À quoi s'attendre au cours des années à venir ?



W. Cleon Skousen

1999




W. Cleon Skousen a fait partie du FBI pendant seize ans et a été professeur à BYU pendant plus de dix ans. Il est l'auteur de plus de trente livres, a donné des conférences dans quarante-quatre pays étrangers et dans les cinquante États des États-Unis. Il a acquis une réputation internationale en tant qu'autorité en matière de philosophie gouvernementale. Il est le fondateur du Centre national d’études constitutionnelles, créé pour contribuer à rétablir les principes constitutionnels dans la tradition des pères fondateurs de l’Amérique.






PLUSIEURS PROPHÈTES ONT VU NOTRE ÉPOQUE

À propos d'Adam, l'Écriture dit :

« Et Adam se leva au milieu de l’assemblée et, bien que courbé par l’âge, étant rempli du Saint-Esprit, il prédit tout ce qui arriverait à sa postérité jusqu’à la dernière génération. » (D&A 107:56)

Ensuite, nous lisons qu'Énoch était au courant de l'époque actuelle où les missionnaires inonderaient la terre du message du Livre de Mormon et du rétablissement de l'Évangile. L'Écriture dit :

« Je ferai descendre la justice des cieux, et je ferai monter la vérité de la terre… et je ferai en sorte que la justice et la vérité balaient la terre comme un flot, pour rassembler mes élus des quatre coins de la terre. » (Moïse 7:62)

Le prophète Ésaïe a vu notre époque et a écrit tout un chapitre sur la parution du Livre de Mormon et sur l'œuvre merveilleuse et un prodige qui s'ensuivrait. Entre autres choses, il a dit :

« Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté Que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne le puis, Car il est cacheté ; ou comme un livre que l'on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne sais pas lire… C'est pourquoi je vais accomplir une œuvre merveilleuse parmi ce peuple, une œuvre merveilleuse et un prodige. » (Ésaïe 29:11-14 [verset 14 : traduction du roi Jacques, ndlr])

C'est Néphi qui a vu notre époque en détails mais il lui a été interdit d'écrire à ce sujet. Le Seigneur a dit :

« Et l’ange me dit : Voici l’un des douze apôtres de l’Agneau. Voici, il verra et écrira le reste de ces choses-là… Mais les choses que tu vas voir dorénavant, tu ne les écriras pas ; car le Seigneur Dieu a établi l’apôtre de l’Agneau de Dieu pour les écrire… Et moi, Néphi, j’entendis et je rends témoignage que le nom de l’apôtre de l’Agneau était Jean. » (1 Néphi 14:20-21, 25, 27)

LE SECRET DE NÉPHI

C'est éprouvant de savoir ce qui va se passer et de ne pas pouvoir le dire. À deux occasions différentes, ce prophète en a presque trop dit.

La première fois, c'est à la fin du premier livre Néphi. Il décrit les événements importants menant à la Seconde Venue et à l'inauguration du millénium quand soudain il s'arrête et dit : « Je n’ose pas en dire davantage là-dessus. » (1 Néphi 22:29)

Cela sonne presque comme s'il espérait pouvoir le faire dans le futur. En tout cas, il n'a écrit son deuxième Livre qu'à un âge avancé. Au cours des années, il avait lu attentivement les écrits d'Ésaïe et avait cité treize chapitres de ses écrits parce qu'il savait que ce prophète avait eu la même vision que Léhi, lui-même [Néphi] et Jacob. Néphi laisse donc Ésaïe raconter ce que chacun d'eux a vu. Néanmoins, alors que Néphi arrivait vers la fin de son deuxième Livre et commençait à devenir éloquent dans la proclamation de la doctrine du Christ, il semble avoir atteint un point où il était particulièrement désireux d'écrire quelque chose. Mais il s'arrêta brusquement et dit : « Et maintenant, moi, Néphi, je ne puis en dire davantage ; l’Esprit arrête mon discours. » (2 Néphi 32:7)

Il prend alors le deuil parce qu'il craint que les gens ne recherchent pas la profonde connaissance qui, selon lui, se trouve dans les Écritures, mais que l'esprit du malin les décourage à rechercher. Néanmoins, il espère que, par la prière, le Saint-Esprit le leur révélera. En attendant, il lui est interdit de parler de ces choses qu'il tient tant à déclarer ouvertement. Elles sont réservées pour paraître dans les écrits de Jean.

EXAMINONS LA RÉVÉLATION DE L'APÔTRE JEAN


La merveilleuse révélation à l'apôtre Jean sur l'île de Patmos est parfois difficile à analyser parce qu'il a enregistré des événements qu'il a vus au ciel en même temps que des choses qu'il a vu se produire sur la terre. Parfois, il est difficile de dire de quelle sphère il s'agit. Par exemple, il parle des 144 000 scellés au front pendant le sixième sceau (Apocalypse 7:8-4) mais sept chapitres plus loin, il parle des 144 000 accomplissant leur grande mission sur terre après l'ouverture du septième sceau. (Apocalypse 14:1-8)

S'agit-il d'une contradiction ?

Nous avons des raisons de croire que la première mention des 144 000 durant le sixième sceau fait référence à l'élection et au scellement de ces serviteurs de choix dans le monde prémortel avant qu'ils ne viennent sur la terre.

Qu'il y ait eu de telles préordinations dans le monde prémortel est décrit par Alma : « Et voici de quelle manière ils étaient ordonnés : Ils étaient appelés et préparés dès la fondation du monde, selon la prescience de Dieu. » (Alma 13:3)

Nous avons aussi les paroles de Joseph Smith qui a dit : « Quiconque est appelé à exercer un ministère auprès des habitants du monde a été ordonné à ce but même dans le grand conseil des cieux avant que le monde fût. Je suppose que j’ai été ordonné à cet office même dans ce grand conseil. » (History of theChurch, vol. 6, p. 364)

« Question : Que faut-il entendre par l’ange qui monte du côté du soleil levant, Apocalypse chapitre 7, verset 2 ?

« Réponse : Il faut entendre que l’ange qui monte du côté du soleil levant est celui à qui est donné le sceau du Dieu vivant sur les douze tribus d’Israël ; c’est pourquoi il crie aux quatre anges qui ont l’Évangile éternel : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. Et si vous voulez le recevoir, c’est là Élias qui devait venir pour rassembler les tribus d’Israël et rétablir toutes choses.

« Question : Quand les choses dont il est parlé dans ce chapitre doivent-elles s’accomplir ?

« Réponse : Elles doivent s’accomplir au cours du sixième millénaire ou à l’ouverture du sixième sceau.

« Question : Que faut-il entendre par le scellement des cent quarante-quatre mille d’entre toutes les tribus d’Israël, douze mille de chaque tribu ?

« Réponse : Il faut entendre que ceux qui sont scellés sont grands prêtres, ordonnés au saint ordre de Dieu, pour administrer l’Évangile éternel ; car ce sont ceux qui sont ordonnés d’entre toutes les nations, tribus, langues et peuples, par les anges à qui pouvoir est donné sur les nations de la terre d’amener tous ceux qui veulent venir à l’Église du Premier-né.

« Question : Que faut-il entendre par la sonnerie des trompettes mentionnée au chapitre 8 de l’Apocalypse ?

« Réponse : Il faut entendre que de même que Dieu fit le monde en six jours et, le septième jour, termina son œuvre, la sanctifia et forma également l’homme de la poussière de la terre, de même, au commencement du septième millénaire, le Seigneur Dieu sanctifiera la terre et complétera le salut de l’homme, jugera tout et rachètera tout, sauf ce qu’il n’a pas mis en son pouvoir, quand il aura scellé toutes choses pour la fin de toutes choses. Et la sonnerie des trompettes des sept anges est la préparation et l’achèvement de son œuvre au commencement du septième millénaire, la préparation du chemin avant le moment de sa venue.

« Question : Quand doit s’accomplir ce qui est écrit au neuvième chapitre de l’Apocalypse ?

« Réponse : Cela doit s’accomplir après l’ouverture du septième sceau, avant la venue du Christ.. » (D&A 77:9-13)

Ces Écritures révèlent la raison de la préordination et du scellement des 144 000 dans le monde prémortel, comme décrit dans le septième chapitre de l'Apocalypse (Apocalypse 7:3-4). Elles donnent aussi une description du ministère ultérieur des 144 000 parmi les enfants des hommes, comme décrit dans l'Apocalypse 14:1-8.

JEAN COMMENCE À DÉCRIRE NOTRE ÉPOQUE (APRÈS L'OUVERTURE DU SEPTIÈME SCEAU)

Après ses cinq chapitres décrivant les préparatifs préterrestres en vue de la Seconde Venue, Jean se concentre sur le déroulement de ces événements sur terre. Tous ces événements sont contrôlés par le facteur « temps ». Il définit donc la période pendant laquelle ces événements se produiront. Jean dit : « Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d'environ une demi-heure. » (Apocalypse 8:1)

Cela soulève immédiatement quatre questions :

1. Selon notre calendrier, quand le septième sceau sera-t-il ouvert et la demi-heure de silence commencera-t-elle au ciel ?

Jusqu'en 1582 après J-C, notre calendrier n'était pas du tout exact, mais le pape Grégoire a employé un groupe de mathématiciens et d'astronomes pour restructurer le calendrier. Ils ont mis en place le nouveau calendrier afin qu'il soit en parfaite harmonie ou calibrage avec le soleil. Pour que ce soit tout à fait exact, ils devaient ajouter un jour tous les quatre ans et c'est ainsi que sont nées les années bissextiles.

Mais même avec toute cette restructuration, comment sommes-nous certains que le calendrier est tout à fait exact ? La meilleure réponse à cette question se trouve dans les Doctrine et Alliances. À deux reprises, le Seigneur a utilisé le calendrier grégorien de telle manière qu'il semblait clairement impliquer son approbation.

Dans la section 20, le Seigneur dit qu'il veut que l'Église soit établie le sixième jour d'avril, « mil huit cent trente ans depuis l’avènement de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dans la chair. » (D&A 20:1)

Dans la section suivante, on nous dit que l'Église a été établie par Joseph Smith sous la direction du Saint-Esprit, puis il est dit : « Laquelle Église fut organisée et établie en l’an de grâce mil huit cent trente, le quatrième mois, le sixième jour du mois qui est appelé avril. » (D&A 21:3)

Donc, si notre calendrier est exact et apparemment approuvé par le Seigneur, il n'y a aucun doute sur la date de l'ouverture du septième sceau et la demi-heure de silence dans le ciel. Il commencera en l'an 2000 après J-C.

2. Pourquoi y a-t-il soudainement « silence dans le ciel » lorsque le septième sceau est ouvert ?

Apparemment, il y a beaucoup d'activité dans le ciel jusqu'au moment où le septième sceau est ouvert. Les détenteurs de la prêtrise de cette dispensation doivent travailler à un rythme effréné pour se préparer à la Seconde Venue. Cela a été expliqué à Wilford Woodruff la dernière fois qu'il a été autorisé à voir Joseph Smith dans le monde des esprits. Il dit :

« Joseph Smith a continué à me rendre visite à moi-même et aux autres jusqu'à un certain temps, puis cela s'est arrêté. La dernière fois que je l'ai vu, c'était au paradis. Dans la vision nocturne, je l’ai vu à la porte du temple dans le ciel. Il est venu à moi et m’a parlé. Il a dit qu’il ne pouvait pas s’arrêter pour parler avec moi parce qu’il était pressé.

« L’homme que j’ai rencontré ensuite était frère Smith, père ; il ne pouvait pas parler avec moi parce qu’il était pressé. J’ai rencontré une demi-douzaine de frères qui avaient
détenu des postes-clefs sur la terre et aucun d’entre eux ne pouvait s’arrêter pour me parler parce qu’ils étaient pressés. J’étais très étonné. J’ai revu plus tard le prophète et l’occasion m’a été donnée de lui poser une question. ‘Je voudrais, ai-je dit, savoir pourquoi vous êtes pressés. J’ai été pressé toute ma vie, mais j’espérais que ce serait fini quand j’arriverais dans le royaume des cieux, si jamais j’y arrivais.’

« Joseph a dit : ‘Je vais vous dire, frère Woodruff. Toutes les dispensations qui ont eu la prêtrise sur la terre et qui sont passées dans le royaume céleste ont eu une certaine quantité de travail à faire pour se préparer à aller sur la terre avec le Sauveur quand il ira y régner. Chaque dispensation a eu largement le temps d’accomplir cette œuvre. Nous pas. Nous sommes dans la dernière dispensation, et il y a tant de travail à faire que nous devons nous dépêcher pour l’accomplir'. Bien sûr, cela me satisfaisait, mais c'était une nouvelle doctrine pour moi. » (The Deseret Weekly News, vol. 53, n° 21, 7 novembre 1896 ; voir aussi N. B. Lundwall, Temples du Très-Haut, 1941, p. 291-292)

Joseph Smith a indiqué à Wilford Woodruff que les détenteurs de la prêtrise œuvrent sans relâche pour instruire tous ceux qui, depuis la dispensation apostolique, sont morts sans l'Évangile. Cette mission doit être achevée au moment de l'ouverture du septième sceau, lorsque les armées des cieux recevront une nouvelle mission liée à la préparation finale et à la purification de la terre pour la Seconde Venue.

3. Sait-on quand la demi-heure de silence se termine ?

Une révélation moderne nous apprend quand la demi-heure de silence se termine. Voici ce que dit le Seigneur : « Et il y aura du silence dans le ciel pendant une durée d’une demi-heure ; et immédiatement après cela, le rideau du ciel sera ouvert comme on ouvre un livre après qu’il a été roulé, et la face du Seigneur sera dévoilée ; et les saints qui seront sur la terre, qui seront vivants, seront vivifiés et enlevés à sa rencontre. » (D&A 88:95-96)

Cela nous indique donc quand la demi-heure de silence se termine : juste avant la Seconde Venue.

QUE SE PASSE-T-IL AU CIEL PENDANT LA DEMI-HEURE DE SILENCE ?

Dans les cinq chapitres suivants, Jean parle de la mission soigneuse et précise des anges dans le ciel afin que la terre soit purifiée de toute méchanceté et préparée pour la Seconde Venue. Voici un bref résumé de chacun de ces chapitres :

Apocalypse 8. Après l'ouverture du septième sceau, les quatre premiers anges reçoivent leur mission de purifier certaines parties de la terre.

Apocalypse 9. Les cinquième et sixième anges sont chargés de leur ministère de purification de la terre, mais ils ne doivent pas 'tourmenter ou détruire ceux qui ont le sceau de Dieu sur leur front (voir verset 4). Cela fait probablement référence à ceux qui sont sous l'alliance du Seigneur ou aux membres de l'Église. Cependant, tous les autres seront tourmentés jusqu'à ce qu'ils cherchent « la mort, et ils ne la trouveront pas » (verset 6). Mais à la fin, plus d'un tiers de l'humanité sera détruit (verset 15).

Pendant les guerres qui font rage, plus de deux cents millions d'hommes seront sous les armes (verset 16). La description des instruments de guerre hautement mécanisés qui seront employés est étonnamment précise (versets 17-19). Néanmoins, malgré toute cette période de troubles et d'effusions de sang, non seulement le genre humain refuse de se repentir, mais il devient plus dépravé et débauché que jamais (verset 20-21).

On se souvient que lorsqu'on a demandé à Joseph Smith le moment précis où les 144 000 seraient choisis et scellés devait se produire, il a répondu : « Au cours du sixième millénaire ou à l’ouverture du sixième sceau. » (D&A 77:10). Mais quand plus tard on demanda à Joseph Smith : « Quand doit s’accomplir ce qui est écrit au neuvième chapitre de l’Apocalypse ? », il répondit : « Après l’ouverture du septième sceau, avant la venue du Christ. » (D&A 77:13). Comme nous le verrons plus tard, la venue des dix tribus perdues et le ministère des 144 000 auprès de chaque nation, juste avant la Seconde Venue, tout cela se produit après l'ouverture du septième sceau.

Apocalypse 10. Le septième ange (identifié au verset 7) tient un petit livre, puis sept tonnerres font entendre un message qu'il est interdit à Jean d'écrire (voir verset 4). Lorsqu'on a demandé à Joseph Smith ce que représentait ce petit livre, il a dit :

« Il faut entendre par là que c’était pour lui la mission et l’ordonnance de rassembler les tribus d’Israël ; voici, c’est là Élias qui, comme il est écrit, doit venir rétablir toutes choses. » (D&A 77:14)

Au cours de la conférence de juin 1831, Joseph Smith révéla que Jean le bien-aimé faisait déjà partie des dix tribus d'Israël qui avaient été emmenées par le roi d'Assyrie pour préparer leur retour de la longue dispersion (voir Essentials of Church History, par Joseph Fielding Smith, édition de 1937, p. 126).

Cela ne fait pas référence aux restes d'Israël dispersés parmi les différentes nations, mais à la partie juste des dix tribus dont Moïse a dit qu'elle serait finalement rassemblée de « l'autre extrémité du ciel » (Deutéronome 30:4 ; voir aussi Matthieu 24:81 ; D&A 138:7)

Apocalypse 11. C'est une vision céleste de l'apogée de la deuxième dictature mondiale. Elle aboutira à la grande bataille d'Armaguédon dont nous parlerons plus tard.

Apocalypse 12. Ce chapitre donne le contexte de la chute de Lucifer et de ses partisans après la guerre dans les cieux. Jean dit que les justes ont combattu Satan par « la parole de leur témoignage ». À la fin, les deux tiers se sont ralliés à Jéhovah, mais un tiers a soutenu Lucifer et a été chassé sur la terre des mortels (voir versets 7-11).

Jean dépeint les saints de Dieu comme étant comme « une femme enveloppée du soleil » (verset 1). Jean regarde en arrière à travers les siècles et se rend compte qu'à cause de la persécution du royaume de Dieu par Satan, il y aurait « un temps, des temps, et la moitié d'un temps » (verset 14) pendant lesquels la femme devrait fuir pour se cacher. Ces temps seraient répartis par intermittence au cours des 3500 ans des dispensations de Joseph, de Moïse et des apôtres.

Jean a vu que ce n'est qu'en 1830 après J-C que la femme représentant l'Église de Jésus-Christ se manifesterait dans toute sa puissance et sa gloire. Puis Jean dit :

« Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s'en alla faire la guerre au restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus » (verset 17).

On comprend que les cinq chapitres précédents décrivent la structure élaborée des forces angéliques dans le ciel pour se préparer au puissant conflit qui aura lieu sur la terre après l'ouverture des sixième et septième sceaux. Jean veut que nous sachions qu'au cours de cette lutte, Satan jettera les bases de deux dictatures mondiales.

LA MONTÉE DE LA PREMIÈRE DICTATURE MONDIALE VUE PAR JEAN

À partir d'Apocalypse 13, Jean parle d'un événement qui s'est déroulé sur la terre après l'ouverture du septième sceau et le début de la demi-heure de silence dans le ciel. Jean dit que la première dictature mondiale entrera dans sa pleine dimension peu après l'an 2000, mais elle commencera pendant le sixième sceau. Ce n'est pas une dictature unique, mais une coalition de nations. Voici comment Jean la décrit :

« Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. » (Apocalypse 13:1)

La référence à ses cornes et à ses têtes démontre que ces nations formaient une coalition. Nous ne savons pas pourquoi sept têtes auraient dix cornes et dix couronnes à moins que trois de ces nations n'aient des colonies. Jean ne laisse aucun doute sur le fait que ce monstre émergeant de la mer était une institution satanique. En parlant du monstre comme d'une entité, Jean dit que « le dragon » lui a donné « sa puissance, et son trône, et une grande autorité » (voir Apocalypse 13:2).

Jean décrit les symboles utilisés par Dieu et dit que cette dictature avait la sinistre ruse d'un léopard, les pieds et les griffes d'un ours, et les dents et la bouche d'un lion.

EXISTE-T-IL UNE ENTITÉ MILITAIRE OU POLITIQUE QUI SEMBLE CORRESPONDRE À CETTE DESCRIPTION ?

Puisque l'ouverture du septième sceau s'est déjà produite, une entité militaire ou politique a-t-elle émergé qui semble refléter l'une de ces caractéristiques ?

Un apôtre a estimé que c'est le cas. Pendant de nombreuses années, J. Reuben Clark, ancien sous-secrétaire d'État américain et membre de la Première Présidence de l'Église, a tiré la sonnette d'alarme.

Il s'est d'abord inquiété lorsqu'en août 1941 le président Franklin D. Roosevelt et le premier ministre Winston Churchill ont, sur un croiseur américain au large de Terre-Neuve, signé le Traité de l'Atlantique.

Bien sûr, personne n'aurait pu soupçonner que cela pourrait être la bête que Jean a vue surgir de la mer. Ce traité était considéré par la plupart des gens comme un simple pacte de défense mutuelle. Cependant, la Seconde Guerre mondiale a changé tout le paysage mondial et les États-Unis sont sortis de ce terrible conflit en tant que nouveau leader mondial avec l'Union soviétique, un concurrent jaloux et frénétiquement obsédé.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les États-Unis se sont imposés en tant que leader mondial. Pour commencer, ses banquiers de Wall Street avaient inventé une économie « basée sur la dette » pratiquement illimitée, de sorte que, dans une large mesure, les États-Unis ont généreusement financé une grande partie de l'effort de guerre allié.

Deuxièmement, elle avait équipé la plupart du reste du monde en avions, navires, chars et fournitures militaires. Troisièmement, elle était de loin le leader en haute technologie, même si la Russie, en volant de nombreux secrets parmi les plus importants de l'Amérique, n'était pas loin derrière.

La Seconde Guerre mondiale a pris fin en 1945, mais en 1949, la Russie s'était renforcée et avait réussi à dominer environ un tiers de la planète entière. L'Europe, l'Asie et l'Amérique latine se sont tournées vers les États-Unis pour empêcher une nouvelle expansion communiste.

C'est ainsi que le 4 avril 1948, les États-Unis, la Grande-Bretagne et certains autres pays dangereusement menacés par l'Union soviétique signèrent le Traité de l'Atlantique Nord. Ce traité prévoyait que si les Soviétiques attaquaient un membre du traité, cela représentait une attaque contre tous. Ce pacte contenait une vingtaine de violations flagrantes de la Constitution américaine. Bien que, dans une large mesure, le nouveau traité de l'OTAN était populaire, il ne l'était pas auprès de J. Reuben Clark.

Après avoir étudié le document, il donna pour la première fois le 17 août 1949 un avertissement puissant devant la Trust Division de l'American Bankers Association, en déclarant : « Le Traité de l'Atlantique Nord, récemment adopté, est une alliance militaire pure et simple. C'est ce que nos ancêtres appelaient une 'alliance enchevêtrée' » (cité dans J. Reuben Clark, Stand Fast by the Constitution, p. 85).

Tout son discours était ponctué de citations des pères fondateurs américains prédisant des résultats désastreux si les États-Unis se laissaient piéger dans un conglomérat international d'alliances interdépendantes.

Mais le Traité de l'Atlantique Nord n'était qu'un début.

L'ÉVOLUTION DE L'OTAN VERS UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

Néanmoins, les États-Unis, en tant que principale défense contre l'Union soviétique, ont commencé à se considérer comme le gendarme du monde. Par conséquent, le Département d'État a géré les deux grandes guerres suivantes et elles ont été désastreuses. La guerre de Corée a été décrite comme la guerre la plus mal gérée de l'histoire des États-Unis et la guerre du Vietnam est la première guerre que les États-Unis ont perdue.

À la suite de ces fiascos et d'autres, Ronald Reagan a été élu président en 1980. Il a obtenu le soutien des deux partis et a dépensé deux milliards de dollars pour reconstruire l'Amérique au rang de nation la plus puissante du monde. L'Union soviétique a essayé de rivaliser avec les États-Unis mais a finalement fait faillite et en 1989, toute l'Union soviétique s'est effondrée. La Russie est devenue une entité indéterminée, isolée, découragée et désorganisée, et la guerre froide était terminée.

Revenons à Jean qui a vu quelque chose d'incroyable se produire. Il dit :

« Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? (Apocalypse 13:3-4)

L'une des choses étonnantes de la guerre froide est que l'Union soviétique a été presque anéantie. Elle a été complètement fragmentée et n'a laissé que la Russie isolée comme vestige agonisant de ce qui avait été une superpuissance mondiale. Jamais il n'y avait eu une telle occasion en or d'exiger que les Soviétiques désarment, désamorcent ou détruisent leurs missiles balistiques intercontinentaux, convertissent leurs usines et lancent une construction massive de routes pour que les agriculteurs puissent acheminer leur grande production alimentaire vers les marchés centraux. Mais rien de tout cela n'est arrivé. Jean a vu ce qui s'est passé.

Les Nations Unies ont tendu une généreuse main secourable à l'Union soviétique – qui s'était précédemment lancée à la conquête du monde – et ont utilisé les ressources du monde libre pour la reconstruire. Finalement, cette tête malade qui a été sauvée par le reste de l'ONU pouvait être une fois de plus la facette la plus dangereuse de la première dictature mondiale.

Ainsi, la coalition de nombreuses têtes et cornes que Jean a vues en vision continuera à se renforcer jusqu'à ce qu'elle devienne une dictature mondiale aux proportions impitoyables. Elle dominera toute la race humaine pendant 3 ans et demi. C'est encore du futur.

LE NOUVEL ORDRE MONDIAL DEVIENT UNE RÉALITÉ

L'Union soviétique a commencé à exhorter désespérément ses anciens alliés à poursuivre le programme d'expansion communiste. Le 2 août 1990, le dictateur irakien – avec les encouragements soviétiques – envahit et occupa un voisin riche en pétrole, le Koweït. Le Conseil de sécurité de l'ONU a fixé une date limite pour que Saddam Hussein et ses forces se retirent et alors qu'elle a été ignorée, l'ONU a appelé tous ses membres à appliquer le décret de l'ONU.

George Bush était le nouveau président et il avait toujours favorisé un nouvel ordre mondial pour faire respecter la justice et la paix. Il considérait la crise au Koweït et en Arabie Saoudite comme une occasion idéale de montrer ce que le gendarme du monde, agissant au nom des Nations Unies, pouvait faire. Par conséquent, sans suivre les exigences de la Constitution, il demanda au Congrès de ratifier une résolution de l'ONU, ce qui envoya un demi-million d'Américains dans la guerre du golfe Persique.

Quelques jours plus tard, une attaque aérienne massive mit fin à la guerre. Ce précédent était ce que J. Reuben Clark avait espéré ne jamais se produire. À partir de ce moment, le président des États-Unis, en tant que commandant en chef, considérerait tout décret de l'ONU comme l'ordre de prendre des mesures de rétorsion. Mais la guerre du golfe Persique fut le seul succès jusqu'à aujourd'hui. Ce succès ne s'est produit ni en Somalie, ni en Bosnie, ni Yougoslavie.

LE MODÈLE EST ÉTABLI ET JEAN VOIT LA SUITE

« Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. » (Apocalypse 13:5)

Ainsi, la première dictature atteint un point où elle domine le monde et soutient la société actuelle de l'immoralité, de l'avortement, de l'éducation non religieuse, des crimes et délits graves pour lesquels même le président lui-même ne pouvait être destitué alors qu'il a finalement été contraint d'avouer ce qu'il avait fait. Et la Chambre l'a reconnu coupable de deux chefs d'accusation. Cependant, le Sénat n'a pas eu suffisamment de soutien pour le condamner car, en vertu du 17e amendement, les sénateurs devaient faire face à une élection populaire et trop de sénateurs estimaient que le président était soutenu par la plupart des gens, de sorte que s'ils le destituaient, ils pourraient ne pas être eux-mêmes réélus.

Et ainsi, comme le dit Jean, cela continuera jusqu'à ce qu'à un moment donné la première dictature atteigne une position de pouvoir absolu pendant trois ans et demi. Alors une chose étonnante se produira.

LA PREMIÈRE DICTATURE FAIT UNE ERREUR FATALE

Cependant, à ce stade, Jean a vu que la première dictature ferait une erreur fatale qui finira par la faire disparaître. Voici ce qui se passe :

« Et elle [la bête, le dictateur] ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. » (Apocalypse 13:6-7)

LA PREMIÈRE DICTATURE TOMBE DANS L'OUBLI

Juste au moment où le récit de Jean atteint un point de suspense suprême avec le monstre déclarant la guerre aux saints – qui la surmontent – Jean annonce que la première dictature a été anéantie. Mais que s'est-il passé ? Il ne le dit pas. Il clôt simplement le récit de la première dictature par ce commentaire philosophique assez étonnant :

« Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende ! Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité ; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints. » (Apocalypse 13:9-10)

En d'autres termes, la première dictature s'est désintégrée et la foi des saints est justifiée. Mais qu'est-ce qui a provoqué cela après que la première dictature s'est retournée contre les saints ? Peut-être Jean a-t-il omis cette partie de la prophétie pour laisser la prérogative du récit au Maître, car ce dernier la révèle dans le Livre de Mormon avec probablement beaucoup plus de détails que Jean aurait pu en fournir.

JÉSUS RESSUSCITÉ RACONTE CE QUI ARRIVE À LA PREMIÈRE DICTATURE

Lorsque Jésus ressuscité est apparu à ses « autres brebis » sur le continent américain en 34 après J-C, il a parlé de l'Amérique des derniers jours. Il a parlé des Gentils venus d'Europe et de l'installation des premiers peuples libres des temps modernes. Il a parlé de leurs richesses et de leur pouvoir. Mais il a aussi parlé de leur méchanceté. Il a dit que le pur Évangile originel serait rétabli parmi eux, mais que s'ils ne l'embrassaient en tant que peuple, l'Amérique serait entièrement purifiée de la méchanceté des Gentils et ce continent serait en grande partie dépeuplé.

Voici comment Jésus le dit :

« Et voici ce que le Père m’a commandé de vous dire : En ce jour-là, lorsque les Gentils pécheront contre mon Évangile, et rejetteront la plénitude de mon Évangile, et seront enflés dans l’orgueil de leur cœur par-dessus toutes les nations, et par-dessus tous les peuples de toute la terre, et seront remplis de toutes sortes de mensonges, et de tromperies, et de malfaisance, et de toutes sortes d’hypocrisie, et de meurtres, et d’intrigues de prêtres, et de fornication, et d’abominations secrètes ; et s’ils font toutes ces choses et rejettent la plénitude de mon Évangile, voici, dit le Père, j’emporterai la plénitude de mon Évangile de parmi eux. » (3 Néphi 16:10)

MAIS COMMENT L'AMÉRIQUE SERAIT-ELLE PURIFIÉE ?

Selon la chronologie prophétique de Dieu, la purification de l'Amérique a été reconnue dans le ciel comme un tournant si monumental dans l'histoire que Dieu en parlait avec son prophète Michée vers 700 avant J-C (Michée 5:7-15). Ayant déjà discuté de cet événement capital avec l'un de ses prophètes, Jésus cite donc Michée aux Néphites, en disant :

« Et le Père m’a commandé de vous donner ce pays en héritage. Et je vous dis que si les Gentils ne se repentent pas après la bénédiction qu’ils recevront, lorsqu’ils auront dispersé mon peuple, alors vous, qui êtes un reste de la maison de Jacob, vous irez parmi eux ; et vous serez au milieu d’eux, et ils seront nombreux ; et vous serez parmi eux comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau parmi les troupeaux de brebis ; lorsqu’il passe, il foule et déchire, et personne ne délivre. Ta main sera levée sur tes adversaires, et tous tes ennemis seront exterminés.

« Et je rassemblerai mon peuple comme un homme rassemble ses gerbes dans l’aire. Car je te ferai, à toi, mon peuple, avec qui le Père a fait alliance, oui, je te ferai une corne de fer et des ongles d’airain, et tu broieras des peuples nombreux ; je consacrerai leurs biens au Seigneur, et leurs richesses au Seigneur de toute la terre. Et voici, c’est moi qui le fais. » (3 Néphi 20:14-19)

OÙ EST LA POSTÉRITÉ DE JACOB QUI CONQUERRA LA PREMIÈRE DICTATURE ?

Les nations à prédominance lamanite-néphite – qui constituent la postérité de Jacob aujourd'hui – ne sont pas difficiles à identifier : Ce sont les nations latino-américaines du Mexique à l'Argentine. Mais qu'est-ce qui les inciterait à attaquer les nations des Gentils qui se trouvent principalement en Amérique du Nord ? Et comment auraient-ils la force militaire pour remporter une victoire décisive d'une dictature ayant régné sur le monde entier pendant trois ans et demi ?

Comme nous l'avons déjà vu, Jean le Révélateur a déclaré que la première dictature se désintégrerait juste après avoir commencé à « faire la guerre aux saints, et de les vaincre. » (Apocalypse 13:7)

Mais est-ce la cause de sa chute ou simplement une coïncidence ? Au cours des vingt dernières années, quelque chose s'est produit parmi les pays d'Amérique latine qui a suscité une violente amertume envers les États-Unis, bien qu'elle n'ait reçu pratiquement aucune publicité. Voici ce qui s'est passé.

Selon le Dr Patrick Carmack, les énormes banques privées qui dominent la Banque mondiale des Nations Unies et le Fonds monétaire international sont descendues dans les pays d'Amérique latine vers 1980 et leur ont offert d'énormes quantités d'argent en prêt. Les pays d'Amérique latine et leurs dirigeants corrompus ont accepté l'argent avec empressement.

Cependant, ils n'ont pas été en mesure de payer les intérêts de ces prêts, et encore moins le capital. Les banques ont dit qu'elles ajouteraient simplement les intérêts impayés au capital et bientôt ces pays frappés par la pauvreté se sont retrouvés à payer d'énormes sommes en intérêts sur des sommes énormes qui représentaient non seulement le prêt initial, mais les intérêts accumulés qu'ils n'ont pas été en mesure de payer. C'est ce qu'on appelle l'intérêt composé.

Le Dr Carmack souligne qu'entre 1980 et 1990 les pays d'Amérique latine ont payé 418 milliards de dollars d'intérêts sur les prêts initiaux de 80 milliards (voir Patrick Carmack, The Money Masters, p. 5).

Les directeurs de banque savaient depuis le début que ces nations ne seraient jamais en mesure de rembourser ces dettes énormes, mais ils avaient un plan pour liquider les dettes en les échangeant contre de précieux actifs de ces nations.

Le Dr Carmack rapporte qu'une telle proposition a été faite en 1987 lors de la quatrième conférence mondiale sur la nature sauvage. Le plan permet aux débiteurs du tiers monde de transférer leur dette à la Banque mondiale qui négocie ensuite avec chaque nation en termes d'actifs nationaux (tels que les ressources non développées, sites miniers, zones sauvages, etc.) jusqu'à ce que la totalité de la dette soit liquidée. Ce programme a déjà été appliqué en Bolivie, au Costa Rica et en Équateur (voir Patrick Carmack, The Money Masters, p. 4)

Tout cela est le moteur de puissants ressentiments et de haine désespérée parmi les pays d'Amérique latine en direction des États-Unis parce qu'ils estiment que ces pièges financiers ont été conçus par le FMI et la Banque mondiale sous le contrôle des États-Unis.

C'est ce type de situation qui, dans certaines circonstances, est capable de susciter un soulèvement. Ce serait le cas si les États-Unis étaient soudainement victimes d'une catastrophe naturelle ou d'un fléau qui l'affaiblirait soudainement.

LA CHUTE DE LA PREMIÈRE DICTATURE FACILITÉE PAR L'INTERVENTION DIVINE

Dans une révélation, le Seigneur mentionne une intervention divine qui opérera pendant la purification de l'Amérique. Il dit :

« Car voici, la vengeance s’abattra rapidement comme une tempête sur les impies ; et qui y échappera ? Le fléau du Seigneur passera la nuit et le jour, et la nouvelle tourmentera tous les peuples ; oui, il ne cessera pas avant que le Seigneur vienne ; car l’indignation du Seigneur est allumée contre leurs abominations et toutes leurs œuvres mauvaises. Néanmoins, Sion échappera si elle veille à faire toutes les choses que je lui ai commandées. Mais si elle ne veille pas à faire tout ce que je lui ai commandé, j’interviendrai contre elle selon toutes ses œuvres, par une grande affliction, par la peste, par les fléaux, par l’épée, par la vengeance, par le feu dévorant. » (D&A 97:22-26)

Joseph Smith, qui a reçu une vision de la purification de l'Amérique, a écrit : « Et maintenant je suis en mesure de dire par l’autorité de Jésus-Christ qu’il ne s’écoulera pas beaucoup d’années que les États-Unis ne présentent le spectacle d’une effusion de sang qui n’a pas son égale dans l’histoire de notre nation ; la peste, la grêle, la famine et les tremblements de terre balayeront de la surface du pays les méchants de notre génération, pour ouvrir et préparer le chemin au retour des tribus perdues d’Israël venant du pays du nord. » (Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 11)

La purification de l'Amérique a aussi été décrite par John Taylor qui a été autorisé à voir la nation en proie à un terrible fléau qui, selon lui, laisserait des villes entières sans aucune vie (voir Wilford Woodruff's Journal, vol. 7, p. 419-423) ; par Brigham Young qui a également vu les terribles fléaux qui rendraient les États-Unis vulnérables à toute invasion (voir Journal of Discourses, vol. 8, p. 123) ; et par Charles D. Evans qui a décrit une peste horrible (voir The Contributor, vol. 15, p. 638-841).

À propos de cette terrible peste, voir D&A 29:17-20.

Le Seigneur dit aussi : « Et il y aura des hommes dans cette génération-là qui ne passeront pas avant d’avoir vu un fléau débordant, car une maladie dévastatrice couvrira le pays. » (D&A 45:31)

COMMENT LES JUSTES POURRONT-ILS SE PROTÉGER DE CES CALAMITÉS ?

La raison pour laquelle Néphi tenait tant à nous parler des choses qu'il avait vues était peut-être de nous assurer que notre Père céleste ne nous oublierait pas. Comme nous l'avons déjà vu, le Seigneur a dit : « Néanmoins, Sion échappera si elle veille à faire toutes les choses que je lui ai commandées. » (D&A 97:25)

Ceci est confirmé dans une autre révélation où le Seigneur dit : « Mais mes disciples se tiendront en des lieux saints et ne seront pas ébranlés ; mais parmi les méchants, les hommes élèveront la voix, maudiront Dieu et mourront… Lorsque tout cela arrivera, vous saurez que les promesses qui vous ont été faites s’accompliront. » (D&A 45:32, 35)

Lorsque le président Heber C. Kimball décrivait ces prophéties des derniers jours, les membres de l'Église lui demandèrent : « Qu'adviendra-t-il de ce peuple ? Il répondit :

« Cela dépendra entièrement de notre conduite. C'est en notre pouvoir ; Dieu veut nous sauver de la désolation et des calamités qui viendront sur cette nation. Comment y échapper ? En faisant ce qui est juste… Alors les habitants de ces villes seront prospères… les villes érigées par ce peuple seront prospères ; la main du Seigneur sera sur nous pour nous soutenir. Maintenant, nous avons le choix. C'est à notre portée… Nous pouvons aussi participer à la méchanceté et récolter la désolation et la destruction sur nos frontières. » (Journal of Discourses, 12:344)

QUATRE GROUPES DE PERSONNES RECONSTRUIRONT L'AMÉRIQUE APRÈS SA PURIFICATION

Après que l'Amérique aura été purifiée de sa méchanceté, le travail sera gigantesque pour réparer l'épave qu'elle sera devenue et la ruine de toute une civilisation.

PREMIER GROUPE

Le premier groupe sera les saints justes que le Seigneur a préservés. Tous auront été disciplinés selon les principes de la prêtrise et auront étudié la loi de Dieu afin de savoir quoi faire. En très peu de temps, les autres groupes s'appuieront sur ce premier groupe pour se diriger.

DEUXIÈME GROUPE

Le deuxième groupe sera composé des membres du royaume de Dieu du monde entier. Une fois que l'Amérique sera purifiée et que les nuages de la seconde dictature commenceront à remplacer la première dictature, les saints auront hâte de rejoindre les dirigeants de la prêtrise lorsque ceux-ci sonneront de la trompette et les appelleront à se rassembler en Amérique. Le Seigneur dit :

« Oui, l’œuvre du Père commencera, parmi tous les dispersés de mon peuple, pour préparer le chemin par lequel ils pourront venir à moi, afin de pouvoir invoquer le Père en mon nom. Oui, et alors l’œuvre du Père commencera, parmi toutes les nations, pour préparer le chemin par lequel son peuple pourra être rassemblé chez lui au pays de son héritage. » (3 Néphi 21:27-28)

Pour les membres de l'Église, il s'agit de l'Amérique. Le Seigneur parle de ces rassemblements de saints du monde entier dans une révélation moderne : « Et il arrivera que les justes seront rassemblés d’entre toutes les nations et viendront en Sion avec des chants de joie éternelle. » (D&A 45:71)

TROISIÈME GROUPE

Le troisième groupe qui aidera à reconstruire l'hémisphère occidental, ce seront les païens justes qui survivront à la purification. C'est un groupe de personnes intéressant. Ils sont de plusieurs confessions. Ils aiment le Seigneur, ils fléchissent le genou en contemplant sa venue. Ils admirent son Église et aiment les saints. Mais ils ne se joignent pas à l'Église. Néanmoins, ils veulent vivre sous la loi de Dieu et faire partie du royaume de Dieu, répondant ainsi à l'invitation de Dieu faite aux païens justes à faire partie du royaume politique de Dieu.

Brigham Young savait que beaucoup de saints s'attendraient à ce que le royaume de Dieu soit composé uniquement de membres de l'Église, mais le président Young a dit que ce n'était pas ainsi que le Seigneur l'avait prévu. Voici ses propos :

« Le Royaume de Dieu [ceux qui vivent sous la loi de Dieu] consiste en de bons principes ; et peu importe la foi religieuse d'un homme, qu'il soit presbytérien, méthodiste, baptiste, saint des derniers jours, catholique, épiscopalien, musulman ou même païen, ou quoi que ce soit d'autre, s'il plie le genou et confesse que Jésus est le Christ, et soutient de bonnes et saines lois pour le règlement de la société, nous le saluons comme un frère, et il se tiendra aux côtés du Seigneur avec nous ; car la foi religieuse de chaque homme est une affaire entre lui seul et son Dieu. » (Millennial Star, vol. 10, 15 mars 1848, p. 87 ; Hyrum Andrus, Doctrine du Royaume, Bookcraft, 1973, p. 396)

QUATRIÈME GROUPE

Enfin, un quatrième groupe aidera à restaurer l'hémisphère occidental. Ce sont les pacificateurs. Ce sont des habitants d'autres parties du monde qui voient qu'ils sont sur le point d'être enrôlés dans la vaste seconde dictature du prince Gog. Ils ont peut-être même entendu dire qu'il avait l'ambition de constituer une armée de 200 millions d'individus (voir Apocalypse 9:16). Tous ceux-ci sont autorisés à fuir en Amérique.

Comme le dit le Seigneur : « Et il arrivera chez les méchants que tout homme qui ne voudra pas prendre l’épée contre son voisin devra nécessairement fuir en Sion pour se mettre en sécurité. Des hommes de toutes les nations sous le ciel s’y rassembleront, et ce sera le seul peuple qui ne sera pas en guerre. » (D&A 45:68-69)

Combien ces familles aspirant à la paix seront reconnaissantes, alors que le prince Gog se sera lancé dans la seconde dictature.


NAISSANCE DU NOUVEL ORDRE DES CHOSES

Une fois que tous ces groupes seront sur place, ils commenceront à construire la Nouvelle Jérusalem et à établir des villes de Sion d'un bout à l'autre du continent américain. Pour ce faire, toute la structure du gouvernement et de l'économie sera modifiée ainsi que l'adoption d'une société transcendante. En voici les principales particularités :

1. Les gens seront regroupés par familles et les familles seront regroupées par dix, par cinquante, par cent, et par mille. Un groupe de cent familles sera appelé un « quartier », sera laïc et non confessionnel, sur le modèle anglo-saxon et de l'ancien Israël.

2. Les juges ou capitaines de chaque groupe de dix, de cinquante, de cent et de mille familles seront élus chaque année et nommés sélectivement par les conseils suprêmes et leurs officiers, comme décrit dans l'Exode, au chapitre 1. Cette procédure élimine le besoin de partis politiques.

3. Le peuple sera gouverné par la Constitution originelle et inspirée, telle que révélée aux Pères Fondateurs et approuvée par le Seigneur en 1834 (voir D&A 101:77:80 ; 98:6-10).

4. Les lois civiles et pénales doivent être administrées conformément à la loi révélée à Moïse sur le mont Sinaï (voir The Majesty of God's Law, Ensign Publishing Company, 1996, p.3).

5. L'économie sera pratiquée en harmonie avec les principes posés par Adam Smith en 1776, mais dans l'esprit de la règle d'or.

6. Le système monétaire sera basé sur l’or et l’argent, l’argent étant le moyen d’échange de base et l’or circulant à la valeur du marché libre. Le papier-monnaie émis par le gouvernement sera échangeable contre des métaux précieux et aura des réserves dans les coffres forts pour toute monnaie émise. L’argent emprunté sera basé sur une garantie à la valeur marchande.

7. La « loi de consécration » de Dieu sera autorisée à opérer sous le contrôle du royaume de Dieu pour ceux qui se sont qualifiés dans le temple et préfèrent sa pratique au système de la libre entreprise compétitive.

L'ACCÈS À L'AMÉRIQUE SERA SCELLÉ

À partir du moment où toute cette nouvelle organisation sera en cours d'élaboration parmi les quatre groupes de survivants en Amérique, Dieu commencera à isoler l'Amérique par des vagues rugissantes. Pour utiliser les termes de Luc : « il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots » (Luc 21:25). Le Seigneur a averti que cela arriverait. Il a dit :

« C’est pourquoi, les jours viendront où aucune chair ne sera en sécurité sur les eaux. Et l’on dira, dans les jours à venir, que nul n’est capable d’aller au pays de Sion sur les eaux, si ce n’est celui dont le cœur est intègre. » (D&A 61:15-16)

Ce verset suggère que tant que l'Amérique est au bord de mers violentes, il sera impossible pour les gens ordinaires de voler ou de naviguer à travers les océans turbulents dans le but d'atteindre Sion ou l'Amérique.

Une autre Écriture impliquant l'isolement complet de l'hémisphère occidental est la déclaration du Seigneur que nous avons déjà citée, qui dit :

« Des hommes de toutes les nations sous le ciel s’y rassembleront, et ce sera le seul peuple qui ne sera pas en guerre. » (D&A 45:69)

Joseph Smith a averti que lorsque le signal est envoyé pour se rassembler en Sion, le peuple ne doit pas tarder, sinon il risque de perdre l'occasion même de se rendre à Sion. Il a dit :

« Le cri est de se hâter. La dernière révélation dit : Vous n'aurez pas le temps d'avoir parcouru la terre [nos missionnaires] que ces choses arriveront : le choléra, la guerre, les incendies et les tremblements de terre ; une plaie après l’autre. » (History of the Church, vol. 3, p. 390-391)

Cet isolement du peuple juste et épris de paix en Amérique sera une situation idéale pour la construction de la Nouvelle Jérusalem et l'établissement de nombreuses villes de Sion sur l'hémisphère occidental. Concernant l'Amérique à ce moment particulier, le Seigneur dit : « Les méchants n’y viendront pas, et on l’appellera Sion. » (D&A 45:67)

LA MONTÉE DE LA SECONDE DICTATURE MILITAIRE


Alors que tous ces progrès ordonnés se seront produits dans l'Amérique « fermée », quelque chose de totalement mauvais aura plané sur le reste du monde. L'effondrement de la première dictature militaire permettra à de nombreux dirigeants mondiaux de commencer à manœuvrer pour se frayer un chemin vers le sommet et de construire un autre empire mondial. Voici comment Jean décrit ce qu'il a vu se produire :

« Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait.

« Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom… et son nombre est six cent soixante-six. » (Apocalypse 13:11-18)

C'est l'ambition de la seconde dictature d'exercer « toute l'autorité de la première bête » pour que « la terre et ses habitants ador[ent] la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. » (Apocalypse 13:12)

Ézéchiel nous dit que cette deuxième dictature a été conçue pour mobiliser toutes les nations gentiles du monde sous une armée massive. Mais qu'arrivera-t-il aux nations païennes (voir 3 Néphi 21:21) ? Le chef de cette vaste armée sera connu sous le nom de Gog, prince des Gentils (voir Ézéchiel 38:2). Au fur et à mesure que l'histoire prophétique se déroule, nous apprenons qu'après la chute de la première dictature, des choses remarquables se produisent en Israël.

Premièrement, les Juifs ont rassemblé leur peuple et leurs richesses du monde entier pour la sécurité d'Israël. Ils auront fait de leur capitale, Jérusalem, une magnifique métropole sécurisée par de lourdes murailles (voir Ézéchiel, ch. 40-43)

Deuxièmement, le prophète Zacharie : « Tu lui diras : Ainsi parle l'Éternel des armées : Voici, un homme, dont le nom est germe, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l'Éternel. Il bâtira le temple de l'Éternel ; il portera les insignes de la majesté ; il s'assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l'un et l'autre. » (Zacharie 6:12-13)

Zacharie nous dit qu'un beau temple occupera les hauteurs du mont Moriah où se dressait auparavant le Dôme du Rocher.

On ne peut s'empêcher de se demander comment tout cela se réalisera.

LA DESTRUCTION DU DÔME DU ROCHER PENDANT LA PREMIÈRE DICTATURE MONDIALE

On se rappellera que depuis la prise de Jérusalem par les forces israéliennes en 1967, les Juifs ont voulu reconstruire leur temple. Mais l'emplacement traditionnel du temple est occupé depuis 691 après J-C par un édifice très sacré de la foi musulmane. Ce sanctuaire est connu sous le nom de Dôme du Rocher. Il couvre l'immense aire de battage d'Araunah où Abraham s'est rendu pour offrir Isaac en sacrifice. C'est aussi l'endroit d'où Mahomet dit qu'il est monté au ciel sur un cheval blanc pour communier avec les anciens patriarches et recevoir les enseignements de la foi musulmane.

Lorsque les Juifs eurent occupé Jérusalem en 1967, les musulmans craignirent que les Israéliens ne détruisent leur édifice sacré, mais les principaux rabbins leur assurèrent que les Juifs ne profaneraient jamais les lieux sacrés des autres religions. La presse sentait que les rabbins disaient : « Si Dieu veut son temple sur le mont Moriah, il devra prendre lui-même les dispositions nécessaires ».

Au moment de la deuxième dictature, Ézéchiel indique que cela aura été accompli. Aucun des prophètes ne dit comment cela se passerait, mais plusieurs scénarios ont été suggérés.

ET SI LES ARABES PERDENT LE CONTRÔLE DE LEUR PÉTROLE ?

Une théorie est que la première dictature pourrait entreprendre de confisquer le vaste trésor de pétrole des Arabes. L'Union soviétique l'a proposé pendant de nombreuses années car la possession du pétrole arabe pourrait être la clé de la conquête de l'Europe. Pas plus tard qu'en 1996, cela était proposé par un dirigeant politique russe militant.

On suppose que si la première dictature mondiale entreprenait de confisquer le pétrole arabe, il y aurait une puissante résistance et, très probablement, le Dôme du Rocher serait détruit pendant la lutte. De plus, si les Arabes étaient dépouillés de leur pétrole, l'influence musulmane serait fortement réduite. On suppose donc que si le Dôme du Rocher était détruit et que l'influence arabe diminuait, il n'y aurait pratiquement aucune résistance significative à la reconstruction du temple juif.

LE RASSEMBLEMENT MONDIAL DES JUIFS

Ézéchiel décrit au chapitre 34 l'étendue de la dispersion et de l'affliction des Juifs lorsque le Seigneur viendra les secourir. Le Seigneur dit à Ézéchiel :

« Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays ; nul n'en prend souci, nul ne le cherche… Car ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'aurai soin moi-même de mes brebis, et j'en ferai la revue. Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l'obscurité. Je les retirerai d'entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays ; je les ferai paître sur les montagnes d'Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays… J'établirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David ; il les fera paître, il sera leur pasteur. Moi, l'Éternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d'elles. Moi, l'Éternel, j'ai parlé. » (Ézéchiel 34:6, 11-13, 23-24)

De nombreux érudits, y compris les traducteurs de la Bible du roi Jacques, pensaient que ces passages faisaient référence au Sauveur. Cependant, comme nous venons de le voir dans Ézéchiel (34:23-24), le Seigneur mentionne ce David particulier comme étant son « serviteur ».

Joseph Smith a fait référence à ce prince David et a dit qu'il remplacerait temporairement son grand ancêtre parce que « le trône et le royaume de David doivent lui [l'ancien David] être enlevés et donnés à un autre du nom de David dans les derniers jours, ressuscité hors de sa lignée (voir Doc. History of the Church, vol. 6, p. 253).

L'administration de ce dirigeant exceptionnel durera apparemment longtemps, jusqu'au moment où les dix tribus reviendront et ne feront plus qu'un avec Juda (voir Ézéchiel 37:22-24).

Dans Ézéchiel, chapitre 46, nous lisons comment David, le prince, conduira les services au temple quand ils viendront adorer le Seigneur, et Jérémie dit :

« En ce jour-là, dit l'Éternel des armées, je briserai son joug de dessus ton cou, je romprai tes liens, et des étrangers ne t'assujettiront plus. Ils serviront l'Éternel, leur Dieu, et David, leur roi, que je leur susciterai. » (Jérémie 30:8-9)

Remarquez que dans tous ces passages « David » est identifié comme un serviteur du Seigneur et non comme le Seigneur lui-même.

Ésaïe parle de ce grand dirigeant d'Israël dans les derniers jours comme d'une « verge » qui viendrait de « la tige de Jessé », qui est le Christ (voir D&A 113:2), et dans une révélation moderne, le Seigneur a dit :

« Voici, ainsi dit le Seigneur : C’est [la verge] un serviteur entre les mains du Christ qui est en partie descendant d’Isaï aussi bien que d’Éphraïm, ou de la maison de Joseph, sur lequel repose un grand pouvoir. » (D&A 113:4)

On s'est demandé si cela faisait référence au prince David ou à Joseph Smith. Dans les deux cas, nous avons une révélation intéressante du Seigneur selon laquelle ce dirigeant distingué est un mélange de Juda et d'Éphraïm. Ce serait étonnant pour les Juifs si David s'avérait être en partie d'Éphraïm et ce serait certainement quelque peu surprenant pour les membres du royaume rétabli si Joseph Smith s'avérait être en partie juif.

Alors que le prince David rassemble les Juifs du monde entier sur la terre d'Israël, cela fournit à la fois des richesses et de la main-d'œuvre pour embellir la ville de Jérusalem. Nous apprenons plus tard qu'il élèvera ses puissants murs comme défense, puis reconstruira le temple (voir Zacharie 6:12-13).

Pour les Juifs, ce sera leur quatrième temple. C'est celui vu par Ézéchiel en vision et celui où le Sauveur viendra. Les trois temples précédents, celui construit par Salomon vers 950 avant J-C, celui construit par Zorobabel vers 516 avant J-C, et celui construit par Hérode à l'époque du Christ, ont été détruits, mais bien que ce quatrième temple sera attaqué, il demeurera jusque dans le millénium.

GOG, LE PUISSANT EMPEREUR DE LA SECONDE DICTATURE MONDIALE

Ézéchiel dit que la deuxième dictature qui surgira à ce moment-là sera dirigée par un tyran féroce et ambitieux nommé Gog. Il sera semblable au chef de la première dictature et se considérera totalement invincible.

Mais le Seigneur a dit à son prophète : « Fils de l'homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui ! » (Ézéchiel 38:2)

Cela se produira juste au moment où le bel édifice du temple sera élevé pour couronner les hauteurs du mont Moriah (voir Ézéchiel, ch. 41-42). Ce sera la maison du Seigneur la plus élaborée jamais construite, et il ne fait aucun doute que le prince Gog demandera à ses espions de rapporter soigneusement chaque phase de sa construction. Bien sûr, il méprisera la croyance juive selon laquelle il s'agit d'un lieu saint, un lieu de culte sacré. Il considérera ce temple comme un puissant trésor dans lequel les Juifs ont entreposé leurs richesses venues du monde entier.

Alors que les yeux avides de Gog sont fixés sur le butin qu'il tirera d'un raid sur Jérusalem, le Seigneur dit : « Tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal ! Je t'entraînerai, et je mettrai une boucle à tes mâchoires ; Je te ferai sortir, toi et toute ton armée, Chevaux et cavaliers, Tous vêtus magnifiquement, Troupe nombreuse portant le grand et le petit bouclier, Tous maniant l'épée. » (Ézéchiel 38:3-4)

Ézéchiel a décrit avec précision ce que ferait ce tyran : « Tu monteras, tu t'avanceras comme une tempête, Tu seras comme une nuée qui va couvrir le pays, Toi et toutes tes troupes, et les nombreux peuples avec toi. » (Ézéchiel 38:9)

Parce que le Seigneur pouvait lire dans les pensées de Gog, il a dit : « Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : En ce jour-là, des pensées s'élèveront dans ton coeur, et tu formeras de mauvais desseins. Tu diras : Je monterai contre un pays ouvert, je fondrai sur des hommes tranquilles, en sécurité dans leurs demeures, tous dans des habitations sans murailles, et n'ayant ni verrous ni portes ; J'irai faire du butin et me livrer au pillage, porter la main sur des ruines maintenant habitées, sur un peuple recueilli du milieu des nations, ayant des troupeaux et des propriétés, et occupant les lieux élevés du pays. » (Ézéchiel 38:10-12)

GOG REGARDE VERS JÉRUSALEM

Il semble que Gog ait conquis toute l'Europe et l'Asie avant de tourner sa machine de guerre vers la terre de Palestine. Cet homme aura établi un gadiantisme terroriste (voir Hélaman, ch. 2 et 6) et un système de butin criminel de culte du meurtre, partout sauf en Amérique. Jean dit :

« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apocalypse 13:16-17)

Il est intéressant de noter que toute la terre sera sous sa domination sauf l'Amérique du Nord et du Sud. Comme nous l'avons mentionné plus tôt, une révélation moderne dit qu'il n'envahira pas l'Amérique par crainte des conséquences. Dans cette Écriture Gog et ses acolytes disent : « N’allons pas au combat contre Sion, car les habitants de Sion sont terribles ; c’est pourquoi nous ne pouvons tenir devant eux. » (D&A 45:70)

Cette crainte sera due peut être aux pouvoirs célestes possédés par les serviteurs de Dieu en Sion, pouvoirs tels que ceux d'Énoch au cours du premier millénaire de l'histoire humaine. Nous lisons :

« Et si grande était la foi d’Énoch qu’il conduisit le peuple de Dieu et que leurs ennemis vinrent se battre contre eux. Et il dit la parole du Seigneur, et la terre trembla, et les montagnes s’enfuirent selon son commandement ; et les rivières d’eau furent détournées de leurs cours ; et le rugissement des lions se fit entendre du désert ; et toutes les nations furent saisies d’une grande crainte, si puissante était la parole d’Énoch et si grande était la puissance du langage que Dieu lui avait donné. » (Moïse 7:13)

Mais au début de la deuxième dictature vue par Jean, Gog et ses hordes de forces militaires répandront « l'abomination du dévastateur » dans toutes les directions (voir Daniel 11:31).

JOËL, TÉMOIN D'UNE VISION D'HORREUR

Un prophète nommé Joël, vivant plusieurs siècles avant Ézéchiel, a consacré l'équivalent de deux chapitres entiers pour décrire les armes terrifiantes de la guerre moderne que Gog utiliserait pour installer sa deuxième dictature. Joël pouvait à peine trouver les mots pour décrire ce qu'il a vu. En fait, jusqu'à l'ère nucléaire, aucune génération n'aurait pu comprendre complètement ce que Joël essayait de décrire :

« Devant lui est un feu dévorant, et derrière lui une flamme brûlante ; le pays était auparavant comme un jardin d'Éden, et depuis, c'est un désert affreux : rien ne lui échappe. » (Joël 2:3)

Joël sentait qu'il voyait le summum de la guerre destructrice. Il a dit : « Voici un peuple nombreux et puissant, tel qu'il n'y en a jamais eu, et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges. » (Joël 2:2)

Joël a fait de son mieux pour décrire ce qu'il a vu : « À les voir, on dirait des chevaux, et ils courent comme des cavaliers. » (Joël 2:4)

Mais ceux-ci ne ressemblaient à aucun des chevaux qu’il avait vus. Remarquez sa tentative audacieuse de décrire les étranges unités mobiles qu'il a vues :

« À les entendre, on dirait un bruit de chars sur le sommet des montagnes où ils bondissent, on dirait un pétillement de la flamme du feu, quand elle consume le chaume. C'est comme une armée puissante qui se prépare au combat. Devant eux les peuples tremblent, tous les visages pâlissent. Ils s'élancent comme des guerriers, ils escaladent les murs comme des gens de guerre ; chacun va son chemin, sans s'écarter de sa route. Ils ne pressent point les uns les autres, chacun garde son rang ; ils se précipitent au travers des traits sans arrêter leur marche. Ils se répandent dans la ville, courent sur les murailles, montent sur les maisons, entrent par les fenêtres comme un voleur. Devant eux la terre tremble, les cieux sont ébranlés, le soleil et la lune s'obscurcissent, et les étoiles retirent leur éclat. » (Joël 2:5-10)

On dirait que le prophète tente de décrire des hélicoptères et une division blindée moderne grondant dans une ville avec des canons et des lance-flammes semant la destruction tout autour.

LA BATAILLE D'HARMAGUÉDON

Mais à Jérusalem, Gog et sa puissante armée s'arrêteront brusquement. Il s'avère que le prince David a deux alliés puissants que Gog n'aurait jamais soupçonnés : deux prophètes que Dieu suscitera parmi les Juifs avec des pouvoirs différents de tout ce que Gog a vu. Un ange décrit ce qu'il voit que les deux prophètes pourront faire :

« Si quelqu'un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis ; et si quelqu'un veut leur faire du mal, il faut qu'il soit tué de cette manière. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie ; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu'ils le voudront. » (Apocalypse 11:5-6)

Pendant trois ans et demi, ces prophètes tiendront Gog et ces grandes armées de Gentils à distance (voir Apocalypse 11:2-3)

Lorsque le prophète Joël a vu la situation difficile dans laquelle les Juifs se trouveraient, il savait qu'aucune puissance humaine ne pourrait les sauver. Apparemment, avant même que Joël ait vu les deux prophètes démontrer leurs pouvoirs, Joël supplie les Juifs de commencer leur jeûne et leur prière par de ferventes supplications pour que Dieu intervienne et les sauve.

Il dit : « Déchirez vos coeurs et non vos vêtements, et revenez à l'Éternel, votre Dieu… Sonnez de la trompette en Sion ! Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez le peuple, formez une sainte réunion !… qu'ils disent : Éternel, épargne ton peuple ! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre ! » (Joël 2:13-17)

POURQUOI LES SAINTS D'AMÉRIQUE N'AIDERONT PAS LES JUIFS ?

Quand nous considérons toutes les circonstances, il est hautement probable que les gens en Amérique n'auront aucune idée de ce qui arrive aux Juifs. Avec les violentes tempêtes qui font rage autour de l'hémisphère occidental (voir Luc 21:24-25), il serait impossible de communiquer avec les autres parties du monde, impossible de naviguer ou de voler.

Certains ont suggéré qu'à ce moment-là, les tempêtes pourraient s'être calmées, mais cela ne semble pas probable puisque des millions de personnes fuiraient immédiatement vers l'Amérique pour échapper à la cruelle dictature de Gog et Magog. Le Seigneur dit que durant cette période « les jours viendront où aucune chair ne sera en sécurité sur les eaux. Et l’on dira… que nul n’est capable d’aller au pays de Sion sur les eaux, si ce n’est celui dont le cœur est intègre. » (D&A 61:15-16)

La dernière phrase implique que les quelques retardataires qui ne sont pas arrivés en Amérique avant que les mers rugissantes ne prennent le contrôle ne pourront atteindre Sion que par l'intervention divine (voir D&A 61:15)

PENDANT CE TEMPS, LA PIRE DES TRAGÉDIES SE PRODUIRA CHEZ LES JUIFS

Malgré toutes les prières et les supplications des Juifs, Gog lancera un assaut sur les murailles de Jérusalem. Au plus fort de sa fureur obstinée, son armée réussira à entrer et à tuer les deux prophètes. Ensuite, les Juifs seront massacrés par milliers alors qu'ils tentent d'atteindre le temple.

Le Seigneur a dit au prophète Zacharie, qui a vécu une génération après Ézéchiel (520 av. J.-C.), que l'invasion de Jérusalem serait terrible : « La ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées ; La moitié de la ville ira en captivité. » (Zacharie 14:2)

GOG ET SES FORCES FÊTERONT LEUR VICTOIRE PENDANT TROIS JOURS ET DEMI

À ce stade, le prince Gog sera à la fête. Dans une joie triomphante, le dictateur ordonnera un bref cessez-le-feu. Il organisera un banquet et répandra la nouvelle que les prophètes qui les ont « tourmentés » ont été vaincus et tués. Gog ne permettra pas que les corps des deux prophètes soient enterrés, mais ordonnera qu'ils soient laissés dans la rue pendant que lui et ses généraux célébreront leur victoire pendant trois jours et demi (voir Apocalypse 11:10-11).

Mais au bout de trois et demi, Gog et son armée auront la surprise de leur vie : Les corps mutilés des deux prophètes se dresseront soudain de terre, ressuscités. Alors une voix se fera entendre du ciel disant : « Montez ici », et les deux prophètes monteront dans une nuée sous le regard éberlué de Gog et de ses armées (voir Apocalypse 11:11-12).

L'APPARITION DE JÉSUS-CHRIST AUX JUIFS

Alors Jésus apparaîtra soudainement sur le mont des Oliviers avec une grande armée, et l'Écriture dit qu'il « fera entendre sa voix et toutes les extrémités de la terre l'entendront » 'D&A 45:49). Le prophète Zacharie dit : « Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient ; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l'orient et à l'occident, Et il se formera une très grande vallée : Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi. Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes. » (Zacharie 14:4)

Il est intéressant de noter que lorsque Jésus apparaît aux Juifs dans la grande vallée entre les moitiés séparées du mont des Oliviers, il retient sa gloire, tout comme après sa résurrection il est apparu comme un homme ordinaire à ses apôtres et à d'autres et leur a montré les blessures de ses mains, de ses pieds et de son côté pour prouver son identité (voir Luc 24:13-16).

Il en sera de même lorsqu'il apparaîtra aux Juifs. Apparemment, ni lui ni les saints n'apparaîtront dans la gloire. Les Juifs n'auront donc pas peur et se rassembleront autour de lui dans une adoration de reconnaissance. Mais ils ne le reconnaîtront toujours pas. Finalement, quelqu'un demandera avec curiosité : « D’où viennent ces blessures que tu as aux mains et aux pieds ? » (D&A 45:51 ; voir aussi Zacharie 12:10)

Alors Jésus leur racontera le reste de l'histoire. Voici ses propos : « Alors ils sauront que je suis le Seigneur, car je leur dirai : Ces blessures sont celles que j’ai reçues dans la maison de mes amis. Je suis celui qui a été élevé. Je suis Jésus qui a été crucifié. Je suis le Fils de Dieu. Et alors, ils pleureront à cause de leurs iniquités ; alors, ils se lamenteront parce qu’ils ont persécuté leur roi. » (D&A 45:52-53)

Les Juifs connaîtront enfin la véritable identité de leur Messie : Jésus-Christ, celui qui a été tué lors de sa première venue parce que les Juifs pensaient qu'il était un imposteur.

En deuil parce que leurs ancêtres n'auront pas reconnu le Sauveur, ils essaieront alors de se racheter auprès de lui. Dans un esprit d'humble adoration, ils le conduiront à leur temple et entreront dans le saint sanctuaire par la porte orientale. La porte sera alors fermée et ne s'ouvrira plus jamais (voir Ézéchiel 44:2), ce qui est purement symbolique puisqu'après sa résurrection Jésus pouvait apparaître en un endroit fermé, même quand les portes étaient verrouillées, et en disparaître (voir Jean 20:19, 26)

Pour les Juifs, ce sera un événement extrêmement joyeux.

LE SORT DE GOG ET DE SES ARMÉES


Gog et ses armées ignoreront complètement l'explication de la survie des Juifs mais ils seront terriblement conscients d'une chose : leur propre destruction. Un raz-de-marée de dévastation déferlera sur eux. Ézéchiel a rapporté la description du Seigneur de ce qui arriverait :

« J'exercerai mes jugements contre lui par la peste et par le sang, Par une pluie violente et par des pierres de grêle ; Je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui et sur ses troupes, Et sur les peuples nombreux qui seront avec lui. » (Ézéchiel 38:22). « Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal ! Je t'entraînerai, je te conduirai, Je te ferai monter des extrémités du septentrion, Et je t'amènerai sur les montagnes d'Israël. J'abattrai ton arc de ta main gauche, Et je ferai tomber les flèches de ta main droite. Tu tomberas sur les montagnes d'Israël, Toi et toutes tes troupes, Et les peuples qui seront avec toi ; Aux oiseaux de proie, à tout ce qui a des ailes, Et aux bêtes des champs je te donnerai pour pâture.» (Ézéchiel 39:1-4)

Comme les méchants en Amérique, les armées de Gog sont dévastées par la puissance de Dieu. Voici comment Zacharie le décrit : « Voici la plaie dont l'Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : Leur chair tombera en pourriture tandis qu'ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche. » (Zacharie 14:12 ; comparer avec D&A 29:18-19)

LES JUIFS ET LES ARABES S'UNISSENT


Il a été montré aux prophètes que les grands événements de Jérusalem seraient mondiaux. La ville de Jérusalem sera reconstruite et des millions de personnes des nations environnantes chercheront à s'y rendre. Le prophète juif Zacharie décrit cela comme suit :

« Et beaucoup de peuples et de nombreuses nations viendront chercher l'Éternel des armées à Jérusalem et implorer l'Éternel… En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous.» (Zacharie 8:22-23)

En Israël, les juifs convertis au christianisme feront alliance avec le Messie par le baptême. À tous ceux qui viendront à Jérusalem ils rendront leur témoignage de l'Évangile du salut qu'ils auront nouvellement découvert. Tout cela créera un lien entre les descendants d'Abraham. Les nations arabes qui entourent la Méditerranée et les musulmans d'Inde, de Chine, de Russie et d'ailleurs auront soif du message du Messie juif.

Ésaïe dit que cette grande nouvelle vague de conversion chrétienne liera les Juifs à leurs cousins arabes : « L'Éternel des armées les bénira, en disant : Bénis soient l'Égypte, mon peuple, et l'Assyrie, oeuvre de mes mains, et Israël, mon héritage ! » (Ésaïe 19:25)

Non seulement les Juifs et les Arabes deviendront unis, mais de nombreuses nations païennes le seront également. Zacharie dit qu'après la bataille d'Harmaguédon « tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour se prosterner devant le roi, l'Éternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles. S'il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem pour se prosterner devant le roi, l'Éternel des armées, la pluie ne tombera pas sur elles. » (Zacharie 14:16-17)

LA PURIFICATION DE LA TERRE

Les dizaines de milliers de soldats de Gog qui seront tués seront un fléau sur la terre d'Israël. Pendant des mois, les gens travailleront jour et nuit pour enterrer les morts. Ézéchiel écrit : « En ce jour-là, Je donnerai à Gog un lieu qui lui servira de sépulcre en Israël, La vallée des voyageurs, à l'orient de la mer ; Ce sépulcre fermera le passage aux voyageurs. C'est là qu'on enterrera Gog et toute sa multitude, Et on appellera cette vallée la vallée de la multitude de Gog. La maison d'Israël les enterrera, Afin de purifier le pays ; Et cela durera sept mois. Tout le peuple du pays les enterrera… Ils choisiront des hommes qui seront sans cesse à parcourir le pays, Et qui enterreront, avec l'aide des voyageurs, les corps restés à la surface de la terre ; ils purifieront le pays, et ils seront à la recherche pendant sept mois entiers. » (Ézéchiel 39:11-14)

LA FIN DES SACRIFICES D'ANIMAUX AU TEMPLE DE JÉRUSALEM

Le quatrième temple de Jérusalem sera calqué sur les premiers temples des Juifs et sera donc conçu pour les sacrifices d'animaux. Cependant, une fois que les Juifs auront appris que leur Messie est venu, et que le but de ces sacrifices était de préfigurer le sacrifice du Christ, leur perspective sera différente. Néanmoins, Joseph Smith a indiqué que la loi du sacrifice sera maintenue dans le cadre du « rétablissement de toute chose jusqu'à ce que les fils de Lévi aient appris à offrir ces sacrifices selon la justice » (Teachings of Joseph Smith, p. 172-173).

Un tel moment était prévu par Jean-Baptiste lorsqu'il a rétabli la prêtrise d'Aaron et a dit : « Cela [la prêtrise d'Aaron] ne sera plus jamais enlevé de la terre, jusqu’à ce que les fils de Lévi fassent de nouveau une offrande au Seigneur selon la justice. » (D&A 13:1)

Malachie indique que le problème pour les Lévites n'est pas simplement d'apprendre à offrir un sacrifice en justice, mais d'avoir un groupe de Lévites dignes d'accomplir les ordonnances :

« Il s'assiéra, fondra et purifiera l'argent ; il purifiera les fils de Lévi, il les épurera comme on épure l'or et l'argent, et ils présenteront à l'Éternel des offrandes avec justice. Alors l'offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l'Éternel, comme aux anciens jours, comme aux années d'autrefois. » (Malachie 3:3-4)

Lorsque le Seigneur sera pleinement convaincu que l'offrande de Juda et de Jérusalem est agréable au Seigneur, il dira sans aucun doute aux détenteurs de la prêtrise de Jérusalem, comme il l'a fait aux Néphites : « Et vous ne m’offrirez plus l’effusion du sang ; oui, vos sacrifices et vos holocaustes cesseront, car je n’accepterai aucun de vos sacrifices et de vos holocaustes. Et vous m’offrirez en sacrifice un cœur brisé et un esprit contrit. » (3 Néphi 9:19-20)

Ce sera probablement à peu près à cette époque que toutes les ordonnances supérieures pourront être introduites dans l'enceinte du temple de Jérusalem, tout comme elles seront pratiquées dans le temple de la Nouvelle Jérusalem.

L'UNION D'ÉPHRAÏM ET DE JUDA

À ce moment-là, une relation se sera développée entre les dirigeants des deux grandes capitales de Dieu. Les deux adoreront le même Messie, pratiqueront les mêmes sacrements dans leurs temples et s'occuperont alors des derniers préparatifs avant la seconde venue du Messie. Comme Ésaïe l'a prédit : « La jalousie d'Éphraïm disparaîtra, et ses ennemis en Juda seront anéantis ; Éphraïm ne sera plus jaloux de Juda, et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm. » (Ésaïe 11:13)

LES DEUX DERNIERS GRANDS ÉVÉNEMENTS AVANT LA SECONDE VENUE

Deux événements importants doivent encore se produire avant la Seconde Venue. Le premier est le retour des dix tribus, retour annoncé depuis des siècles par les prophètes. Le second est l'élection et le scellement de douze mille individus de chaque tribu afin que ces 144 000 missionnaires mis à part puissent parcourir la terre et rechercher tous ceux qui sont disposés à accepter l'Évangile.

Ceux qui acceptent l'Évangile seront baptisés, confirmés et envoyés en Amérique où ils pourront être de ceux qui accueilleront le Sauveur lors de son retour. Ceux qui rejettent l'Évangile seront scellés pour la destruction, comme décrit par Malachie : « Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; le jour qui vient les embrasera, dit l'Éternel des armées, il ne leur laissera ni racine ni rameau. » (Malachie 4:1)

(https://www.latterdayconservative.com/w-cleon-skousen/what-we-might-expect-in-the-next-twenty-five-years/)