniel, « la connaissance augmentera » (Dan. 12:4). Mais cette grande augmentation de la connaissance des derniers jours n’était pas prévue pour conduire les hommes à la foi, au témoignage et au salut. Car « dans les derniers jours », a dit Paul, les hommes apprendront toujours et ne pourront « jamais arriver à la connaissance de la vérité », c'est-à-dire la vérité sur Dieu et le salut (2 Tim. 3:1, 7).

28. LES PROGRÈS SCIENTIFIQUES ET LES INVENTIONS

L'augmentation promise des connaissances et du savoir dans les derniers jours est attestée par les nombreuses inventions, merveilles d'ingénierie et de technologie des temps modernes. Nous avons déjà assisté à la découverte et à l'utilisation mondiale de la radio, de la télévision, du téléphone, du sans fil, des machines à vapeur, des automobiles, des avions, des chemins de fer, de l'électricité, de l'énergie atomique, des armes destructrices, des progrès médicaux, des réalisations chirurgicales et des médicaments miracles. Apparemment, certains des anciens prophètes ont même été autorisés à voir l'utilisation moderne d'avions et de chars blindés (voir Apocalypse 9:5-10), de trains et d'automobiles (Nahum 2:3-5), et peut-être d'autres réalisations, et à écrire leurs visions, ce qu'ils ont fait avec le vocabulaire dont ils disposaient.


29. DES MALADIES BALAYENT LA TERRE

Au cours des derniers jours, malgré les progrès de la médecine, les gens souffriront de maladies à des proportions inimaginables. Le cœur des hommes leur fera défaut (voir Luc 21:26). De nouvelles maladies apparaîtront.

Après l'arrivée du temps des Gentils, il y aura un fléau débordant, et « une maladie dévastatrice couvrira le pays » (D&A 45:31). Aussi : « Moi, le Seigneur Dieu, j’enverrai sur la surface de la terre des mouches qui se saisiront de ses habitants, mangeront leur chair et introduiront en eux des vers ; et leur langue sera liée, de sorte qu’ils ne parleront  pas contre moi ; leur chair tombera de leurs os et leurs yeux de leurs orbites » (D&A 29:18-19). Les fléaux et les pestes du passé ne seront rien comparés à ce qui sera arrivera à fin.

30. LES ÉLÉMENTS EN COMMOTION

Notre terre a été et sera soumise à diverses conditions au cours de son existence. Lors de sa création, son statut était terrestre ou paradisiaque, tous les continents étant regroupés ; puis vint la chute qui suscita les conditions télestes qui prédominent actuellement ; puis de puissants changements furent très certainement provoqués lors du déluge universel et lors de la division de la terre en continents. Nous approchons maintenant du jour où la terre sera renouvelée et recevra sa gloire paradisiaque, et où les continents seront de nouveau regroupés en une seule terre.


Les conditions destinées à prévaloir au cours de la période pré-millénaire qui est la nôtre impliquent de grandes agitations et à de grands bouleversements parmi les éléments mêmes. C'est le jour où « il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre » (Jos. Smith, Matthieu, 29 ; D&A 45:33) ; il y aura « le témoignage des tremblements de terre, lesquels causeront des gémissements en son sein, et les hommes tomberont sur le sol et ne seront pas capables de rester debout ». C'est le jour où nous entendrons « le témoignage de la voix des tonnerres, de la voix des éclairs, de la voix des tempêtes et de la voix des vagues de la mer se soulevant au-delà de leurs limites » (D&A 88:89-90).

Il y aura des tempêtes de poussière, des tourbillons, des tornades, des inondations et « une grande tempête de grêle sera envoyée pour détruire les cultures de la terre » (D&A 29:16). Et finalement, suite au retour à son état paradisiaque, « il ne se passera pas beaucoup de jours que la terre ne tremble et ne titube comme un homme ivre » (D&A 88:87).

31. LES CATASTROPHES ET LES CALAMITÉS ABONDENT

Les périls et les calamités, les cas quotidiens de troubles et de morts violentes, ainsi que le flot croissant de désastres et de dangers sont symptomatiques de notre époque. Par exemple,
le 12 août 1831, après la vision diurne de William W. Phelps du destructeur chevauchant sur la rivière Missouri, les saints ont appris par révélation : « Il y a beaucoup de dangers sur les eaux et plus spécialement à l'avenir. Car moi, le Seigneur, j'ai décrété, dans ma colère, beaucoup de destructions sur les eaux ; oui, et particulièrement sur ces eaux-ci… Voici, moi, le Seigneur, j'ai béni les eaux au commencement ; mais dans les derniers jours, j'ai maudit les eaux par la bouche de mon serviteur Jean. C'est pourquoi, les jours viendront où aucune chair ne sera en sécurité sur les eaux. » (D&A 61:4-5, 14-15)

32. L'AUGMENTATION DES GRÈVES, DE L'ANARCHIE ET DE LA VIOLENCE

Non seulement les désastres et les périls abondent en raison des conditions instables des éléments, mais ce même esprit de trouble se retrouve parmi les hommes eux-mêmes. Le décret du Seigneur pour cette époque est : « toute la terre sera en tumulte » (D&A 45:26). Les signes de cette agitation sont visibles quotidiennement dans les grèves incontrôlées et les troubles ouvriers qui ébranlent le monde économique, dans la violence, la contrainte et la destruction de biens qui accompagnent ces grèves, dans les complots contre nos libertés et nos institutions libres, dans l'anarchie, la rébellion et le crime qui découlent des idéologies qui cherchent à détruire le libre arbitre de l'homme et à renverser les gouvernements par la force et la violence. Toute organisation brutale et corrompue est un signe des temps.


33. L'INIQUITÉ ABONDE

La parole annonciatrice de notre Seigneur, « l'iniquité se sera accrue » (Jos. Smith, Matthieu, 30), alors qu'il décrit les conditions des derniers jours, résume parfaitement la condition mondiale actuelle.


Le crime et le péché sexuel sous toutes leurs formes sont le régime commun d'une grande partie des habitants de la planète. Le meurtre, le vol, le viol, la prostitution, toutes les formes d'immoralité sexuelle et toutes les formes de crime contre les personnes et les biens abondent réellement. La délinquance juvénile est un problème d'une ampleur considérable. Le contrôle des naissances est l’un des grands maux de notre époque. C'est le moment où s'accomplit la prédiction du Seigneur selon laquelle on dira : « Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité ! » (Luc 23:29). Et toutes ces iniquités sont loin d'être dissuadées par le cinéma, la radio, la télévision, la littérature et les bandes dessinées.

34. L'ESPRIT CESSE DE LUTTER AVEC LES HOMMES

Cet esprit qui éclaire toute personne qui vient au monde, et qui est répandu en abondance pour susciter les découvertes et le progrès, cesse alors de lutter avec les méchants. «  Moi, le Seigneur, je suis en colère contre les méchants ; je refuse mon Esprit aux habitants de la terre » (D&A 63:32), « car mon Esprit ne luttera pas toujours avec l'homme, dit le Seigneur des armées. » (D&A 1:33)


La méchanceté engendre la méchanceté, tout comme la justice suscite la justice. Quand les hommes se rebellent, l’Esprit cesse de lutter avec eux ; finalement, ils sont entièrement livrés à eux-mêmes et à l’influence du diable, et ils sont alors mûrs pour la destruction. Telle est la voie suivie actuellement par le monde ; le jour de la destruction viendra à la Seconde Venue, car alors la coupe d'iniquité sera pleine.

Les nations justes du passé, en se détournant du Seigneur pour adopter l’iniquité, ont suivi la même voie. À propos des Jarédites, il est écrit : «L'Esprit du Seigneur avait cessé de lutter avec eux, et Satan avait plein pouvoir sur le cœur du peuple ; car ils s'étaient livrés à l'endurcissement de leur cœur et à l'aveuglement de leur esprit, afin qu'ils fussent détruits » (Éther 15:19). Une situation similaire se produisit chez les Néphites (voir Moro. 8:28 ; 9:4). À la fin, l’Esprit continuera à se retirer jusqu’à ce que toute la vigne soit brûlée, et seuls les justes échapperont à la destruction.

35. LA PAIX EST RETIRÉE DE LA TERRE

Le 1er novembre 1831, le Seigneur a dit : « l'heure où la paix sera enlevée de la terre et où le diable aura pouvoir sur ses possessions n'est pas encore arrivée, mais elle est proche » (D&A 1:35). Plus tard, George A. Smith a déclaré : « La paix a été retirée de la terre, et il en résulte la colère et l'indignation parmi le peuple ; ils ne se soucient de rien d'autre que de se quereller et se font du tort les uns les autres. Le même esprit qui animait les Néphites lors des dernières batailles qu'ils ont livrées sur ce continent, lorsqu'ils ont continué à se battre jusqu'à ce qu'ils soient exterminés, est de nouveau sur terre et augmente.» (
Journal History, 23 sept. 1855). Il n'y aura plus jamais de paix sur terre jusqu'à ce que le Prince de la Paix revienne avec puissance et gloire vaincre les nations en guerre.

36. LES ANGES MOISSONNENT LA TERRE

Dans une révélation donnée le 2 janvier 1831, le Seigneur annonce : « Les anges attendent le grand commandement de moissonner la terre, de rassembler l'ivraie, pour qu'elle soit brûlée. Et voici, l'ennemi est coalisé » (D&A 38:12). Une annonce similaire a été faite le 6 décembre 1832 (voir D&A 86:5).


Ces anges ont maintenant commencé leur oeuvre. Nous le savons grâce à l’esprit d’inspiration qui reposait sur le président Wilford Woodruff. Le 24 juin 1894, il dit : « Dieu a retenu les anges destructeurs pendant de nombreuses années, de peur qu'ils ne moissonnent le blé avec l'ivraie. Mais je veux vous dire maintenant que ces anges ont quitté les portes du ciel et ils se tiennent maintenant sur ce peuple et sur cette nation, et planent sur la terre en attendant de déverser les jugements. Et à partir de ce jour même, ils seront déversés. Les calamités et les troubles augmentent sur la terre, et il y a un sens à ces choses… De grands changements sont à nos portes. Les 20 prochaines années verront de grands changements parmi les nations de la terre » (Discourses of Wilford Woodruff, p. 230). Il est intéressant de noter que près de 20 ans plus tard, le 28 juin 1914, l'archiduc Ferdinand d'Autriche fut assassiné, déclenchant ainsi la Première Guerre mondiale.

37. GUERRES ET RUMEURS DE GUERRES

Le Seigneur à propos de notre époque : « J'ai juré et décrété des guerres à la surface de la terre ; les méchants tueront les méchants, et la crainte s'abattra sur tous les hommes » (D&A 63:33). « Car voici, la vengeance s'abattra rapidement comme une tempête sur les impies ; et qui y échappera ? Le fléau du Seigneur passera la nuit et le jour, et la nouvelle tourmentera tous les peuples ; oui, il ne cessera pas avant que le Seigneur vienne ;car l'indignation du Seigneur est allumée contre leurs abominations et toutes leurs œuvres mauvaises. » (D&A 97:22-24)

Le jour de Noël 1832, le Seigneur a déclaré qu’à partir de la rébellion de Caroline du Sud, la guerre se déchaînerait et se poursuivrait jusqu’à ce qu’elle ait « mis complètement fin à toutes les nations » (D&A 87:1-6) La guerre telle que nous la connaissons, la guerre moderne, a commencé avec la guerre civile. Il n'y a probablement pas eu un seul jour depuis le 12 avril 1861, date à laquelle les premiers coups de feu ont été tirés sur Fort Sumpter, sans qu'il n'y ait eu à la fois une guerre et des préparatifs de guerre quelque part sur la terre. Lorsqu'une paix fragile s'installe dans un endroit, le sang commence à couler dans un autre, et cette situation perdurera jusqu'à ce qu'elle culmine avec la grande guerre lorsque le Seigneur aura rassemblé toutes les nations dans la Vallée de la Décision [appelée aussi vallée de Josaphat ou encore vallée de Kidron, et située entre la vieille ville de Jérusalem et le mont des Oliviers, ndlr], et qu'il viendra lui-même mener le combat des justes.

38. FAMINES, DÉPRESSIONS ET TROUBLES ÉCONOMIQUES

À cause de l'iniquité et de l'avidité dans le cœur des hommes, il y aura des dépressions, des famines et une recherche frénétique de la sécurité temporelle, une sécurité recherchée sans se tourner vers le Seigneur ni obéir à ses préceptes. Les inégalités économiques donneront certainement lieu à de nouvelles luttes de classes et à de nouvelles querelles. Il y aura des émeutes, des effusions de sang, de la faim, des troubles et des paniques. Ce sont des signes des temps.


39. LES TÉNÈBRES SPIRITUELLES COUVRENT LA TERRE

Malgré toutes leurs prétentions religieuses et tout leur vernis de piété, la majorité des hommes des derniers jours seront dans les ténèbres spirituelles et soumis à toute forme de mal. Toute manifestation de piété ne sear que dans la forme et non dans le fond. Comme Paul l’écrivit à Timothée :


« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force » (2 Tim. 3:1-5). « Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » (2 Tim. 4:3-4)

Néphi a parlé de la même manière en ces termes : « Mais voici, dans les derniers jours, ou dans les jours des Gentils – oui, voici, toutes les nations des Gentils, et aussi les Juifs, tant ceux qui viendront dans ce pays que ceux qui seront dans d’autres pays, oui, même dans tous les pays de la terre, voici, ils seront ivres d’iniquité et de toutes sortes d’abominations – et lorsque ce jour viendra, le Seigneur des armées les châtiera par le tonnerre et par les tremblements de terre, et par un bruit formidable, et par l’ouragan, et par la tempête, et par la flamme d’un feu dévorant. » (2 Néphi 27:1-2)

La révélation moderne dit : « les ténèbres couvrent la terre, et des ténèbres épaisses l’esprit des hommes, et toute chair s’est corrompue devant ma face. Voici, la vengeance s’abattra rapidement sur les habitants de la terre, un jour de colère, un jour de feu, un jour de désolation, de pleurs, de deuil et de lamentations ; et elle s’abattra sur toute la surface de la terre comme une tempête. » (D&A 112:23-24)

Toute personne observatrice voit de nombreuses preuves que ces conditions promises pour les derniers jours prévalent désormais. Les hommes sont aveugles aux choses spirituelles parce que leurs actes sont mauvais. Les philosophies des hommes trouvent des adeptes, tandis que les vérités révélées de l’Évangile sont rejetées. Qui peut prétendre que la « forme de piété » qui prévaut actuellement rapproche les hommes de la justice de celui qui a dit : « Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Éternel, votre Dieu » (Lév. 19:2) ?

40. LA MULTIPLICATION DE FAUSSES ÉGLISES

C'est le grand jour de la puissance de l'adversaire. C'est l'époque des faux Christs, des faux prophètes, des faux miracles, des fausses religions, des fausses doctrines, des fausses philosophies. C’est un jour où les fables prennent le pas sur les faits, où tous, sauf les élus, sont trompés. À propos de ce jour, le Seigneur a dit : « Il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes, et ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus, qui sont les élus selon l’alliance. » (Jos. Smith, Matthieu, 22 ; Apoc. 13:13-14)


Moroni décrivit les conditions qui existeraient lorsque le Livre de Mormon paraîtrait. Entre autres choses, il dit :

« Cela se fera un jour où l’on dira que les miracles ont cessé ; et cela viendra comme si quelqu’un parlait d’entre les morts. Et cela viendra un jour où le sang des saints criera au Seigneur à cause des combinaisons secrètes et des œuvres de ténèbres. Oui, cela viendra un jour où le pouvoir de Dieu sera nié et où les Églises deviendront souillées et enflées dans l’orgueil de leur cœur ; oui, un jour où les chefs des Églises et les instructeurs se lèveront dans l’orgueil de leur cœur au point d’être jaloux de ceux qui appartiennent à leurs Églises. Oui, cela viendra un jour où l’on entendra parler d’incendies, et de tempêtes, et de vapeurs de fumée dans des pays étrangers ; et on entendra aussi parler de guerres, de bruits de guerres et de tremblements de terre en divers lieux.

« Oui, cela viendra un jour où il y aura de grandes souillures à la surface de la terre ; il y aura des meurtres, et du brigandage, et du mensonge, et des tromperies, et des fornications, et toutes sortes d’abominations ; où il y en aura beaucoup qui diront : Faites ceci, ou faites cela, et cela n’a pas d’importance, car le Seigneur soutiendra de telles personnes au dernier jour. Mais malheur à ceux-là, car ils sont dans le fiel de l’amertume et dans les liens de l’iniquité. Oui, cela viendra un jour où seront édifiées des Églises qui diront : Venez à moi, et, pour votre argent, vos péchés vous seront pardonnés
. » (Morm. 8:26-32)

41. LES HOMMES REFUSENT DE CROIRE AUX SIGNES DES TEMPS

Le fait même que les hommes refusent de croire aux nombreux signes des temps est en soi l'un des signes promis pour précéder l'avènement de notre Seigneur. Pierre a prophétisé à ce sujet en disant : « Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création » (2 Pierre 3:3-4). Autrement dit, ces moqueurs disent : Pourquoi être si crédule au point de croire que les tremblements de terre, les inondations, les famines, la peste, les guerres, l'iniquité et toutes les conditions similaires sont des signes des derniers jours ? Ces mêmes conditions n’ont-elles pas existé depuis le début des temps ?


Et nombreux sont-ils, comme les Juifs d’autrefois, qui ne discernent pas les signes des temps (voir Matt. 16:1-4) ! « Le Christ retarde sa venue », disent-ils (D&A 45:26). Les hommes mangent et boivent, se marient et sont donnés en mariage, les affaires courantes de la vie quotidienne continuent, jusqu'à ce que soudainement (« ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'Homme », JSM, 41), il est là ! « Le Fils de l'Homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. » (JSM, 48)

42. LES SIGNES SUR TERRE ET DANS LES CIEUX

« Et il arrivera que celui qui me craint s’attendra à la venue du grand jour du Seigneur, oui, aux signes de la venue du Fils de l’Homme. Et ils verront des signes et des prodiges, car ceux-ci se montreront dans les cieux en haut et sur la terre en bas. Et ils verront du sang, du feu et des vapeurs de fumée. Et avant que le jour du Seigneur n’arrive, le soleil sera obscurci, la lune sera changée en sang, et les étoiles tomberont du ciel. » (D&A 45:39-42 ; Joël 2:30-31)


Peut-être que les bombes atomiques et à hydrogène sont un prélude à la réalisation de cette révélation.

43. LES LAMANITES FLEURISSENT COMME LA ROSE

En tant que partie du peuple de l'alliance du Seigneur, partie sur laquelle une malédiction est tombée à cause de l'iniquité de leurs pères, les Lamanites se présenteront comme un signe que la fin est proche. En mars 1831, le Seigneur révéla : « Avant que le grand jour du Seigneur vienne, Jacob s’épanouira dans le désert, et les Lamanites fleuriront comme une rose. Sion s’épanouira sur les collines et se réjouira sur les montagnes, et sera rassemblée vers le lieu que j’ai désigné. » (D&A 49:24-25)


Certains Lamanites, rassemblés dans le troupeau du Christ, ont déjà fleuri en recevant tous les fruits de justice appartenant à l’Évangile ; les écailles des ténèbres ont commencé à tomber de leurs yeux, selon la promesse, et ils deviendront un peuple agréable (voir 2 Néphi 30:6-7). Déjà Jacob (avec Éphraïm à sa tête) a prospéré dans le désert où Brigham Young l'a conduit, un désert qui a depuis commencé à fleurir comme la rose. Et déjà Sion a prospéré sur les collines, s'est réjouie dans les montagnes et a commencé à se rassembler dans les lieux désignés.

44. LE RASSEMBLEMENT À ADAM-ONDI-AHMAN

Avant le jour grand et redoutable du retour du Seigneur « au milieu d'une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à l'Évangile de notre Seigneur Jésus » (2 Thess. 1:8), il y aura une apparition à un endroit appelé Adam-ondi-Ahman. À cet endroit, Adam, l'Ancien des Jours, siégera en conseil avec ses enfants ; en ce même lieu le Christ viendra, et il lui sera donné « la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. » (Daniel 7:14)


L'endroit où aura lieu ce rassemblement a été précisé par révélation (voir D&A 116:1).

45. LA DERNIÈRE GRANDE GUERRE AU COURS DE LAQUELLE INTERVIENDRA LA SECONDE VENUE

Notre Seigneur viendra au milieu de la plus grande guerre que le monde ait jamais connue. Toutes les nations seront rassemblées à Jérusalem. Les armées de la terre seront rassemblées dans la Vallée de Décision [appelée aussi vallée de Josaphat ou encore vallée de Kidron, et située entre la vieille ville de Jérusalem et le mont des Oliviers, ndlr]. Selon les prophètes, ceux qui sont engagés dans le conflit (en comptant peut-être ceux qui soutiennent directement les forces combattantes, c'est-à-dire ceux qui fabriquent les armements ainsi que ceux qui les utilisent) s'élèveront au total à 200 millions. Ce sera le jour où « l’abomination de la désolation » (Matt. 15)
s’accomplira à nouveau (voir Zach. 12 ; 13 ; 14 ; Joël 3 ; Ézéch. 38 ; 39 ; Apocalypse 9 ; D&A 29:14-21 ; JSM, 32). Les conditions mondiales qui laisseront présager une guerre en Terre Sainte impliquant les armées du monde sont une préoccupation pour les saints, car au plus fort de ce conflit, le Christ viendra et le grand millénium sera inauguré.

46. ​​LE CHAGRIN ET LA PEUR PRÉCÈDENT LA SECONDE VENUE ET L'ACCOMPAGNENT

À mesure que les signes des temps se dérouleront, à mesure que les plaies et les désolations des derniers jours se multiplieront, « il y aura des pleurs et des lamentations parmi les armées des hommes » (D&A 29:15). La peur de l'avenir augmentera dans le cœur des méchants jusqu'à ce qu'ils appellent les rochers et les collines à tomber sur eux et à les cacher « devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l'agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » (Apocalypse 6:16-17 ; Luc 23:30-31). Après le retour du Seigneur, l'esprit de grâce et de supplication sera répandu sur les Juifs restants ; ils apprendront qu'ils ont crucifié leur roi ; alors « ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique ; ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zach. 12:10-14)


47. LA CHUTE DE LA « GRANDE ET ABOMINABLE ÉGLISE »

L'un des derniers grands événements de notre époque sera la chute et la destruction totale de la grande Église « qui est la plus abominable entre toutes les autres Églises » (1 Néphi 13:5). « Cette grande Église, la mère des abominations, qui faisait boire à toutes les nations le vin de la colère de sa fornication, qui persécute les saints de Dieu, qui a versé leur sang – elle qui est assise sur de nombreuses eaux et sur les îles de la mer – voici, elle est l’ivraie de la terre ; elle est liée en gerbes ; ses liens sont rendus forts, nul ne peut les détacher ; c’est pourquoi, elle est prête à être brûlée. Et il sonnera de sa trompette, à la fois longtemps et avec force, et toutes les nations l’entendront. » (D&A 88:94 ; 29:21 ; Ézéchiel 38 ; 39 ; Apocalypse 17 ; 18)


48. DEUX PROPHÈTES À JÉRUSALEM

Il y a « deux prophètes qui doivent être suscités dans les derniers jours à la nation juive au moment du rétablissement, et qui doivent prophétiser aux Juifs, lorsqu’ils seront rassemblés et auront bâti la ville de Jérusalem au pays de leurs pères. » (D&A 77:15). « Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. » (Apocalypse 11:3)


« Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie ; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu'ils le voudront. Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera. Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. Des hommes d'entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre. » (Apocalypse 11:3-9)

« Et à cause d'eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l'allégresse, et ils s'enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre. Après les trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds ; et une grande crainte s'empara de ceux qui les voyaient. Et ils entendirent du ciel une voix qui leur disait : Montez ici ! Et ils montèrent au ciel dans la nuée ; et leurs ennemis les virent. » (Apocalypse 11:10-12)

49. LES MÉCHANTS BRÛLERONT COMME DU CHAUME

Comme signe final des temps et événement annonçant un nouvelle ère, la vigne (la terre) sera brûlée. Les méchants seront comme du chaume ; toute chose corruptible sera consumée ; les éléments fondront dans une chaleur ardente ; seuls ceux qui sont capables de se conformer à la loi d'un royaume céleste ou terrestre (voir D&A 88:22-23) seront autorisés à rester sur terre (voir Mal. 4 ; D&A 29:9-10 ; 63:34, 54 ; 101:23-31 ; 133:63-64).


50. L'ACHÈVEMENT DE LA RESTITUTION DE TOUTES CHOSES

Avec l'avènement de l'ère millénaire, la restitution finale de toutes choses sera achevée. Nous aurons un nouveau ciel et une nouvelle terre, une terre paradisiaque, dans laquelle la mer aura retrouvé sa place au nord, et les continents redeviendront une seule terre (voir D&A 101:23-31 ; 133:22-25 ; Ésaïe 65:17-25).


La Nouvelle Jérusalem sera construite et la ville d'Énoch la rejoindra. Le Seigneur l'a dit à Énoch : « Alors tu les y rencontreras, toi et toute ta ville ; et nous les recevrons dans notre sein, et ils nous verront ; et nous nous jetterons à leur cou, et ils se jetteront à notre cou, et nous nous embrasserons les uns les autres. Et là sera ma demeure, et ce sera Sion, qui sortira de toutes les créations que j’ai faites. Et la terre se reposera pendant mille ans. » (Moïse 7:63-64)

51. LE RÈGNE PERSONNEL DU CHRIST SUR LA TERRE

« Je me révélerai du haut du ciel, avec toutes ses armées, avec puissance et une grande gloire, et je demeurerai pendant mille ans dans la justice avec les hommes sur la terre, et les méchants ne subsisteront pas » (D&A 29:11). Ce sera la fin de notre époque ; le monde, tel qu'il est maintenant constitué, prendra fin, car « le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. » (Apocalypse 11:15)


(Bruce R. McConkie, Mormon Doctrine, 1958, 1966)