Le prophète révise la Bible

 

 


 

     Joseph Smith ne fut pas le seul homme à se rendre compte que la Bible contenait des erreurs. Bien d'autres s'en étaient rendu compte longtemps avant son époque et beaucoup d'entre eux avaient essayé de créer leur propre version. À l'époque de Joseph Smith, beaucoup de ses contemporains étaient occupés à traduire et à réviser la Bible et à créer leur propre version. Conscients de ce que la Bible contenait des erreurs, ils voulaient rendre service à l'humanité en produisant ce qu'ils considéraient une version plus correcte. Aucun d'eux ne prétendait avoir été désigné par Dieu pour faire cette oeuvre et aucun d'eux ne prétendait avoir fait ses corrections et ses révisions par l'inspiration (Durham, A History of Joseph Smith's Revision). 

 

     Mais le cas de Joseph Smith était différent. Vers juin 1830, le prophète commença à réviser et à corriger la Bible. Il prétend que Dieu l'avait chargé de faire cette oeuvre et que Dieu l'inspirait à faire les changements qu'il apportait.

 

     En février 1832 Joseph Smith et Sidney Rigdon (le secrétaire de Joseph) reçurent une série de visions. Ces visions sont rapportées à la section 76 de Doctrine et Alliances. Sur les circonstances qui les amenèrent à recevoir cette révélation, Joseph Smith expliqua ce qui suit : « Car tandis que nous faisions le travail de traduction (révision de la Bible) que le Seigneur nous avait confié, nous arrivâmes au vingt-neuvième verset du cinquième chapitre de Jean... » (D&A 76:15).

 

     Pour faire ses révisions Joseph Smith utilisait une grande Bible, une édition de 1828 de la version du roi Jacques qui avait été publiée par H. & E. Phinney Co. de Cooperstown, État de New-York. Quand il y découvrait des versets qui avaient besoin d'être révisés, Joseph les cochait ou les marquait d'une croix au début et une autre à la fin. Puis, avec l'aide du Seigneur, il formulait le verset correctement et dictait la correction à un secrétaire (ordinairement Sidney Rigdon), qui écrivait le verset corrigé sur des feuilles de papier séparées. La plupart des changements apportés à la Genèse et aux Livres de Matthieu, Marc et Luc furent écrits de cette manière. Il en va de même des corrections apportées aux six premiers chapitres de l'évangile de Jean. Cependant, étant donné que c'était un processus qui prenait du temps, les passages qui furent révisés plus tard ne furent pas complètement écrits sur des manuscrits. Seule la partie changée et la référence à laquelle elle s'appliquait était enregistrée sur les manuscrits. C'est pourquoi la Bible marquée contenait l'endroit ou le nouveau mot devait être inséré et le manuscrit contenait le mot lui-même. À cause de cela il est nécessaire de regarder à la fois la Bible marquée et les manuscrits afin d'avoir le texte complet de tous les changements apportés par le prophète.

 

     Joseph Smith ne nous a pas indiqué la date exacte à laquelle il a commencé à revoir la Bible, mais il est manifeste qu'il a commencé en juin 1830. Outre ses nombreuses responsabilités familiales et ecclésiastiques, il travailla à ce projet pendant les trois années suivantes. Le 2 juillet 1833, il termina provisoirement ses révisions. Il avait apparemment fait toutes les révisions que le Seigneur lui permettait de faire à ce moment-Ià.

 

     Dans les dernières années de sa vie, le prophète avait pleinement l'intention de reprendre l'oeuvre de correction de la Bible. Dans les sermons et les discours qu'il prononça pendant les quelques dernières années de sa vie, il cita fréquemment des passages de la version du roi Jacques qu'il n'avait pas changés quand il avait révisé la Bible. Mais en bien des occasions, il révisa ces passages et en cita la version correcte. Néanmoins, à cause de l'accroissement de ses responsabilités familiales, ecclésiastiques et civiques, il ne put jamais plus trouver le temps de travailler de façon soutenue et systématique à achever la correction de la Bible et à préparer le manuscrit pour la publication. (Durham, A History of Joseph Smith's Revision)

 

      L'intention de Joseph Smith de terminer la correction de la Bible et de publier sa révision fut annulée quand il fut assassiné le 27 juin 1844 par la populace à Carthage en Illinois. Après sa mort, sa femme Emma garda la Bible marquée et les manuscrits contenant les révisions qu'il avait effectuées.

      

      Certaines des révisions que Joseph Smith fit dans la Bible lui furent données en vision. En juin 1830 lui furent révélées les « Visions de Moïse ». Plus tard, en Décembre 1830, les six premiers chapitres de la Genèse lui furent révélés tels qu'ils avaient été écrits à l'origine par Moïse. Cette révélation permit à Joseph de corriger le contenu de ces six chapitres de la Genèse. Nous appelons aujourd'hui ces révélations qui furent données en 1830 à Joseph Smith « les Visions de Moïse » et « Les Écrits de Moïse ».

        

      Certaines des révisions de la Bible par Joseph Smith furent publiées de son vivant et mises à la disposition des membres de l'Église. Par exemple une partie des « Écrits de Moïse » qu'il obtint par révélation fut publiée en 1832 et 1833 dans un magazine de l'Église appelé Evening and Morning Star.

      

      Sa révision de Matthieu 24 fut apparemment publiée avant 1838 à Kirtland. Cette partie de la révision fut appelée « Extrait d'une traduction de la Bible » et fut, selon la déclaration imprimée à la fin, « publiée pour le profit des Saints » (Durham, op. cit.).

 

      Cet « extrait » ainsi que « les Écrits de Moïse » et les « Visions de Moïse » qui faisaient partie des révision de la Bible de Joseph furent imprimés plus tard dans la Perle de Grand Prix, laquelle fut publiée pour la première fois en Angleterre en 1851, sept ans après la mort de Joseph Smith.

      

     Aujourd'hui, ces écrits particuliers sont acceptés comme Écritures par l'Église. Les « Visions de Moïse » apparaissent dans la Perle de Grand Prix au premier chapitre du Livre de Moïse. Les chapitres 2 à 8 de ce même livre contiennent « Les Écrits de Moïse ». L'« extrait d'une nouvelle traduction de la Bible » est publié dans « Joseph Smith, Matthieu » dans la Perle de Grand Prix actuelle.

 

     L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours publie aujourd'hui des parties des révisions de la Bible de Joseph Smith dans le cadre de la Perle de Grand Prix.

      

     Le docteur John M. Bernhisel était un ami intime du prophète Joseph Smith et de sa famille. En 1845, un an environ après la mort du prophète, Emma Smith permit au Dr Bernhisel de faire une copie des révisions de la Bible que Joseph Smith avait faites. Le docteur fit une copie de la Bible marquée et des manuscrits. Mais nous ne savons pas pourquoi, il ne copia pas toutes les révisions écrites dans les manuscrits. La Bible marquée que le Docteur Bernhisel fit comme copie de la Bible marquée de Joseph Smith a apparemment été perdue ; du moins on ne sait pas où elle se trouve actuellement. Sa copie des manuscrits est toujours intacte. Cette copie, ordinairement appelée « le manuscrit Bernhisel » est en possession de l'Église et se trouve au Bureau de l'Historien de l'Église à Salt Lake City.

       

      Le docteur Bernhisel ne prétendit jamais avoir copié toutes les révisions faites par le prophète, mais il prétendit que les révisions qu'il avait copiées le furent correctement. Le Dr Robert J. Matthews a fait une étude et une analyse approfondies du contenu du manuscrit Bernhisel. Selon le Dr Matthews, ce manuscrit ne contient que 1463 des 3400 versets bibliques que le prophète Joseph Smith changea ou révisa. (Matthews, A study of the Text of the Inspired Version).

 

      Emma Smith n'alla pas dans l'Ouest en Utah avec les autres mormons. Elle resta à Nauvoo et se remaria. En 1860, l'Église Réorganisée de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fut organisée et le fils d'Emma, Joseph Smith III, devint président de cette Église. Emma entra dans cette Église et en 1866 elle leur donna la Bible marquée et les manuscrits contenant les révisions de la Bible que Joseph Smith avait faites.

 

      L'Église Réorganisée désigna alors un comité pour préparer les révisions en vue de leur publication. Ceci se révéla être une tache énorme, mais elle fut finalement terminée et en décembre 1867 les premiers exemplaires imprimés de la Bible révisée sortirent de presse sous le titre de « Les Saintes Écritures ».

 

      Les révisions de la Bible par Joseph Smith furent publiées sous le titre de « Les Saintes Écritures ». Outre les révisions du prophète, cette Bible contenait les versets que Joseph Smith n'avait pas changés.

 

      L'édition de 1867 des « Saintes Écritures » fut réimprimée plus de vingt fois. En 1944, l'Église Réorganisée publia une nouvelle édition. La page de titre de cette édition la décrit comme étant « une nouvelle édition corrigée ». Au cours des décennies suivantes, cette nouvelle édition corrigée a été réimprimée bien des fois. À part quelques changements typographiques mineurs, c'est l'édition actuellement publiée.

 

      Les membres de l'Église de Jésus-Christ des Derniers Jours se sont souvent interrogés sur le point de savoir si la nouvelle édition corrigée des « Saintes Écritures » était digne de confiance. En guise de thèse de doctorat, Robert J. Matthews, un érudit saint des derniers jours, fit une comparaison détaillée entre l'édition de 1844, l'édition de 1867 et le manuscrit de Bernhisel. Son étude révèle que l'édition de 1867 contenait un certain nombre de fautes causées par des erreurs de copie des manuscrits originels, des erreurs typographiques et des erreurs de jugement de la part du comité de publication de l'Église Réorganisée. Selon le Dr Matthews, la nouvelle édition corrigée contient 352 versets qui diffèrent de l'édition de 1867. En comparant ces versets changés avec le manuscrit Bernhisel, il conclut que la nouvelle édition corrigée correspond plus exactement aux révisions du prophète et est par conséquent l'édition la plus correcte de la Bible révisée du prophète (Matthews, op. cit.).

 

      La Bible contenant les révisions de Joseph Smith est publiée par l'Église Réorganisée. Son nom officiel est « Les Saintes Écritures », mais on l'appelle ordinairement la « Version Inspirée ». Ce surnom est certainement utilisé pour essayer de la distinguer des autres versions ordinaires de la Bible comme « La Version révisée », « La Version standard américaine » et « La Version standard révisée » qui sont des révisions de la version du roi Jacques faites par des groupes de savants protestants au cours du 19ème siècle.

 

      L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ne publie pas de Bible contenant les révisions de Joseph Smith. Beaucoup de membres de l'Église se sont souvent demandé pourquoi l'Église ne publie pas une telle Bible. La réponse à cette question doit être assez évidente. L'Église n'a tout simplement pas le matériel de source nécessaire, la Bible marquée et les manuscrits contenant les révisions du prophète sont en la possession de l'Église Réorganisée. L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a effectivement le manuscrit Bernhisel, mais celui-ci contient moins de la moitié des changements que Joseph Smith a apportés dans la Bible. L'Église n'a pas de copie de la Bible marquée. La Bible que le Docteur Bernhisel a marquée comme copie de la Bible marquée de Joseph Smith a apparemment été perdue. Il serait difficile à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours de publier une copie des « Saintes Écritures » parce que l'Église Réorganisée détient les droits d'auteur.

 

     L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours n'accepte pas la Version Inspirée comme un des ouvrages canoniques de l'Église. Toutefois les magasins de l'Église vendent des exemplaires de la Version Inspirée publiés par l'Église Réorganisée. La Version Inspirée peut être un guide ou commentaire utile et peut nous aider à comprendre les Écritures, mais nous ne la substituons pas à la Bible que nous utilisons normalement.

 

        La raison principale pour laquelle l'Église ne désire pas accepter la Version Inspirée comme ouvrage canonique et l'utiliser comme plus qu'un simple commentaire vient des instructions que le Seigneur donna à Joseph Smith quand il faisait la révision de la Bible. Le Seigneur dit à Joseph de garder le silence à propos des révisions et de ne pas les enseigner jusqu'à ce qu'il les eut « reçues entièrement » (D&A 42:57).

 

     L'attitude de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours vis-à-vis de la Bible a probablement été le mieux formulée dans la citation suivante des écrits de Mark E. Petersen (1900-1984), du collège des Douze :

 

      « Quels que soient les problèmes de sa formation, on ne doit nullement dénigrer la Bible. Elle est la parole de Dieu et même si les traductions ont altéré une partie de son sens et que beaucoup de « parties claires et précieuses » en ont été enlevées (1 Néphi 13:33-36), elle est toujours un guide inspiré et miraculeux pour tous ceux qui veulent la lire ». Il ajoute qu’elle a eu un plus grand effet sur le monde en général que n'importe quel autre livre et que, complétée par l'Écriture moderne comme prédit par le Livre de Mormon, elle peut nous diriger sur le chemin du salut éternel (Petersen, As Translated Correctly).

 

       Si le Seigneur savait que Joseph ne terminerait jamais la révision de la Bible et en conséquence ne la publierait jamais, la question se pose : Pourquoi le Seigneur commanda-t-il à Joseph de commencer cette œuvre ? On trouve quelques indications en étudiant soigneusement D&A 76:15-19 et suivants. À propos de lui-même et de Sidney Rigdon, Joseph Smith dit au verset 15 :

 

        « Tandis que nous faisions le travail de traduction (la révision de la Bible) que le Seigneur nous avait confié, nous arrivâmes au vingt-neuvième verset du cinquième chapitre de Jean... »

 

       Puis Joseph dit que le texte correct de ce verset (Jean 5:29) leur fut « donné ». Joseph cite le verset corrigé (D&A 76:17), puis dit : « Or, cela causa notre étonnement, car c'était l'Esprit qui nous l'avait donné » (verset 18). Le passage corrigé disait qu'il y aurait deux résurrections, « la résurrection des justes » et « la résurrection des injustes ». Il se demandait manifestement ce que cela voulait dire. Pendant qu'ils y réfléchissaient, le Seigneur leur donna une série de visions dans lesquelles ils virent Dieu, le Christ, Satan et les divers royaumes dont les habitants de cette terre hériteront lorsqu'ils seront ressuscités. Ils reçurent des renseignements supplémentaires sur ceux qui se lèveraient dans la première résurrection et le genre de personnes qui s'y lèveraient.

 

      Le reste de la section 76 décrit les visions qu'ils eurent.

 

      Les visions décrites dans cette section ont été données à Joseph Smith et à Sidney Rigdon en réponse à des questions qui leur étaient venues à l'esprit pendant qu'ils révisaient la Bible.

 

     Si Joseph Smith n'avait pas été occupé à réviser la Bible, le Seigneur ne leur aurait peut-être pas donné les visions décrites à la section 76.

 

     Les révélations contenues aux sections 74, 77 et 91 de Doctrine et Alliances furent aussi données au prophète en réponse aux questions qui lui vinrent à l'esprit tandis qu'il révisait la Bible (voir History of the Church, vol. 1, p. 242, 253, 331).

 

     Les sections 86 et 132 furent probablement aussi données au prophète en conséquence de son travail de révision de la Bible. Il est possible que les sections 45 et 93 et des parties des sections 27, 29, 38, 88 et 98 soient aussi le résultat des travaux de Joseph Smith pour réviser la Bible (Durham, A History of Joseph Smith's Revision, p. 66-68).

 

      L'oeuvre de révision de la Bible par Joseph Smith fut une éducation spirituelle pour lui. Apparemment le Seigneur se souciait davantage de donner à Joseph cette occasion de s'instruire que de voir publier le produit de cette oeuvre. Beaucoup de doctrines fondamentales et importantes de I'Évangile, comme l'existence prémortelle, la résurrection, le mariage éternel et la vie après la mort, furent révélées en plus grands détails au prophète grâce à cette expérience (voir les sections 76 et 132 de Doctrine et Alliances et le Livre de Moïse).

 

      Le fait que le Seigneur voulait utiliser cette expérience comme processus d'éducation du prophète est indiqué par les paroles du Seigneur données le 7 mars 1831 au prophète. Avant ce temps-Ià Joseph avait été occupé à réviser et à corriger la Genèse. Dans le cadre d'une révélation donnée ce jour-Ià à Joseph, le Seigneur dit :

 

       « Et maintenant, voici, je vous le dis, il ne vous sera pas donné d'en savoir plus sur ce chapitre jusqu'à ce que le Nouveau Testament soit traduit, et toutes ces choses y seront révélées. C'est pourquoi, je vous donne maintenant de le traduire, afin que vous soyez préparés pour les choses qui sont à venir » (D&A 45:60,61).

      

       Manifestement Joseph avait interrogé le Seigneur à propos du contenu d'un des chapitres qu'il avait étudiés ou révisés. En conséquence, le Seigneur lui donna manifestement la révélation reproduite à la section 45. Puis, vers la fin de cette révélation, le Seigneur ajouta les paroles citées plus haut ; le Seigneur paraissait dire à Joseph qu'il ne pouvait pas lui en dire davantage sur ce sujet tant que Joseph n'aurait pas révisé le Nouveau Testament et que, lorsqu'il le ferait, il recevrait plus de renseignements sur ce sujet. Ainsi le Seigneur commandait à Joseph de commencer à réviser le Nouveau Testament afin de se préparer à recevoir davantage de révélations sur le sujet sur lequel il l'avait interrogé (Matthews, op. cit.).

     

      Les versets de la section 45 sont significatifs à un autre égard. Notez de nouveau la première partie du verset 61 :

     

      « C'est pourquoi, je vous donne maintenant de le traduire (le Nouveau Testament) » (D&A 45:61).

    

       À la lumière de cette Écriture, on peut conclure que Joseph Smith était guidé par le Seigneur dans son œuvre de révision. Il ne révisa que les passages que le Seigneur lui permettait de revoir.